Chronique n°190 : Harley King, détective de l’invisible

Harley King, détective de l’invisible

Fantastique

Auteur : Patrick Mc Spare
Date de parution : octobre 2018
Maison d’édition : Scrineo

Quatrième de couverture : « Berlin est une grande ville. Harley King est un grand détective. Ses clients, les Toffer, sont une grande famille. L’affaire, elle, pourrait se réduire à de sordides questions d’héritage. Mais à la nuit tombée, une créature cauchemardesque assassine. Enquêteurs du paranormal, Harley, son ami Nosfe et la médium Miss Jade vont devoir agir. Si possible tant qu’il reste des vivants autour d’eux. Berlin after dark !»

Re les abricots ! On fait des bisous à Scrineo pour cet envoi !

Je dois dire en préambule que je suis un peu dég, j’avais écrit une partie de la chronique sur un bout de papier, mais je ne le retrouve plus (#bloggueuseEnCarton). Donc, quelle ne fût ma peine quand je m’en aperçu et que je réalisai qu’il allait falloir recommencer du début. Trouver le courage et l’ardeur de repartir de zéro et de tout reconstruire patiemment et vaillamment à la force de mes petits doigts chevrotant sur mon clavier (vous remarquerez qu’ici on n’est jamais dans l’excès, toujours dans la retenue. Et que vient faire une chèvre ici ?).

Allé, ouste, file

hahaha.

Passons. J’avoue que j’ai demandé ce livre essentiellement pour ma maman (parce qu’elle avait bien aimé les autres livres de l’auteur), du coup je ne savais pas trop à quoi m’attendre quand je l’ai lu, j’avais un peu peur que l’ambiance soit un peu trop glauque (j’ai du mal avec les trucs malsains, moi). Mais, ce fût une bonne surprise !

On suit un trio d’enquêteurs du paranormal, plus ou moins normaux eux-même (et plus ou moins enquêteurs). Il y a Harley, qui peut voir à travers les matières, Nosfe, qui plane tel un momonga dans une forêt de sapin (c’est cadeau), et Miss Jade, médium de son état. Ce joli petit monde se retrouve pour enquêter sur un cas particulier, dans une famille très puritaine et très riche, à Berlin. Plusieurs personnes de cette famille sont mortes de façon inexpliquée et la matriarche pense qu’elle a affaire au diable, elle mandate donc les détectives de trouver le fin mot de l’histoire.

L’intrigue est sympathique, il y a du rythme, de l’action et des courses poursuites (que demander de plus ?). On entre facilement dans l’histoire, et bien qu’elle ne soit pas hyper méga giga originale, elle reste prenante et bien construite. L’ambiance n’est pas glauque et on reste sur un ton très léger (alors que certain sujets abordés sont très sombres).

Ça vient principalement du fait que les personnages sont « en décalage » avec le monde réel. Presque littéralement puisque les deux enquêteurs (minus Miss Jade) viennent en effet d’une autre dimension (qui reste très mystérieuse d’ailleurs). Du coup, c’est plutôt bien dépeint parce qu’ils ont des réactions ou des dialogues qui sont un peu incongrus parfois. D’où le ton léger pour une histoire, somme toute, relativement sordide. Et moi je me plains pas parce que j’aime pas les trucs trop glauques (ah, je me répète ? Faut bien combler comme on peut quand on sait plus quoi dire parce qu’on a paumé son bout de papier lol).

En parlant des personnages, les trois héros sont un peu clichés, mais attachants. Le méchant de l’histoire aussi. Au sens propre comme au figuré. Mais c’est pas vraiment vraiment un méchant, enfin, c’est très nuancé. D’ailleurs c’est le seul personnage qui est vraiment développé. Puisque pour le moment on ne connaît pas grand chose sur les héros, oui, parce que je vous l’ai peut être déjà pas encore pas dit mais on ne sait quasiment rien sur leur passé et sur l’endroit d’où ils viennent. Comme c’est que le premier tome, je pense que cette partie risque d’être plus exploré par la suite.

Ah si ! En y repensant, y’a un point que j’ai trouvé un peu awkward, j’vous y dit pas sinon je spoile. Enfin, c’est plus de l’ordre de l’anecdote en soit.

Bref, c’était donc une lecture sympathique et sans prise de tête, avec un antagoniste intéressant et de l’action ! (et des courses poursuites !)

~Kara

Publicités

9 réflexions sur “Chronique n°190 : Harley King, détective de l’invisible

  1. Cette idée de personnages en décalage avec le monde réel m’intrigue et me donne envie d’en lire plus (alors qu’à priori ce n’est pas mon genre de livres préféré). C’est souvent ce type de détails qui font le truc en plus des bons romans.

  2. Maiiiis où c’est qu’on peut commander un momonga sivoupléé ? C’est pour Noël ! =D
    Sinon ça a l’air carrément cool cette petite lecture, mais j’ai pas trop compris si t’aimais les trucs glauques par contre c’était pas très clair xD
    Et finalement, tu l’as retrouvé ton petit bout de papier ? A tous les coups, c’est la chèvre du début qui te l’a bouffé, c’est fourbe ces bestiaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s