Chronique n°79 : Eirenn T1 – Spes

Eirenn T1 Spes

couverture

SF, Young Adult

Auteur : Karine Vitelli
Date de parution : juin 2016
Maison d’édition : Sudarènes éditions

Quatrième de couverture : «Hier, j’étais encore dans mon petit studio Aixois, un métier d’infirmière que j’adorais plus que tout dans une vie qui me convenait. Et j’étais encore humaine ! Aujourd’hui, jour de mes vingt-cinq ans, j’apprenais que j’étais un nouveau-né, j’évoluerai en une Élue et peut-être en une Élite. En résumé, j’étais une mutante. Ma nouvelle espèce me laissait le choix : sauver le monde ou rester à ma vie paisible. Comment se décider en si peu de temps face à un tel dilemme ? Étais-je capable de fermer les yeux sur le chaos de l’humanité ou étais-je prête à affronter l’ennemi ? »

Eirenn, une jeune femme infirmière et sans attache, se retrouve du jour au lendemain catapultée au milieu de mutants, dans un chalet à la montagne. Le soir de ses 25 ans, elle se fait kidnapper et on lui explique calmement qu’elle va muter et avoir des supers pouvoirs. Elle doit alors faire le choix d’accepter son côté mutant ou de l’abandonner et reprendre sa vie normale (moyennant effaçage de mémoire).

Forcément elle continue et on suit son entrainement au sein des Spes, l’unité mutante du gouvernement. Deux « clans » s’affrontent chez les mutants et à priori elle est tombée chez les gentils. S’en suit de multiples péripéties, parce qu’en fait tout n’est pas si simple et il semblerait qu’il y est quelque chose de pourri au royaume de la raclette. Breeeef, voilà pour le topo !

J’ai bien aimé cette lecture, c’est sans prise de tête et on est vite embarqué dans l’histoire. Celle-ci se situe principalement dans la région d’Aix en Provence (sauf pour le camp des mutants dans les chalets à la montagne) et c’est agréable de découvrir cette région dans un livre, ça change des grandes villes habituelles.

De plus, pour un young adult, l’héroïne est un peu plus vieille que les profils types de ses homologues dans ce genre littéraire. Mais tant mieux, elle n’en est que plus réfléchie, plus mature, plus … attendez on me dit dans l’oreillette que non, en fait pas du tout. Je l’ai trouvé pleine de contradictions.

Du style, sa règle d’or est de ne faire confiance à personne mais elle accepte sans sourciller la théorie des mutants (alors que dans sa vie d’avant, rien ne lui laissait supposer qu’elle en était une, ou même, qu’ils pouvaient exister). Et surtout, elle accepte de rejoindre tranquillou ces personnes qui se disent mutantes (donc potentiellement une secte de gens bizarres, fous et dangereux aux yeux de toute personne lambda non fan de comics marvel) alors que ces mêmes gens l’ont , rappelons-le, kidnappée, droguée et cloîtrée la nuit juste précédente (définitivement une secte de gens bizarres, fous et dangereux).

Au final je l’ai trouvé franchement crédule et naïve (alors qu’on veut nous vendre le contraire), mais elle reste une héroïne attachante et assez explosive, donc ça compense ^.^ . Les autres personnages sont très sympathiques aussi, rien à redire.

J’ai bien aimé le fait que la romance soit très évolutive tout au long du roman, ça prend le temps de se mettre en place. Le personnage de Leander est plutôt bien développé, mais il a un comportement un peu lunatique et du coup il reste assez mystérieux (ce qui fait partie de l’histoire hein ;-) ).

Le background créé par l’auteure est plutôt intéressant : ici les mutants sont associés à un élément eau, air, terre et développent des capacités physiques (et parfois plus) qui correspondent aux types d’animaux de ces milieux. Le fait d’associer leurs capacités à un animal (terrestre, marin ou céleste (dans le sens volant)) rend les mutants assez originaux. Et en plus, ils peuvent, ou non, développer des pouvoirs. J’ai trouvé dommage que ceux-ci restent très classiques (charge électrique, manipulation des esprits, télékinésie), j’aurai bien aimé que le concept (avec les animaux) soit encore plus poussé.

En somme, une lecture rafraîchissante avec des personnages sympathiques et une intrigue prenante ! La série est en deux tomes (le deuxième tome ne va pas tarder à sortir). Je lirai surement la suite, à l’occasion.

~Kara

Publicités

3 réflexions sur “Chronique n°79 : Eirenn T1 – Spes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s