Chronique n°40 : Multiversum

Multiversum

multiversum

Fantastique, Jeunesse
Auteur : Leonardo Patrignani
Date de parution : 2013
Maison d’édition : Gallimard

Quatrième de couverture : « Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d’inconscience. Jusqu’au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir… Ils découvrent qu’il existe une infinité d’univers parallèles et que la réalité qui les entoure n’est qu’une de ses multiples dimensions. Une vérité qui bouscule totalement leur existence, détruisant toute certitude sur leur monde. Comment Alex et Jenny pourront-ils se retrouver pour vivre leur amour ? Alors même que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre… »

Hello~o !

Comment ça va ? Héhé, on célèbre aujourd’hui la 40ème chronique (champagne !) avec un livre que je n’ai pas du tout aimé ! (la vie est parfois paradoxale).

Bref, vous êtes prévenus.

Alors, j’avais beaucoup entendu parler de ce livre et finalement je me suis laissée tenter par sa jolie couverture. Bon rétrospectivement parlant, c’est bien la seule chose que j’ai aimé du livre. Oh, comme j’y vais fort, dis donc ! Non mais après c’est subjectif hein, avec moi ça l’a juste pas trop fait.

Donc, tout d’abord, l’histoire. Je l’ai trouvé assez ouais-bof-on-repassera, c’est pas la plus originale du monde et elle est abordée d’une façon plutôt classique. Bon, soit. Limite c’est pas grave si y’a le petit truc qui fait qu’on accroche. Sauf que là, non. Je me suis relativement ennuyée. En fait, mon gros problème c’est que ce n’est pas crédible. J’ai l’impression que c’est pas abouti, que ça tient pas debout. L’histoire se déroule trop rapidement, tout va trop vite et les événements n’ont ni queue ni tête. On comprend pas pourquoi ça se passe comme ça. En fait, on est un peu trimbalé par l’histoire sans que ça nous touche vraiment.

Ce qui m’amène à mon problème numéro 2, à savoir, les personnages. Bonjour les stéréotypes, et en plus ça colle pas. Le geek par exemple, genre le type il est capable de créer des programmes de ouf du niveau des meilleurs ingénieurs de Google ou des hackers de Fast and Furious 7, mais il s’en sert juste pour sa petite utilisation personnelle. Nan, c’est cool, vraiment. Sérieusement ? Alors après faut m’expliquer comment ce génie informatique ne percute pas quand il voit une fenêtre DOS s’afficher sur son écran Mac. Même moi j’ai percuté ! Ah nan mais, ça m’énerve ce genre de détails trop gros pour qu’on puisse les laisser passer.

Le reste des personnages est tout à son image. La fille est une potiche qui sert à rien. Le héros (étonnamment) ça va. Il est classique et pas hyper intéressant, mais ça va. Les deux protagonistes m’ont aussi énervé dans le sens où ils se parlent par télépathie depuis des mois d’un bout à l’autre de la planète, et ils sont plus ou moins okay avec ça. Par contre quand on commence à leur parler du multivers et tout, ils veulent absolument pas y croire. Okay, à partir du moment où la télépathie existe et qu’ils l’acceptent j’vois pas pourquoi ils ont tant de mal avec l’existence d’univers parallèles. J’sais pas les gars, faites un effort quoi. Qui plus est c’est une théorie connue et qui sort pas d’un chapeau magique.

Je vous épargne l’histoire d’amour. Je suis blasée rien que d’y penser.

Le style d’écriture ne m’a pas aidé à rentrer dans l’histoire. Alors le problème vient peut être de la traduction, je ne sais pas. Mais je n’ai pas été transportée, alors heureusement que le livre n’est pas très long, parce que sinon je pense que j’aurai pu abandonné ma lecture.

En somme, malgré du potentiel et tout, j’ai vraiment pas accroché. Je passe mon tour pour la suite. Mais chapeau pour les couv’ !

Kara

Publicités

10 réflexions sur “Chronique n°40 : Multiversum

  1. Effectivement, la couverture est très jolie ! C’est tellement dommage pour l’intrigue, je trouve que le résumé donnait pourtant vraiment envie. Mais bon, par contre, les personnages stéréotypés, j’avoue que ça ne passe pas du tout. Dommage en tout cas.

  2. Je ne devrais pas tarder à écrire une petite chronique sur ce roman que j’avais amené dans mes bagages pour les vacances.

    Et disons que je l’ai lu mais qu’il y a effectivement quelques petits détails … 2 ou 3 … voire une petite dizaine qui m’a un peu ennuyé.

    Disons qu’il ne me laisse pas un souvenir impérissable ^^

    Mais il est vrai que la couverture est très belle :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s