Chronique n°155 : Psyckoon

Psyckoon t.1 Yfrôn


Fantasy

Auteur : Hughs Heffragus
Date de parution : 2013
Maison d’édition : Editions Atria

Quatrième de couv : « Wesh, j’ai pas de résumé tout prêt, et j’ai pas le livre sous la main présentement, donc je vais improviser. Merci de ne pas me juger lol. Alors disons que c’est dans un monde avec des gens-insectes, en l’occurrence les héros c’est des humains-papillons (je me souviens plus du nom de la race, déso), et il se passe un truc dans leur ville (je sais plus trop quoi, mais genre un coup d’état ou un truc comme ça), du coup y’a deux Papillonnes (donc c’est des meuf-papillons) qui partent à l’aventure chercher ce bon vieil Elu de la prophécie (caché on ne sait où), qui est censé sauver le monde et être un super guerrier. Leur chemin est semé d’embûches et de bûches vu qu’elles traversent une forêt. ahahahaha. C’était hilarant. Et euh, voilà. »

Hey guys ! Je reviens aujourd’hui avec un livre qu’on a trouvé (et découvert par la même occasion) dans notre swap avec Les pages qui tournent qu’on aime. Alors, j’avoue qu’au début j’étais un peu sceptique, parce que je trouve la couverture pas top : j’aime pas la coupe de cheveux du mec (oui, il m’en faut pas beaucoup).

Cependant, le résumé me bottait bien puisque ça me faisait penser à un mix entre les Minimoys / Epic / Strange Magic (#OuaisJaimeBienLesFilmsdAnimation). Finalement il tirait plutôt sur le Strange Magic (aka un film assez bizarre et pas particulièrement bon, si tu l’as pas vu), mais cependant choupi.

C’était une expérience pas désagréable (et même parfois franchement marrante), mais en même temps, j’étais contente de refermer le livre.

En premier lieu, faut savoir que le style de l’auteur est hyper singulier. Dans le genre hyper lourd. Bonjour les répétitions, les descriptions et les phrases alambiqués qui ne veulent rien dire. Mais, d’un autre côté, j’ai trouvé que ce style (assez lyrique par moment), participait grandement à donner au livre une atmosphère féérique et lutinesque, presque contesque. Et puis bon des fois, ça donne des trucs assez marrants. Voyez plutôt :

En avant d’elle, ses regards éblouis volaient vers un horizon sans bornes.

Ceci est la première phrase du roman. Oui, comme vous dites. Et sinon, on lance un débat : faut-il un « s » à « bornes » ? Quelqu’un a-t-il connaissance de la règle à adopter en cette occurrence ? (ouh dis donc, ça me donne presque des envies lyriques c’t’affaire).

L’extrême pureté du ciel, l’admirable transparence de l’air ravissaient Lléna. Son visage d’ordinaire impassible était transfiguré, illuminé de joie par cette radieuse lumière qui avait triomphé des ténèbres : elle y baignait dans une exquise volupté.

Toujours dans la première page. Ah bah au moins, t’es prévenu hein !

« L’admirable transparence de l’air  » ???

Car telle était Lléna : le plus profond de son gouffre intérieur appelait et dynamisait l’élévation de son âme.

Voilà. C’était cadeau. (et c’est pas des exceptions, hein, TOUT le livre est comme ça).

Cependant, j’ai quand même bien accroché à l’univers. L’auteur a énormément d’imagination (parfois ça tombe même un peu à plat : on en parle des noms des personnages ?), et ça se voit qu’il a quand même bien potassé son truc. Les créatures et les décors sont bien construits et y’a de bonnes idées !

Moi durant la lecture

Pour autant, l’histoire et la trame restent trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès banalement classiques. Des méchants qui sont méchants, des gentils qui sont gentils, un élu qui doit sauver le monde,…. Mais comme le rythme est très soutenu vu que l’ensemble de l’intrigue du roman se déroule en une journée et que le livre est assez court, il se lit très rapidement, et donc, ça compense.

Ah oui, il a plein de jolies illustrations tout au long du livre ! Certaines sont très réussies, et ça, c’est top.

En somme, une expérience intéressante et originale, mais un style et une histoire qui ne m’ont pas franchement convaincu. Je ne compte pas lire la suite.

~Kara

Publicités

18 réflexions sur “Chronique n°155 : Psyckoon

  1. Haa j’ai vraiment du mal avec ce style, je trouve que ça fait je sais pas trop comment dire ‘masturbation écritative’ ? Je suis sûre que tu vois ce que je veux dire en plus.
    Du coup ça me bloque direct, ça me fait lever les yeux au ciel et fermer le bouquin (Plouf est un peu radicale quand elle s’y met (et de mauvaise foi)). Dommage que l’histoire ne rattrape pas vraiment tout ça :/
    (Et on est d’accord, qu’est ce que c’est que cette coupe de cheveux sérieux?!)

    • C’est trop ça ! je connais plutôt l’expression « masturbation intellectuelle » mais c’est la même idée ^^
      Ouais, après ça m’a bien fait marrer quand même , je m’arrêtais régulièrement dans ma lecture pour faire profiter à mon entourage (Kin en l’occurence) des extraits bien sympathiques (lol). Du coup, on a bien rit.

  2. Oui, bon, ben ce sera sans moi. Par contre, si tu veux des héros insectiformes mais quand même humanoides, je peux te conseiller l’excellente série Fedeylins (Je suis plus sûre del’orthographe) de Nadia Coste.

  3. Oula le style a l’air super lourd pour un fantasy et ton avis ironique dessus m’a fait rire je l’avoue ! Surtout avec  » l’admirable transparence de l’air  » , j’en rigole encore :’) Bon du coup il m’attire pas spécialement et j’en avais pas entendu parler mais ta chronique m’a donnée le sourire aux lèvres ~

  4. Je dois dire que le résumé m’a beaucoup intrigué mais après avoir lu les quelques passages dans l’article, je dois dire que je ne suis presque sûre que ce n’est pas pour moi… C’est très lourd…
    Merci tout de même pour la découverte..

    PS : Complètement d’accord : c’est quoi cette coupe de cheveux sur la couverture… haha

  5. Je dois dire que le résumé m’a beaucoup intrigué mais après avoir lu les quelques passages dans l’article, je dois dire que je ne suis presque sûre que ce n’est pas pour moi… C’est très lourd…Merci tout de même pour la découverte..
    PS : Complètement d’accord : c’est quoi cette coupe de cheveux sur la couverture… haha

  6. « C’était une expérience pas désagréable (et même parfois franchement marrante), mais en même temps, j’étais contente de refermer le livre. »

    Rien que ça, ça me donne guère envie xD
    Sérieux, la prose me fait lever les yeux au ciel, on sent que l’auteur a voulu écrire un truc hyper poétique… Mais ça fait plus meehhhh qu’autre chose ^^’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s