Chronique 5 : La métropole du vide

Le Carrefour des parallèles (*c’est un paradoxe, ne pas y penser, ne pas y penser …*) : T1 La métropole du vide

CVT_Le-Carrefour-des-Paralleles-tome-1--La-Metropole-_2963

Science fiction

Auteure : Yseult le Gouarg
Éditeur : Ceol Bosca
Date de parution : juin 2012
http://www.lecarrefourdesparalleles.com/

Quatrième de couverture : « Dans un monde où l’Art n’existe plus, Niüt, orpheline échappée du Castel de Londinium à l’âge de douze ans, rejoint la célèbre Métropole de Djiminn’do pour y percer le mystère des Enfants des Sables. En proie à des images obsessionnelles, crainte et rejetée par la Sphère, l’entité politique qui régit la Capitale, la petite fille marche de révélations en révélations aux côtés d’un Privilégié obscur, d’une Veilleuse muette et d’un dandy ambigu. Commence alors pour elle un itinéraire entre rêve et réalité, où se mêlent conspirations, mensonges et secrets. Un aller au cœur de l’Onirisme… qui pourrait bien ne pas avoir de retour. »

________

J’ai acheté ce livre (ou plutôt fait acheté par ma sœur, ayant épuisé tout mon crédit livre) pendant Zone Franche à Bagneux parce que l’auteure avait l’air gentille (oui, il m’en faut peu) et aussi, parce que ça avait l’air cool (oui, quand même, c’est un critère). J’ai pas été déçue.

L’histoire est vraiment originale, on se retrouve dans un thrilleur dystopique anticipatif et fantastique passionnant (ouf, ça fait beaucoup d’adjectifs tout ça >.<). L’univers est très riche et totalement maîtrisé. C’est impressionnant d’ailleurs, quand on sait que l’auteure est très jeune et que c’est son premier roman. L’écriture est très agréable, on est rapidement happé dans l’histoire et on suit les péripéties avec beaucoup de plaisir (enfin pour ma part). Le contexte, l’environnement sont hyper travaillés et rien n’est laissé au hasard, ça fait franchement du bien de lire un livre comme ça, où tout est abouti, réfléchi, fini. Où chaque chose a sa signification. Au fur et à mesure de l’histoire on découvre les différentes couches de l’univers et toute sa profondeur (à tous les sens du terme ^^). Les descriptions sont justes et on ne peine pas à s’imaginer l’atmosphère, les couleurs, la musique des lieux racontés.

Les personnages sont, là encore, loin d’être en reste. Ils ont tous leurs rôles à jouer, leur importance. Ils sont jamais ni noir ni blanc, ils ont leurs préoccupations et leurs raisons d’agir. Et c’est super agréable de lire un livre où la différence entre les gentils et les méchants n’est pas totalement manichéenne. Là, les choses sont plus poussées, plus subtiles. Personnellement, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à Niut mais en même temps, je pense que c’est normal, au fil du temps on apprend à la connaître et à l’aimer. Par contre Tekla, j’ai directement accroché. Les autres personnages sont aussi très bien développés, j’aime beaucoup Deirde et puis Nazélie aussi. À l’image de l’univers, il y a pas mal de monde, ce qui peut perdre un peu au premier abord.

Il y a quand même des petites choses qui m’ont dérangées, mais ça tient seulement des éléments typographiques et des choix de mise en page. J’ai pas aimé les débuts de chapitre, alignés à droite, en italique et en vers. J’avais un peu de mal à les lire et je trouvais que c’était un peu désordonné par rapport au reste, enfin c’était mon ressenti. Sinon, j’ai trouvé un peu limite le fait qu’aucune majuscule ne soit accentuée, ma sœur me dit que je titille mais moi ça me dérange ^^. Une dernière chose, qui m’a aussi plus ou moins gênée, ce sont certains dialogues, écrits en majuscules. J’ai pas trouvé cela judicieux, ça porte trop d’importance à des éléments qui en ont pas forcément besoin.

En résumé c’est une lecture complexe mais qui vaut vraiment le détour pour l’univers riche et très original qui y est développé.

Chronique de Kinoko

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s