Chronique n°160 : Gonelore

Gonelore, tome 1

Fantasy

Auteur : Pierre Grimbert
Date de parution : 2013
Maison d’édition : Editions Mnémos

Quatrième de couverture : «Pour la plupart des gens, le monde de Gonelore est si vaste que seul un menteur oserait prétendre avoir visité tous ses royaumes. Et, d’ailleurs, il faudrait être fou pour se lancer dans un pareil voyage : trop de créatures redoutables hantent les territoires délaissés par les hommes, et aucune arme d’acier ne réussit à repousser ces monstres ! Il existe pourtant une confrérie d’individus de taille à relever ces défis. On les appelle « les Arpenteurs ». Pisteurs, guides et guerriers, ils sont aussi des érudits en quête permanente de connaissances, sur cet univers aux multiples facettes… Pendant des siècles, ils ont lutté contre les débordements des forces élémentaires, repoussant le danger loin de la surface du monde. Puis, le calme revenu, leurs rangs se sont éclaircis, et on les a presque oubliés… Mais une fois encore, les bêtes sont revenues pour semer la terreur. Et cette première vague semble annoncer un chaos tel qu’on n’en a jamais vu. Ni même imaginé dans les pires cauchemars. Pour les derniers Arpenteurs, le temps est venu de reprendre les chemins. Et, surtout, de former une armée de nouveaux élèves. En espérant que cela sera suffisant….»

Yoh les harricots ! On se retrouve, une nouvelle fois, pour un livre qu’on a reçu dans un swap, celui avec Les pages qui tournent (♥). Ce livre en question, c’est Gonelore. Je dois avouer que je n’avais encore jamais lu de roman de Pierre Grimbert (pourtant un grand nom de la fantasy française), et j’étais donc très curieuse de commencer cette lecture et de voir ce que ça allait donner.

L’histoire se situe (comme son nom l’indique) à Gonelore et on y suit les aventures d’une joyeuse (ou pas) flopée de personnages. Certains (les vieux) tentent de sauver modestement le monde, tandis que d’autres (les jeunes) commencent une formation pour devenir Arpenteurs pour pouvoir ensuite aller modestement sauver le monde aussi. Car celui-ci, rappelons-le, est régulièrement visité par des monstres, sortes de chimères venues d’une autre dimension, qui aiment bien se faire, de temps en temps, une petite soirée marshmallow grillé/banane chocolat dans le monde des humains (et par la même manger lesdits humains (dans leur banane au chocolat)).

Voilà pour le topo. Résultat des courses : c’était bien cool !

Pourtant l’histoire et le background ne sont pas particulièrement originaux, mais on se laisse rapidement emporter par le rythme et l’intrigue et j’ai, au final, beaucoup apprécié cette lecture. L’histoire est bien construite et le style de l’auteur est très agréable à suivre.

J’ai beaucoup aimé les personnages et le fait que les héros soient des enfants. Je ne m’attendais pas à ça. Allez savoir pourquoi, je pensais que le roman allait être plus sombre et plus mature (dans le sens compliqué), mais en fait non, il est très accessible et entraînant, et c’était une bonne surprise.

Le mode narratif est un peu particulier, il est à la 3ème personne, sans être omniscient pour autant, et surtout la narration alterne entre les différents points de vue des personnages. Ce procédé m’a bien plu, ça permet de s’attacher à tous les protagonistes et c’est marrant parce que y’en a qu’on suivra qu’une fois au cour du roman, alors que d’autres auront des passages récurrents. Du coup, la lecture est très diversifiée, mais elle reste tout de même très linéaire vu qu’on suit une trame qui ne s’éparpille pas dans cinquante mille directions (tout du moins dans ce tome 1).

Par contre, et là horreur et damnation, y’a pas de chapitres ! ça m’a beaucoup frustré mais comme y’a des coupures entre certains paragraphes, ça passe (mais c’est limite, hein, quand même).

En somme, une saga prometteuse, pleine d’aventures et de mystères, je lirai la suite avec plaisir !

~Kara

 

 

Publicités

22 réflexions sur “Chronique n°160 : Gonelore

  1. Aaah, moi aussi, j’ai été perturbée par l’absence de chapitres :-o ! Mais comme toi, j’ai beaucoup apprécié cette lecture, surtout l’univers que j’ai trouvé assez original avec les chimères.
    Mon plus grand bémol est que j’attends désespérément la suite depuis plusieurs années. La maison d’édition Mnemos présente ça comme une trilogie, mais à la base, c’est une publication des éditions Octobre (je crois). J’ai 4 tomes et j’attends tjs le 5 :/

  2. Et bien à ce jour je n’ai toujours pas lu de Pierre Grimbert non plus! Il faudra que j’y remédie… je garde ce titre dans un coin de ma tête ;)
    Pas de chapitre?! Ça m’aurait perturbé aussi! Mais pourquoi pas

  3. On n’avait pas calé qu’il n’y avait pas de chapitre. J’avoue que c’est déstabilisant. Je suis comme toi, ça me permet de couper.^^
    Contente de voir que l’univers et les personnages aient plu ! <3

  4. Ca a l’air très sympa comme lecture, l’univers me fait un peu penser au jeu de rôle Les Ombres d’Esteren avec le concept des arpenteurs (les varigaux dans les ombres d’esteren). Je pense que je me prendrais ce bouquin quand j’aurais un peu plus de temps :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s