Chronique n°62 : Reckless

Reckless
recklessFantastique, jeunesse
Auteur : Cornelia Funke
Date de parution : septembre 2010 et 2014
Maison d’édition : Gallimard Jeunesse

Quatrième de couverture :  « En découvrant un monde extraordinaire derrière le miroir de leur appartement new-yorkais, Jacob Reckless pensait avoir trouvé la liberté. Mais cet univers fascinant est aussi dangereux et, un jour, Will, son jeune frère, déjoue la vigilance de Jacob et le suit à travers le miroir. Victime d’un maléfice, il se transforme en monstre, brisant ainsi le cœur de celle qu’il aime… Reckless n’a que deux jours pour le sauver ! »

A l’origine, j’avais entrepris de lire Reckless quand je faisais des recherches pour mon mémoire. Ce qui m’intéressait, c’étaient les applications (en anglais) disponibles sur le monde fictif et qui contiennent des éléments additionnels et inédits (donc du transmedia). La principale est payante mais il y en a une gratuite qui contient une nouvelle. Le problème c’est que j’ai pas pu les tester moult car j’ai pas d’iphone (ou de sous). Voilà.

Ce paragraphe est aussi utile qu’un gif avec un wombat qui broute de l’herbe dans un article sur de la littérature

Bon sinon, j’ai vraiment lu les livres et je les ai beaucoup aimé ! L’histoire, en premier lieu, est assez conventionnelle, le héros va dans un monde parallèle en y entraînant son frère qui est blessé à cause de lui, il doit alors aller par monts et par veaux (non, on n’écrit pas vraiment cette expression comme ça) pour trouver un remède à ce terrible mal qui risque de le tuer (son bro’, pas lui).

Ce qui fait la richesse de ce livre, c’est son univers. On a pas mal de repères puisque Cornelia Funke base son monde parallèle sur les contes de Perrault et de Grimm ainsi que sur les mythes et légendes populaires. Ainsi, on fait mention des bottes de sept lieues, de Cendrillon, de Barbe-bleu, etc. Cependant, c’est un univers très sombre, voire un peu glauque, et qui, à mon sens, colle bien mieux aux versions originales des contes (déso Walt Disney).

Nous sommes ici, dans un univers nuancé, joie ! Il y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre. Le royaume est en guerre, mais chaque camp est présenté de l’intérieur, et même si les goyles sont les envahisseurs, les humains ne sont pas tout rose non plus. Bref, j’aime bien quand tout n’est pas blanc ou noir (ou rose). C’est particulièrement appréciable dans un roman jeunesse.

Les personnages m’ont aussi beaucoup touché, je les ai trouvé crédibles et bien développés. Et puis, ils sont plus « vieux » que d’habitude, j’entends par là, qu’ils sont plus près des 20 ans que des 14, ça change un peu et ça apporte une maturité bienvenue. J’ai aussi beaucoup aimé Jacob, le nain, les fées, les goyles, les copains de Jacob, enfin tout le monde quoi.

Pour conclure, c’est une série que j’ai moult appréciée, qui reprend les contes de notre enfance mais de façon plus sombre et plus nuancé qu’à l’accoutumé et c’est chouette ! J’espère que la suite sortira un jour.

~Kin

Publicités

19 réflexions sur “Chronique n°62 : Reckless

  1. Hello, juste pour dire que le wombat est trop cute ^^ et aussi savoir si je peux me lancer dedans sans être dans l’attente d’un hypothétique tome 3 ? En fait est-ce qu’on peut dire que le tome 2 ressemble à une fin ?

    • Merci pour ton commentaire hihi !
      Les deux premiers tomes sont effectivement indépendants. Les intrigues principales se finissent à la fin de chaque tome (bon il y a toujours un fil rouge dans les deux tomes, c’est pas complètement dissocié mais tu peux t’arrêter au un comme au deux).
      A pluuush

  2. Tu m’as perdue avec le wombat! ptdr

    Je garde un très bon souvenir du premier tome, notamment en raison de la plume de Cornelia Funke… Il faudrait vraiment que je lise le deuxième livre un de ces quatre! Il est à la hauteur du premier?

  3. Je crois que ce qui m’attire plus dans cette saga, c’est ce lien avec les contes et leurs côtés sombres. Au départ, les contes ne sont jamais très joyeux, il y a toujours des passages très tristes ou glauques. Et certains auteurs abandonnent complètement cet aspect lorsqu’ils s’en inspirent. Ce qui est bien dommage :)

    • Oui c’est tout à fait vrai ! Et j’avoue que la profusion d’œuvres culturelles qui s’inspirent des contes aujourd’hui m’a un peu dégoûtée. Du coup, j’avais peur que ce soit pareil pour cette lecture, mais au contraire, j’ai complètement accroché. Justement car le ton est plus sombre, plus brute sans édulcorant.
      Si tu passes le pas et que tu te plonges dedans tu m’en diras des nouvelles :)

  4. Intéressant de voir que l’univers est inspiré de contes que l’on connaît tous plus ou moins :) Je te souhaite de trouver la suite en tout cas ;) Dommage pour le transmédia, t’aurais dû me dire, on aurait regardé ensemble !

  5. Hey ! C’est encore moi :) ça y est j’ai lu les 2 premiers tomes de Reckless, j’ai vraiment adoré le monde parallèle de Jacob, la renarde, l’ambiance, les objets magiques, les sortilèges, la quête omniprésente…et je viens de voir que le tome 3 sort le 22 septembre ! J’ai trop hâte !! Merci pour cette découverte :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s