Chronique n°61 : La Carte des mille mondes

La Carte des Mille Mondes

tataaAventure, fantasy, jeunesse

Auteur : Carrie Ryan et John Parke Davis
Date de parution : février 2016
Maison d’édition : Bayard Jeunesse

Quatrième de couverture :  « Finn, un orphelin, et Marrill, qui a grandi auprès de parents aimants, se retrouvent embarqués à bord d’un voilier gigantesque, sur les eaux magiques du Torrent pirate, qui traverse une infinité de mondes connus ou inconnus. Tous deux n’ont qu’un rêve : retrouver leur famille. Selon Ardent, le vieux magicien qui vit sur le bateau, ils ont un seul moyen d’y parvenir, la Carte des mille mondes. S’ils réussissent à réunir les fragments de cette Carte, disséminés dans les différents mondes du Torrent pirate, elle les mènera exactement là où ils souhaitent aller. Mais Serth, un mage maléfique aux immenses pouvoirs, est aussi sur la piste de la Carte… »

Nous avons reçu ce livre en partenariat avec Babélio et Bayard Jeunesse. (Merci à vous !) Nous avions sélectionné ce roman car il nous promettait  mille aventures sur un bateau dans un univers fantastique. De quoi nous mettre en liesse. Et effectivement, j’ai beaucoup aimé cette lecture ! En avant la chronique, souquons les artimuses !

Jack C'est par où

On suit les épopées de nos deux protagonistes, en alternant leur point de vue à chaque chapitre. Il y Finn, un voleur et Marrill, qui vient de notre monde à nous et qui se retrouve catapultée (avec son chat) sur les eaux du Torrent pirate. Le Torrent pirate c’est une rivière (enfin un torrent, mais c’est pour éviter la répétition) qui circule entre tous les mondes possibles et imaginables (dont le nôtre du coup, enfin la Terre fictive sur laquelle vit Marrill quoi). Finn et Marril rejoignent l’équipage du Hardi Kraken avec à son bord Ardent le magicien et Coll le capitaine du vaisseau.

marill

Voici comment j’imagine l’héroïne

J’ai trouvé l’histoire assez originale, je m’attendais à un truc assez bateau mais ça sort un peu des canaux navigables (oui je refais les expressions, je suis comme ça) ! L’ordre des choses est un peu chamboulé puisque nos héros ne convoitent pas le trésor mais sont à la recherche de la carte au trésor ! C’est assez paradoxal, j’adhère !

En plus, je trouve que le rythme de l’histoire et des péripéties est très bien mené. L’équipage doit trouver plusieurs fragments de la carte pour la rassembler et pouvoir ensuite l’utiliser. Ça les emmène dans différents mondes, à travers des aventures variées et imaginatives, semées de récifs corayeux. Ils se retrouvent souvent en eaux troubles quoi (vous me dîtes si j’abuse un peu).

Les héros sont tous très attachants, Finn et Marrill en particulier. Ils ont des personnalités très ouvertes, ils sont frais et solaires. J’ai aussi beaucoup aimé les autres personnages, Ardent est super marrant, Coll est un peu en retrait mais il reste plein de mystères pour la suite. Rabat-Joie est juste trop cool (ze best), tout comme la Dame Arbre dont je sais plus le nom et le Vilain bad boy Serth. D’ailleurs je trouve que ce dernier est super intéressant, j’ai apprécié son histoire, ses pouvoirs et ses facultés.

Presque aussi cool que Willy le Borgne

Presque aussi cool que Willy le Borgne

Par contre, ça m’a gêné un peu que le méchant soit toujours derrière à arriver pile au bon moment pour mettre de l’eau dans le gaz et prendre le trésor (du style Sydney Fox l’aventurière, m’voyez). Sinon, il y a certains rebondissements qui sont assez prévisibles mais il y en a d’autres qui m’ont aussi surprise donc, dans l’ensemble, ça va.

J’ai moins aimé la tournure que prenaient les évènements aux deux tiers du roman où le but de leur quête prend bien plus d’ampleur et devient un peu conventionnel. J’ai trouvé ça dommage toute cette grandiloquence, – le reste de la phrase est un tout petit spoile parce que tout le monde se doute de ce qu’il s’agit mais bon je le précise quand même- on n’est pas obligé d’avoir à sauver le monde (ou les mondes) pour être quelqu’un de bien ou faire un roman d’aventures. Donc ça, ça m’a un peu déçue, j’aurais préféré que ça reste une quête à dimension plus humaine si je puis dire et avec des intentions plus personnelles.

Pour un résumé, voilà un joli roman d’aventures, qui ne tombe pas (à l’eau) dans tous les clichés du genre et qui offre une écriture pleine d’humour avec des pointes de poésie. Je conseille !

goonies bateau 2

 

~Kin

Publicités

7 réflexions sur “Chronique n°61 : La Carte des mille mondes

  1. Ha ha j’adore ta chronique et les nombreux jeux de mots. Ps: J’aurais imaginé l’héroine pareil. (génération pokémon que veux-tu!). C’est une lecture qui me tentait bien. Donc je me laisserais immerger dans ce livre s’il arrive par hasard dans mes mains. A bientôt les filles. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s