Chronique 4 : La prophétie des Oiseaux

Oceania : T1 La prophétie des oiseaux

La prophétie des oiseaux

Jeunesse fantastique

Auteure : Hélène Montardre
Éditeur : Rageot
Date de parution : février 2007

Chronique Horizon Blanc et Sur les Ailes du Vent

Quatrième de couverture :  » Flavia jeta un coup d’œil au ciel bas et gris, enfila bottes et ciré, prit de gants. Dehors, la rumeur était plus forte, plus dense. Elle couvrait le souffle du vent et emplissait le ciel. Un délicieux frisson lui parcourut le dos. Il se passait quelque chose ! Quelque chose de nouveau, d’effrayant et de très excitant… « .

________

 J’ai emprunté ce livre à la bibliothèque, j’ai tout de suite été attirée par le titre et la couverture (les oiseaux, l’océan ** ça peut promettre de belles aventures !). La quatrième de couv’ dit pas grand chose par contre (ils l’ont peut être changé pour l’édition de poche) et on sait pas vraiment à quoi s’attendre.

J’ai bien aimé ce livre. Dans l’ensemble. La plume est super agréable et l’histoire prenante. L’histoire, pour ce premier tome, est divisée en deux parties : la première m’a beaucoup emballée (c’est là qu’on cause de l’océan). C’est très original, bien pensé et assez bien amené. Il y a la notion environnementale qu’est intéressante et qui crédibilise la situation. J’aime aussi beaucoup le petit côté fantastique et le mystère de la relation des protagonistes avec les oiseaux, j’espère qu’on en saura plus par la suite.

J’ai moins aimé la seconde partie parce qu’on perd un peu de vue (ahah, c’est le cas de le dire ! Il faut lire pour comprendre cette allusion ^^) l’océan et les oiseaux pour se concentrer sur l’histoire de Flavia et de Chris à New York (une histoire d’amour qui plus est, donc pas de quoi m’emballer moult). Heureusement (tout est relatif), on suit aussi la révolution en marche des sans papiers contre le régime oppressant de New York qui prône l’ignorance (« l’ignorance c’est la force » comme dirait l’autre). Ce qui m’a un petit peu déçue et blasée, c’est que ça se passe à New York. Il y a pas que les américains dans le monde (ah si ? pardon -_-‘), bref, on aurait pu imaginer la situation ailleurs (Canada, Amérique du Sud ou même Afrique), et que pour une fois les États Unis soient aussi à la ramasse. Ça aurait été vachement intéressant, plus original et on aurait évité (voire même cassé) le cliché de l’Amérique toute puissante. Mais bon, je dis ça, je dis rien…

Il y a quelques petits éléments qui sont pas crédibles pour deux sous et qu’auraient mérités un peu plus de reflexion. Bon je sais qu’on est en roman jeunesse mais quand même, il y a des trucs qui m’ont vraiment interloqués ^^. Comme le fait qu’on rentre (presque) comme dans un moulin dans le bâtiment contenant l’ordinateur où sont stockées tous les connaissances du monde scientifique (et c’est où ça ? Bin à New York bien sûr >.<). Je ne m’attarderai pas non plus sur la facilité avec laquelle le dit ordinateur est hacké ou sur le fait que l’héroïne devienne bilingue après quoi, une semaine ou deux passées au pays à papoter seulement avec son amoureux et souvent en français (ouaip, son copain new yorkais est aussi bilingue, ça tombe bien pour la communication dis donc !^^).

Sinon, les personnages dans l’ensemble, je les aime bien. En particulier Anatole, même si je comprends pas trop pourquoi il veut absolument se débarrasser de Flavia. Quitte à vivre la fin du monde, perso, je préfère la passer en famille… Flavia est sympathique même si j’aime pas son prénom, mais je trouve qu’elle se pose pas assez de questions. Les autres enfants sont attachants, j’aime bien Tommy aussi (« Mesdames et messieurs, Tommy ! » XD). Chris est sympa aussi mais je le trouve assez inintéressant pour l’instant, on verra par la suite.

En bref, le livre est très sympa, ça promet une jolie trilogie avec des thèmes intéressants et originaux ! Un récit dystopique (ou anticipatif ?…) que je conseille, je lirai la suite pour ma part =3

Chronique de Kinoko

Publicités

4 réflexions sur “Chronique 4 : La prophétie des Oiseaux

  1. Pingback: Chronique(s) 6 : Horizon Blanc & Sur les Ailes du Vent | Les enfants de la lune

  2. Pingback: Tags : des livres et des lieux | Plumes de lune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s