Chronique n°156 : Elia, la passeuse d’âme, T1&2

Elia, la passeuse d’âme

Dystopie

Auteur : Marie Vareille
Date de parution : 2016-2018
Maison d’édition : PKJ

Quatrième de couv : « Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse. »

Lors du fabuleux salon de Montreuil, j’ai eu l’occasion d’acheter Elia, la passeuse d’âme à Marie Vareille qui était très choupie et grande joie, pour l’achat du tome 1 on avait les épreuves du second gratuitement (dans une version très proche de la finale) ! C’était un peu la fête au village. J’ai donc lu tout ça le mois dernier, le premier toute seule et le deuxième avec ma grande copine Saiwhisper, youpi !

Ce qui est moins youpi c’est que pour moi, en ce qui concerne le premier tome, il s’agit d’une petite déception. Pas très grande hein, je vous rassure. En fait, je pourrai reprendre l’argument principal de 99% de mes chroniques sur les autres dystopies : on retrouve la même trame, les mêmes développements et les mêmes personnages.

Cependant, c’est bien écrit, bien mené et sympa à lire, mais quand on a déjà lu ne serait-ce que deux ou trois séries dystopiques et bin ça n’apporte pas beaucoup d’eau fraîche à notre moulin.

Du coup, à la fin du tome un, je restais un peu sur ma faim. Parce que ni les personnages, ni les idées n’ont vraiment su m’émouvoir. J’étais un peu détachée de ce qui se passait, je me sentais pas vraiment impliquée. Ce qui est dommage parce que je trouve que le récit est très efficace.

Ca s’est beaucoup amélioré dans le tome deux, même si je me suis pas roulée par terre devant l’originalité, j’étais plus dedans. Je le trouve mieux rythmé et plus dynamique et j’aime beaucoup la diversité des personnages que l’on suit au fil des chapitres.

Il y a certaines révélations qu’on avait vu venir avec Saiou et d’autres (moins fréquentes) que non. J’ai surtout apprécié le dernier tiers qui se révèle plus dense et qui prend une tournure qui me plaît plus, en défaisant certains clichés. I SAY YES. J’espère que ça va continuer sur cette voie par la suite.

Une chronique où au final je dis pas grand chose, n’est-il pas ? Il en ressort que je suis restée perplexe sur le premier tome car l’histoire me semblait trop conventionnelle mais que le deuxième tome remonte la pente en s’écartant un peu des clichés dystopies (un peu hein). J’attends la suite maintenant, pour savoir sur quel pied danser !

C’est donc une série que je conseillerais en particulier aux jeunes qui ne lisent pas beaucoup (ou au contraire sont très très friands) de dystopies (made in France qui plus est, cocorico !)

>> Voir la chronique de Sai’ou <<

Bon sinon, aucun rapport, mais ça fait un moment qu’on a pas montré de canassons sur le blog, donc voilà :

Introducing Jama, le pot de glue envahissant qui se demande si nos deux héros sont comestibles (la réponse est non.)

 

Kin

Publicités

21 réflexions sur “Chronique n°156 : Elia, la passeuse d’âme, T1&2

    • Bin il y a un certain moment qui m’a agréablement surprise. Après il y des trucs qui sortent un peu de nulle part mais perso j’ai bien plus aimé le deuxième tome ! Curieuse d’avoir ton avis :)
      Bise

  1. Pingback: « Saison froide » (Elia, la passeuse d’âmes T2) de Marie Vareille – Les pages qui tournent

  2. Ca m’arrange que tu n’en dises pas trop pour ma part, car les deux tomes sont toujours dans ma PAL :p
    Je connais déjà la plume de l’auteure dans ses romans feel-good, j’ai hâte (ça se voit pas vu ma vitesse à les sortir de ma PAL, je sais :p ) de la découvrir en dystopie, même si le manque d’originalité peut m’embêter un peu :p

    • Bin je crois que tu connais bien le genre, ça n’apporte pas beaucoup de nouveauté, à voir où tout ça va nous mener dans le dernier tome (je dis ça, mais je sais même pas si c’est une trilogie), j’ai espoir que ça s’écarte un peu des sentiers battus !

  3. Haaan le beau daaadaaa =D
    Sinon la série me tentait plutôt bien sans pour autant que je saute le pas, je verrais si je le trouve en médiathèque =D

  4. Pour le moment, je n’ai découvert cette auteure qu’à travers l’un de ses livres chick-lit. Il m’avait beaucoup plu, cette auteure a beaucoup d’humour. Il faudrait que je la découvre dans un autre genre maintenant :) pourquoi pas à travers cette série dystopique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s