Chronique n°175 : La bête du bois perdu

La bête du bois perdu

Fantasy
Auteur : Nina Gorlier
Date de parution :  juillet 2018
Maison d’édition : Magic Mirror

Quatrième de couverture : «La Bête est insaisissable. Elle se glisse dans les sous-bois quand tombe silencieusement la nuit. Elle rampe, rugit d’une rage sourde, prête à ravager les alentours de sa fureur meurtrière. Et nul ne la rencontre sans en mourir. La Bête n’a pas d’ombre. Elle ne laisse aucune trace après son passage, si ce n’est que le corps massacré de sa pauvre victime. Dans la pâle lumière du soir, sa fourrure se marie à l’absence de couleurs.»

En voici un joli livre, en plus il est un peu spécial puisqu’il s’agit de la première parution de notre copinaute Moonlight Symphony, sortez le Champagne ! On remercie très fort Nina ainsi que Magic Mirror pour nous avoir envoyé ce bien charmant bébé. 

Quand je connais l’auteur, j’ai toujours un peu peur de me lancer dans une lecture car comment je fais si j’aime pas ? Je veux dire, je vais pas aller dire à ma/mon copine/copain d’auteur : « hé en fait, c’était un peu du brin ton truc là ». Du coup, je suis hyper soulagée quand ça se passe bien. ET BIN FiGUREZ VOUS QUE C’ETAIT LE CAS. Ça c’est bien passé, Kinou, tu peux te détendre et arrêter de stresser tout le monde. 

Du coup, je disais donc depuis au moins deux paragraphes que La bête du bois perdu est une lecture qui m’a fort enchantée. En même temps, je m’y attendais un peu puisque le premier bébé de la maison d’édition était déjà plutôt agréable. Là, on se retrouve plongé au cœur d’une forêt ensorcelée et dangereuse en compagnie de notre héroïne Sybil. Il s’agit d’une réécriture de La Belle et la Bête mais plusieurs contes se croisent, je vous en dit pas plus pour ménager le suspense.

Ce livre m’a beaucoup fait penser à un autre bouquin que j’adore aka The Hazel Wood, on y retrouve des thèmes un peu similaires et surtout cette même ambiance glauque et dangereuse, presque absurde sur les bords. C’est d’ailleurs cela m’a vachement emballée, j’adore quand les choses ne sont pas égaillées sous prétexte que c’est un « conte », quand justement, on retrouve la noirceur des originaux.

Il y a certains éléments de l’histoire que j’ai beaucoup aimé comme la nouvelle Bête mais aussi la Belle. Je suis un peu frustrée sur le coup parce que je peux pas vous en parler sans dévoiler genre des méga gros spoilers. Mais c’était cool.

Par contre, point qui m’a un peu titillé, c’est notre héroïne Sybil. Je lui ai préféré les personnages secondaires parce que j’ai pas réussi à vraiment l’apprécier. J’ai trouvé ses réactions pas forcément très logiques. Elle est énervante aussi parce qu’elle tourne en rond dans ses réflexions : elle se lamente puis d’un coup retrouve la motivation pour être à nouveau blasée deux secondes plus tard.

Sybil feat les autres personnages

L’écriture, quant à elle, est hyper jolie, c’est poétique et très fluide, ça m’a beaucoup plu. Par contre, j’ai trouvé pas mal de répétitions au début et quelques coquilles subsistent. Mais bon, ça passe (d’ailleurs à ce sujet, je viens de lire la réédition de l’Assassin Royal en poche chez J’ai Lu (merci Méluluuuuu) et bin c’était catastrophique, genre des fautes partout, absolument horrible, j’ai failli faire une syncope plusieurs fois, diantre !).

Donc, pour résumer, un très joli livre, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur, avec une réécriture surprenante qui croise les contes et qui m’a beaucoup plu. Je conseille (beaucoup) !  

~ Kin

Publicités

21 réflexions sur “Chronique n°175 : La bête du bois perdu

    • Et bien merci :) Il faut absolument que tu les découvres ! Ils sont fort chouettes ! Et d’ailleurs, sur les deux que j’ai lu, je préfère celui-ci donc effectivement c’est celui que je te conseille de lire en premier ^^

  1. Les livres de cette maison d’éditions me tentent énormément ! Réécritures de contes, c’est fait pour moi ^^ J’espère les croiser un jour en salon pour pouvoir acheter leurs livres, ou si je les trouve en Belgique mais ça m’étonnerait. Et je suis bien contente de lire que le contenu est aussi bien que ce que la couverture laisse présager. (Nan mais leurs couvertures sont canons, faut bien l’avouer !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s