Chronique n°44 : Le noir est ma couleur (mais avec des paillettes, c’est mieux)

Le Noir est ma couleur

Couverture

Fantastique, Jeunesse
Auteur : Olivier Gay
Date de parution : juin 2014
Maison d’édition : Rageot

Quatrième de couverture : « Adolescents, Alexandre et Manon sont dans la même classe mais s’ignorent. Lui, bad boy séducteur et boxeur, attend avec ses copains au fond que les cours finissent. Elle, est la meilleure élève. La plus secrète aussi. Un jour, pour gagner un pari, Alexandre invite Manon à boire un pot. Au détour d’une ruelle, il la découvre attaquée par une dangereuse créature. Il vient à son secours. Mais qui est vraiment Manon ?»

Alors alors.

J’aime bien le titre, il est catchy et assez badass. J’ai aussi beaucoup aimé cette lecture. Je l’ai lu en un jour, parce que de un c’est quand même pas un dictionnaire et de deux ça se lit comme du beurre (je ne crois pas que cette expression puisse être utilisée dans ce contexte mais on s’en fout). J’ai été pris dans l’histoire et je l’ai lu d’un bloc. Bim, bam, boum, c’est plié, on n’en parle plus. Enfin, si.

Donc l’histoire est bien sympa, j’aime l’idée de la magie associée à des couleurs même si au final on retombe sur de la magie assez classique. Enfin bon, y’avait une bonne intention, c’est déjà ça.

Dès le début du roman on est plongé dans l’action avec nos deux personnages principaux Manon et l’autre gars dont j’ai oublié le nom (mais qui est cool aussi hein). J’aime beaucoup les personnages, ils sont mignons, pas trop niais et surtout assez crédible. Leur relation est chou et encore une fois plausible, normale (dans la mesure où y’a quand même un background fantastique).

Après, ça va tout de même assez vite, vu que l’intrigue se déroule sur une semaine (si je me souviens bien). Ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas.

La fin nous donne à nous interroger sur tout plein de choses (par rapport à l’histoire j’entends) et fait évoluer celle-ci de manière plus nuancée. Et puis y’a quand même un bon cliffhanger, faut le dire. Du coup ça donne vraiment envie de connaître la suite.

Dans un certain sens, l’ensemble me fait penser à du Bottero (coeur), point positivement positif s’il en est.

En somme, une lecture vraiment sympa, j’ai hâte de lire le tome 2 !

Kara

Publicités

8 réflexions sur “Chronique n°44 : Le noir est ma couleur (mais avec des paillettes, c’est mieux)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s