Chronique n°129 : Le monde des Ferals, tome 1

Le monde des Ferals, Tome 1

jeunesse, fantastique

Auteur : Jacob Grey
Date de parution : février 2016
Maison d’édition : Pocket Jeunesse

Quatrième de couverture : « Abandonné par ses parents, élevé par des corbeaux, hanté par les ténèbres. A treize ans, Crow a pour amis des corbeaux et vit seul au sommet d’un arbre, dans le parc abandonné de la sinistre ville de Blackstone… Crow ne parle pas, il croasse. Il ne court pas, il bondit de toit en toit. Jusqu’au jour où un clochard le désigne comme un Feral : un être capable de parler aux animaux et de partager leurs pouvoirs… Il va devoir trouver des alliés s’il veut vaincre le Tisseur, redoutable Feral araignée qui projette d’étendre sa toile mortelle sur la ville…»

Je vous l’avez peut être pas encore dit mais j’adore les corbeaux. D’ailleurs, Kara ça vient de Karasu, qui veut dire corbeau en japonais. Voilà, c’était pour la minute linguistique de la chronique. Comme ça, vous vous coucherez moins bête ce soir. Mais bref, ce livre était donc destiné (oui, rien que ça) à se retrouver entre mes mains. Et tel fût le cas.

Le speech est assez classique : un garçon orphelin vit en marge de la société, se découvre des pouvoirs, se fait des potes et fait face à un vilain méchant pas beau qui menace d’asservir la ville. M’enfin, on lit pas forcément un roman pour son originalité, me diriez-vous, et de toute façon, on est là pour les corbeaux.

kikoo

C’est d’ailleurs la partie que j’ai le plus apprécié : les liens que développent les Ferals (les protagonistes), avec les animaux. En gros, chaque lignée peut communiquer avec une espèce d’animaux. Crow, comme son nom l’indique (ça veut dire corbeau en anglais #retourdelaminutelinguistique), est pote avec les corbeaux. Cette sorte de magie est bien exploitée, et on a ainsi le droit à une avalanche d’animaux choupinous : des pigeons, des souris, des chiens, des chats, des serpents, des cloportes.(bon, au temps pour les cloportes).

Sinon, j’ai bien accroché à l’ambiance générale : les descriptions, les dialogues et l’histoire tendent à instaurer une atmosphère glauque et confinée. Du coup, ça en fait un roman jeunesse assez sombre. Et donc, ça change un peu. Même si, de temps en temps, le côté jeunesse se fait bien ressentir par, notamment, les réactions très prévisibles de Crow. (Chassez le cliché et il revient au galop). Ceci étant dit, l’histoire est bien menée, c’est rythmé, y’a de l’action et on ne s’ennuie pas.

Les personnages sont sympathiques, même s’ils ne sont pas hyper développés, en dehors de Crow. Ceci dit, on nous en présente beaucoup, donc à voir comment ils vont être exploités par la suite.

En somme, un roman jeunesse bien sympathique, avec une ambiance originale, mais qui reste somme toute, un petit peu trop prévisible.

~Kara

 

33 réflexions sur “Chronique n°129 : Le monde des Ferals, tome 1

  1. « Abandonné par ses parents, élevé par des corbeaux »
    Wow, malgré le côté tragique du truc j’ai pas pu m’empêcher de glousser haha x’). Il faut faire un sacré effort de suspension d’incrédulité consentie là haha x).

    « Crow ne parle pas, il croasse »
    Mais du coup comment il parle à ses potes férals ?
    Et il y a sérieusement quelqu’un lié à un pigeon ? ;__; je le/la plains le/la pauvre, autant les corbeaux c’est cool et intelligents autant les pigeons y’a pas plus stupides haha.

    A part ça le concept est sympa, ça me fais un peu penser aux Royaumes du Nord avec chaque enfant qui est lié à un Daemon/Animal esprit particulier ^^.

    • Moi j’aime bien les pigeons.
      XD
      alors le résumé est trompeur. Il croasse pas, il leur parle en pensée, genre. Et puis il parle normalement aux autres ferals (c’est juste qu’il a un peu de mal au début, parce qu’il a pas pratiqué depuis longtemps).
      Les ferals sont liés à une espèce plus qu’à un individu en particulier, mais c’est vrai que c’est pas un concept hyper innovant, même s’il reste plutôt original.
      Sinon, pour la suspension d’incrédulité, c’est pas faux.

      ahaha.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s