Chronique n°54 : Animal Tatoo T.1

Animal Tatoo, T.1

keeper of the lost cities Fantasy, Jeunesse, Aventure

Auteur : Brandon Mull
Date de parution : 2014
Maison d’édition : Bayard Jeunesse

Quatrième de couverture : «Quatre enfants, quatre animaux tatoos légendaires, unis par un même destin : combattre la menace qui pèse sur le monde d’Erdas ! Dans le monde d’Erdas, lors d’une cérémonie célébrée pour leur onzième anniversaire, quatre enfants issus de milieux et de continents différents font apparaître leur animal tatoo, réincarnation de l’animal mythique de leur pays. Avec l’aide des membres de la corporation des Capesvertes, sortes de chamans, les quatre élus vont apprendre à évaluer leurs nouvelles aptitudes et communiquer avec leur animal afin de combattre les ennemis qui veulent détruire leur monde.»

Aujourd’hui, une lecture plus légère avec ce premier tome d’Animal Tatoo. Voici les prémices d’une bonne série d’aventure jeunesse. J’ai beaucoup apprécié cette lecture. C’est léger, simple et efficace. Sans être tout à fait niais non plus.

En même temps y’a des animaux (dont un panda) alors forcément c’est un peu cheaté (un panda quoi !). L’histoire se lit rapidement et on sent bien que ce premier tome fait office d’introduction : on pose les bases, sans se presser, tranquillou. On nous présente l’univers, les personnages et bien sûr, les animaux totems. Le récit se concentre sur les 4 héros qui sont sensés, en gros, sauver le monde (how original, quoi) car le gros-méchant, le Dévoreur (c’est sans équivoque) est revenu.

Bon, les mauvaises langues diraient que dans ce premier tome, il ne se passe finalement, pas grand chose. Et en effet, l’action est un peu mise de côté pour laisser place à la présentation du contexte et des protagonistes.

Ah, et il y a un petit détail qui m’a laissé un peu perplexe. Dans ce monde, les enfants (d’une dizaine d’années) passent une sorte de test qui leur permet ou non de s’associer avec un animal. Cette association est rare. Ici, nos petits héros se lient avec les incarnations de 4 sortes d’animaux-dieux. Donc ça relève du miracle et ce sont des animaux trop badass que leur peuple respecte et même vénère. Sauf que. J’ai eu l’impression que les enfants ils étaient blasés (c’est triste, à leur âge) de se retrouver avec ces animaux. Au mieux ils en avaient rien à faire, au pire ils en étaient très ennuyés. Qui n’a jamais rêvé d’avoir un petit chat/chien/griffon quand il était jeune. QUI ??

despicable_imgonnadie

That’s the spirit !

Mais bon, passons. Le livre est assez petit (et écrit très gros (en même temps, c’est pour les enfants)) on a vite fait le tour. Ceci dit, ça donne envie de découvrir la suite qui semble du coup, assez prometteuse.

A noter, pour la petite anecdote, que la version originale (Spirit animals) est publiée chez Scholastic. Et qui dit série jeunesse Scholastic = jeu transmedia sur internet ! youhou ! Donc, pour les gens qui parlent un chouia anglais, vous pouvez aller faire un tour sur le MMORPG Animal Tatoo pour découvrir l’univers du livre, se créer un personnage et se voir attribuer un animal tatoo ! Si c’est pas génial, ça !
(Et si vous avez la flemme, comme on est gentil, on vous fait le débrief ici )

En somme, une aventure sympathique, mais qui ne nous a pas encore montré (et démontré) tout son potentiel, affaire à suivre !

~Kara

Publicités

6 réflexions sur “Chronique n°54 : Animal Tatoo T.1

  1. Pingback: Chronique n°58 : Animal Tatoo, tome 2 : le retour de la vengeance (Traqués) | Plumes de lune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s