Chronique n°164 : Ça Rouille ma Poule

Rouille

Steampunk
Auteur : Floriane Soulas
Date de parution :  mai 2018
Maison d’édition : Scrineo

Quatrième de couverture : «Paris, 1897. Les plus grandes puissances européennes se sont lancées à l’assaut de la Lune et de nouveaux matériaux découverts sur le satellite envahissent peu à peu la Terre. Ces grandes avancées scientifiques révolutionnent l’industrie et la médecine, mais pas pour tout le monde. Et dans les faubourgs, loin de l’hyper-centre protégé par le dôme sous lequel vivent les puissants, le petit peuple de Paris survit tant bien que mal. Violante est une prostituée sans mémoire, ignorant jusqu’à son âge réel. Dans un monde où son désir de vérité passe après celui de ses clients et de ses patrons, la jeune fille tente de retrouver la trace de ses origines perdues.»

Aujourd’hui parlons de Rouille, un bouquin steampunk à la sauce policière (ou l’inverse). Mais avant ça, on fait des gros bisous à la team Scrineo pour l’envoi ! Ajoutons également une nouvelle tournée de bisous pour l’auteure qui a dédicacé l’ouvrage, ça nous a fait grave plaisir ! 

Sabrons le champagne suspense tout de suite, j’ai bien aimé cette lecture (sans pour autant m’en rouler par terre (surtout que c’était pas bien propre à l’époque)). 

On se retrouve dans un Paris uchronique et steampunk de la toute fin du 19ème siècleles hommes ont déjà marché sur la lune, d’ailleurs ils y ont même mis une colonie (on ne perd pas de temps dis donc). Ils en ont profité pour ramener sur terre un nouveau métal un peu plus cool que ceux de la terre (avant la découverte du vibranium ou de l’adamantium, s’entend.) Mais je sais pas trop pourquoi je vous raconte ça parce que c’est pas hyper important dans l’intrigue.

Bref, notre héroïne, qui s’appelle Violante et dont j’aime pas le prénom (déso) va allier deux quêtes : celle pour retrouver son passé (ouais, elle a perdu la mémoire) et (est-ce-que ceci est un spoile ? dans le doute lisez pas la suite, ceux qui pourraient être outrés) celle pour venger sa pote qu’on a retrouvé pas très vivante.

J’ai beaucoup aimé le coté policier de l’intrigue, avec les différentes avancées de l’enquête, les indices laissés ici et là et c’est aussi lui qui apporte l’action. C’est bien ficelé et ça m’a tenu en haleine. J’ai moins aimé la quête personnelle de Violante mais c’est peut-être parce que je me suis pas méga attachée à elle (même si j’approuve moult certaines de ses décisions).

Petite subtilité qui m’a chagrinéec’est que d‘un côté, on a une ambiance très noire instaurée par les mœurs de l’époque, on a du sang, des actes immoraux, du trash (j’attends l’annonce de l’achat des droits par HBO) et d’un autre côté, j’ai trouvé certaines résolutions trop faciles et gentillesEt à mon sens, au lieu d’apporter de la paillette et des licornes, ça a plutôt fait perdre en crédibilité à l’ensemble.

Outre cet aspect-là, j’ai trouvé le livre vraiment sympa à lire et j’ai bien aimé me plonger dans ce Paris steampunk. C’est donc une lecture que je recommande pour ceux qui aiment bien le genre ou qui veulent le découvrir (et qui n’ont pas trop froid aux yeux) !

Par ailleurs, j’ai pu voir Floriane aux Imaginales et parler un peu du bouquin avec elle, c’est une nana grave cool ! J’ai aussi pu parler du livre avec Roxane Dambre, l’auteure de Scorpi qui l’a lu et a moult apprécié. #les files d’attente des toilettes, ce fabuleux endroit pour rencontrer des auteurs. Hihihi. Voilà, c’était la petite anecdote du jour. 

~Kin

 

Publicités

36 réflexions sur “Chronique n°164 : Ça Rouille ma Poule

  1. Je suis amoureuse de la couverture (mais c’est pas ma faute, je suis amoureuse de tout ce que fait Aurélien Police pardon) (et oui ça n’a pas grand grand rapport avec la choucroute, déso pas déso !) et j’ai entendu pratiquement que du bien de ce livre, je pense donc que je finirai par craquer dans les prochains mois, quand j’aurais plus de sous (et fa

    • Et fait* un peu descendre ma PaL qui en a pris un sacré coup avec les Imaginales ^^
      (et désolée pour le double commentaire, #teamgrosdoigts)

      • Et bin ouais, la couv est plutôt cool (même si je pense que c’est celle que j’aime le « moins » parmi toutes celle de l’illustrateur mdr) Ah bah t’as le temps ma biche, rien ne presse ^^

    • Je ne connais pas la chaîne de l’auteure (le booktude est moi, ça fait quarante cinq, enfin si ça se trouve c’est même pas du booktube, mdr) Oui toujours dans la file des toilettes et elle était toute gentille ! Ca m’a donné envie de découvrir son œuvre ^^ je ne connais pas Aurora, je voyais juste vite fait les couv de Scorpi ^^

  2. J’avoue, j’ai ricané en lisant le titre de ton billet :) Je te remercie pour ta chronique et malgré les petits éléments qui ne t’ont pas plu, je suis curieuse de découvrir ce livre.

  3. Je l’ai acheté et fait dédicacer aux Imaginales, j’ai trop hâte de le liiiiiiire \o/ Et comme ton avis est dans l’ensemble positif ça m’encourage d’autant plus :p (sinon moi j’ai croisé personne dans la file d’attente des toilettes, et pourtant j’en ai passé du temps là-bas !)

  4. Je tiens à dire que je raffole de tes chroniques ahah ! Sans parler que ton blog est grave jolie :P. Je ne suis pas sûre de lire ce livre-là, du moins pas pour l’instant. Mais pourquoi pas après tout, il ne me rebute pas non plus !

  5. Les filles, j’aime beaucoup lire vos chroniques (avec le concours, j’ai mis de côté les visites des blogs dont le vôtre).
    J’ai entendu parler de ce roman et j’hésite à le lire, après c’est un genre que je lis de temps en temps alors pourquoi pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s