Chronique n°132 : on ressort le poney (Green Rider)

Green Rider

fantasy

Auteur : Kristen Britain
Date de parution : 1998
Maison d’édition : Orion

Quatrième de couverture : « Karigan G’ladheon, jeune fille éprise d’aventure, s’enfuit après avoir été exclue de son école pour avoir défié en duel le fils d’un gouverneur de province. Elle croise alors un Cavalier Vert, l’un des légendaires messagers du roi qui lui demande dans un dernier souffle de porter un message à son souverain. Sans même prendre connaissance de la missive, elle fait le serment de la remettre en mains propres, scellant ainsi son destin, car elle est soudain magiquement investie de la mission qu’elle vient d’accepter : devenir un Cavalier Vert. Dès lors, traquée par des assassins au service d’un mystérieux sorcier, Karigan ne peut compter que sur sa fidèle monture et les mystérieux pouvoirs qu’elle va se découvrir. »

On monte sur nos grands chevaux avec la chronique du jour ! Je sais, elle vous avait manqués, là revoilà, la douce, la belle, la grosse Kissme pour vous présenter un livre qui galope, piaffe et rue : Green Rider ou Cavalier Vert si vous êtes adeptes de l’édition française.

Ça faisait un petit moment qu’il trottait dans ma bibliothèque, j’avais flashé sur l’édition (naméelleestpastropbelle??) et l’avais commandé à Noël. Deux ans plus tard, prise d’une frénésie incontrôlable (non) je l’ai enfin sorti de ma PAL. Hourra ! Ce fût un chouette moment même si je n’ai pas entièrement réussi à rentrer dans l’intrigue.

Chouette, parce qu’on parle de bourrins et que ça a son importance. Surtout quand c’est dans un univers fantasy et que la relation cavalier-monture est privilégiée. Cet aspect là du livre m’a beaucoup plu. On suit donc notre cavalière en herbe Karigan et notre cheval aguerri The Horse. Je suis restée un peu sur ma faim quand même parce qu’à mon goût, le rôle du cheval reste trop en retrait. Mais j’ai adoré la classe des Messagers verts, vraiment, ils sont top et je veux être ça dans ma prochaine partie de jeu de rôle.

Ce qui m’a surtout taillé des croupières, c’est l’enchaînement des péripéties, j’ai eu l’impression qu’il y en avait trop et qu’elles étaient trop indépendantes les unes des autres. Au final, j’étais détachée de l’histoire parce que j’arrivais pas à la trouver crédible. Même s’il se passe plein de truc et qu’il y a de l’action. J’ai juste pas vraiment réussi à rentrer dedans.

De plus, je m’attendais à un roman de fantasy adulte et j’ai été un peu déstabilisée devant l’aspect jeunesse de l’histoire. Vous allez me dire que c’est tant mieux, moi j’adore la jeunesse (enfin en vrai j’aime rien et je râle tout le temps). Mais là, pour le coup, j’avais envie de plus de profondeur, d’une matière plus adulte. Et c’est aussi pour ça je pense que j’ai pas totalement accroché.

Ca reste cependant un très bon roman fantasy d’aventures avec un background riche, un univers qui arrive un peu à se démarquer (grâce aux poneys bien entendu) et plein de rebondissements. Bon c’est un peu un pavé par contre et derrière, il y a encore quatre ou cinq tomes ! Je sais pas si je vais les lire du coup, parce que j’ai grave la flemme.

Kin

Ceci est le culcul d’un cheval

Publicités

23 réflexions sur “Chronique n°132 : on ressort le poney (Green Rider)

  1. Ooooh bonjour monsieur Cheval ! Tu as l’air très gentil dis moi, à laisser Kin exhiber ton cucul comme ça sur l’internet sans rien dire ! xD
    Et pour parler du livre, c’est vrai que déjà la couverture est beaucoup trop jolie ! Ensuite j’aime bien les aventurières bad ass donc pourquoi pas, en espérant que ce fouillis de rebondissements ne me dérange pas trop^^

    • C’est une madame Cheval même que ^^ ouais elle dit rien tant que je lui donne des bonbons (en vrai des fois elle est chiante mais ça reste un amour)
      Karigan est plutôt cool et assez dégourdie (enfin elle a un petit côté harry potter aussi, du genre à se faire beaucoup aider par le hasard ou par ses potes ^^)
      Bises !

  2. Ow j’adore les photos (au top :-) ).
    J’aimais beaucoup lire les romans avec des chevaux et des poneys étant petite alors peut être que je me laisserait tenté.
    Mais d’abord je vais aller piocher dans les livres vus sur votre blog qui m’intéresse davantage.

  3. Ton avis ne me donne pas forcément envie de le lire de suite en tout cas. Je pense vraiment que l’amas de péripéties sans queue ni tête risque de me déplaire.
    Par contre, la photo du cucu du cheval m’a bien fait rire !

    • Merci ^^ Bon après c’est pas tant sans queue ni tête mais j’avais un peu l’impression d’un catalogue, genre ah bah on a résolu cette péripétie (généralement en fin de chapitre), on passe à quoi maintenant ? XD

  4. Ça fait des mois que je me tâte pour savoir si je vais reprendre ma lecture de cette saga… J’ai abandonné au début du tome 3, et ce que tu me rappelles du tome 1 ne me donne pas trop envie de m’y replonger… M’enfin, ça reste à voir.
    Et le bonjour au culcul du Cheval (Madame la Jument, puisque j’ai suivi…)

  5. Pingback: Les nouveaux challenges de l’année | Plumes de lune

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s