Chronique n°174 : La Faucheuse

Scythe

dystopie, YA
Auteur : Neal Shusterman
Date de parution :  2016
Maison d’édition : Simon Schuster Books for Young Readers (VO)

Quatrième de couverture : «MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu’en étant tué aléatoirement ( » glané « ) par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu’ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l’art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.»

Aujourd’hui est un jour faste puisqu’on parle d’une lecture que vous attendez absolument tous (non, juste Cha’), j’ai nommé la Faucheuse ! C’est ma fabuleuse Jabberounette qui me l’a offert pour mon anniversaire et j’en profite pour lui faire des poutous (d’ailleurs vous voyez son beau marque-page sur la photo !). C’est un bouquin qui m’a assez plu dans l’ensemble (comment ça elle a pas grave surkiffé comme le reste du monde ?) 

Bizarrement, j’arrive pas trop à mettre le point sur les choses qui m’ont dérangée, c’est plutôt une impression d’ensemble : j’ai bien aimé mais ça m’a pas transcendé plus que ça. On se retrouve dans un univers dystopique assez original puisque les humains ne meurent plus : enfin ils peuvent décéder mais la médecine et la technologie permet de ramener tout le monde à la vie. Du coup, ils ont instauré un système quand même pour réguler la population : il y a des gens, au lieu d’être plombier ou boulanger, ils sont des faucheuses (question tout à fait sérieuse pour ceux qui l’ont lu en français, le terme scythe est traduit par faucheur ou faucheuse dans le texte ?). C’est-à-dire qu’ils ont le droit de choisir qui va mourir et aussi comment (vu que c’est eux qui tuent). Bref, c’est tout à fait charmant comme métier 

Nos deux héros, Bidule et Truc (fais un effort, tu l’as fini hier), okay, euh Citra et euh Rowan (aaaah bravo) sont des apprentis faucheuses et passent pas mal de temps à apprendre leur potentiel futur métier. Il se passe aussi d’autres trucs, genre intrigues politiques, manipulations et pseudo love-story bien toute nulle et qui sort d’on ne sait pas où.  

Ça m’a bien plu dans le sens où j’ai trouvé l’intrigue originale, les personnages presque sympathiques et qu’il y avait de l’action et du rythmeLà où j’ai trouvé que le bât blessait c’est que le système dystopique est vachement intéressant mais qu’il m’a semblé peu crédible. Il y a plein de trucs qui m’ont fait tiquer parce que pas assez aboutis ou même totalement bancals (on dit bancaux ?). Dommage.

Les personnages principaux n’ont pas réussi à remonter complètement le niveau, si je les ai beaucoup aimé dès les premiers chapitres, ça s’est un peu essoufflé par la suite. Comme je disais, il se passe pas mal de trucs, mais ça n’empêche pas non plus quelques longueurs (genre les débuts de chapitre sont pour moi pas tous pertinents).

Bref, c’était une lecture tout à fait sympathique que je recommande. Par contre, la fin me plaît bien comme ça, pas sure que je tente la suite pour ma part. 

~Kin

Publicités

46 réflexions sur “Chronique n°174 : La Faucheuse

  1. Je l’ai dans ma PAL depuis à peu près sa sortie, il me tente/tentait beaucoup, mais c’est vrai que j’ai vu pas mal d’avis négatifs ! je le lirai tout de même mais les points qui t’ont gênée pourrait me gêner aussi, c’est dommage quand le tout semble … bancal ! ( :-P )

    • Ah bon, j’ai surtout vu des avis positifs moi :O Je lirai ton avis avec plaisir du coup ! Ouais c’est dommage quand c’est pas assez creusé mais bon ça tient quand même un minimum la route hein !

  2. Le contexte me fait penser à la websérie Mortus Corporatus … en plus fun apparemment ^^, le livre me tentait bien, mais sans être une priorité. Tant pis. Mais je te conseille la série ^^

  3. J’ai entendu parler de ce bouquin et j’ai bien envie de le lire ! Je crains juste qu’il soit un peu… froid. C’est bizarre comme expression, mais c’est, souvent avec des dystopies, quand c’est bien mais qu’il manque un truc. Les personnages sont bien mais… sans plus. Enfin bref.
    Sur reverso, ils traduisent « scythe » par faux, pas faucheur. Mais bon, comme on sait tout, reverso a (pas) toujours raison😊

  4. J’avais commencé à le lire et pis… Je sais pas pourquoi je l’ai posé et jamais repris depuis. Faudrait quand même que je le finisse un jour boudiou.
    J’espère être plus hyppé que toi, même si ça va au final, c’est plutôt une réussite ^^

  5. J’ai mis peut-être cent pages pour entrer vraiment dans l’histoire mais après j’ai adoré, particulièrement grâce à l’univers dystopique original. La relation entre Citra et Rowan n’est pas des plus surprenantes mais j’ai bien aimé découvrir leur apprentissage très différent chacun de leur côté. J’ai trouvé l deuxième tome encore plus riche en approfondissements de l’univers (on en apprend davantage sur la société en général hors faucheurs) et en rebondissements.

    • C’est vrai que la dystopie est basée sur un concept très intéressant. Oki pour le deuxième tome mais je pense que la fin du premier me convient assez donc je suis pas sûre de le lire ^^

  6. Ravie de lire ton avis sur cette histoire. Je dois reconnaître que le succès que ce livre rencontre me pousse à le découvrir à mon tour. Mais je calme mes ardeurs en me disant qu’il ne vaut peut-être pas le coup et que j’aurai affaire à une énième dystopie plan-plan. Ton avis me rassure un peu plus :) mais ça n’a pas l’air d’être l’ouvrage du siècle cependant.

  7. C’est une lecture que j’ai très envie de tenter, surtout qu’elle a rejoint ma PAL récemment. Et je suis contente de voir un avis un peu moins enthousiaste parce que ça lui mettrait une pression de fifou à ce pauvre livre, là, je le sens plus détendu.

    • Mais whhhyyyyy, il était coool hein ! Pourquoi tout le monde me dit « ah mais t’as trop pas aimé c’est dommage », j’ai bien aimé ! Juste pas adoré quoi ! XD
      Mais c’est au masculin en général nan, je trouve ça un peu dommage parce qu’on dit pas le Faucheur mais bien la Faucheuse en français, ça n’a pas de sens juste « le faucheur » ou « les faucheurs ». Voilà, c’était pour lancer un petit débat (non).

      • J’avais justement lu des trucs comme quoi le titre était spoilant vu l’accord féminin… parce que dans le bouquin c’est masculinisé quand on est au pluriel (tu sais, le masculin l’emporte toussa toussa)

      • Oui mais au delà de l’accord, le terme faucheur veut rien dire en France. C’est ça mon problème. Je trouve ça frustrant >.< tant mieux que je l'ai lu en VO du coup !

  8. Ah mais non, j’ai adoré, surtout l’univers, snif…
    Bon par contre 100% d’accord pour la love story sortie de nulle par qui ne sert à rien^^ Une forte amitié aurait été parfaite, pourquoi obligatoirement de la guimauve, pourquoi?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s