Chronique n°123 : Caput Draconis

L’héritier des Draconis

fantasy

Auteur : Carina Rozenfeld
Date de parution : mars 2017
Maison d’édition : Gulf Stream

Quatrième de couverture : « Difficile de mener une vie paisible lorsque l’on a des flammes dans les yeux à la moindre crise de colère et que l’on donne vie aux images et sculptures de reptiles d’un simple regard… Ballotté de famille d’accueil en famille d’accueil depuis qu’il a été abandonné à la naissance, le jeune Elliott fait de son mieux pour dompter son tempérament de feu, malgré la sournoiserie de certains élèves de sa classe. À quelques jours de son dixième anniversaire, une sphère lumineuse tombe du ciel tout près de chez lui. Accompagné de ses amis Tamara et Gédéon, Elliott découvre qu’il s’agit d’un passage vers un monde merveilleux, Draconia! Les enfants y font la rencontre de Gulliver, un gentil géant. Ce qu’il va leur révéler va changer la vie d’Elliott à tout jamais… »

Je voulais découvrir Carina Rozenfeld depuis un moment mais j’avais jamais passé le cap. J’ai profité des Imaginales pour lui acheter le tome 1 de Draconia (on y parle de Dragon tout de même, je ne pouvais pas rester de marbre). L’auteur est vraiment toute gentille, j’ai beaucoup aimé cette rencontre. Malheureusement le livre na pas réussi à me convaincre.

C’est un roman jeunesse où l’on retrouve une fine équipe de jeunes héros qui se retrouvent sans le vouloir, dans un monde parallèle. Il y a de la magie, des dragons, un roi tyrannique, des beaux paysages et des vilaines créatures. L’intrigue, autant que les personnages, m’ont paru bien trop classiques. On retrouve tous les clichés du genre fantasy jeunesse et au final, cette lecture a fini par m’ennuyer. Certes, c’est bien écrit et ça se tient, mais à mon sens, ça ne suffit pas. Il m’a donc manqué cruellement d’originalité.

Dès le départ, on a le schéma classique : un orphelin qui ne s’intègre pas parce qu’il se passe des choses bizarres autour de lui. Bon, bon, bon. Avec ses deux copains, ils passent dans un autre monde en montant sur une comète. Euh, certes. Sur le coup, il m’a manqué quelques explications pour rendre cela crédible. Il y a cependant une idée qui m’a bien plu, celle des figurines de dragon qui vont développer les pouvoirs de notre héros. Ça change un peu et c’est plutôt sympa.

Pour être le meilleur, il faut toutes les attraper !

Autre mini twist de l’histoire, le personnage du roi tyrannique (vous m’en voulez si je me souviens plus de son nom ?) qui m’a paru au final, presque sympathique. Un développement dans le bon sens, à voir pour la suite, et qui semble se détacher un peu du cliché de départ. Les autres personnages sont cependant bien trop lisses. Ils restent sympas, mais ils cassent pas trois ailes à un dragon (il fallait bien que je ressorte mon expression favorite pour cette chronique quand même !)

Mais l’atout marketing de taille du bouquin, c’est son flipbook :

Le gif de Gulf stream. Si c’est pas magnifique !

J’y jouerais toute la journée, uhu.

Au final, je me suis un peu ennuyée pendant la lecture parce que je l’ai trouvé sans surprise et sans grande originalité. Malgré tout, c’est bien écrit et ça reste mignon, je pense que c’est plutôt à conseiller à un public très jeune et qui n’a pas l’habitude de la fantasy. Je tenterai bien la suite quand même, pour voir où ça nous mène !

~Kin

Publicités

23 réflexions sur “Chronique n°123 : Caput Draconis

  1. Aaaah des draaaagooooonnooots ♥
    En vrai je ne sais pas si j’accrocherai parce que j’ai peur, comme toi, de trouver ça un peu classique et déjà vu :/
    Mais par contre ce flipbook est juste parfait.

    • Le FLIIIIPBOOOOK (et les dragoooons) ♥♥♥ mdr l’objet livre est très joli dans son ensemble ! C’est peut-être plus pour les enfants que nous parce que justement on peut être gêné par le déjà vu :/

  2. Trop canon le flipbook ! Tu as raison, le public visé c’est les 9/12 ans. Peut-être que c’est parce que c’est très jeunesse que tu t’es ennuyé du coup? Car hormis le fait que « ça ne casse pas trois ailes à un dragon » (lol) ton avis n’est pas non plus très négatif, d’autant que tu es curieuse de la suite quand même. Je retiens donc que c’est à conseiller mais aux jeunes lecteurs ;-)

    • Bin le public ciblé est jeune mais genre Effroyable Porcelaine c’était aussi le cas et ça m’a posé aucun soucis. C’est ça qui est dommage en jeunesse, parfois les histoires ont plusieurs niveaux de lectures et parfois, on se dit juste qu’on est trop grand pour les apprécier vraiment :/ C’est ça, c’était sympa et bien fait mais moi je n’y ai pas trouvé mon compte.

      • Oui tu as raison parfois il y a plusieurs niveaux de lectures c’est vrai :-) et c’est d’ailleurs la force de certains livres jeunesse.
        Mais les jeunes lecteurs étant de plus en plus exigeants également peut-être que tu n’es pas trop grande (lol) mais juste qu’il manque vraiment un petit quelque chose.

  3. Même s’il y a des dragons, je ne suis vraiment pas certaine d’apprécier cette histoire. Tout comme tu le soulignes, elle manque d’originalité. Ça ne m’attire pas. Par contre, ça doit être un bon livre pour un adolescent qui souhaite se mettre plus amplement à la lecture.

    • Pour jeunes adolescents oui ! Si on cherche une histoire innovante, c’est pas trop ça :/ Mais c’est dommage parce que j’avais vraiment envie de l’aimer d’amour ce bouquin ^^ au final, c’est bien dans le genre mais bon j’en attendais bien plus >.<

      • A force de lire beaucoup d’ouvrages d’un même genre, on connaît toutes les ficelles ^^ Heureusement que certains auteurs parviennent malgré tout à innover et à aller plus loin. Mais dommage, ça n’a pas fonctionné avec celui-ci pour toi :s

  4. Oh ben zut, plusieurs déceptions dans les dernières chroniques j’ai l’impression ! Par contre, le flipbook envoie du pâté :D Et j’espère que vos prochaines lectures vous convaincront plus :)

  5. Malgré ce que tu en dis, il me tente bien :D C’est assez fort jeunesse je pense que c’est pour ça que la trame manque d’originalité. Si tu veux un peu plus de fantasy, je te conseille Zalim ;)

      • Bin je suis pas trop d’accord sur la jeunesse, à mon sens (et c’est pareil pour n’importe quel genre littéraire), j’attends des auteurs des idées innovantes et pas toujours les mêmes trames et stéréotypes, justement. C’est pour ça que pour moi, ce petit bouquin est chouette, mais surtout comme introduction au genre, parce que sinon, c’est un peu du déjà vu.
        Et tu sais déjà que je zieute Zalim depuis un moment héhéhé

Répondre à lilithbliss Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s