Chronique n°211 : La tour sans fin

La tour sans fin

SF

Auteur : Pascal Brissy
Date de parution :  avril 2019
Maison d’édition : Scrineo

Quatrième de couverture : « Je m’appelle Titus Prime. J’ai treize ans depuis moins de vingt-quatre heures et je suis le plus jeune ambassadeur de Babel 232. Peut-être même de toutes les tours-planètes ! Mais un léger problème vient contrarier mon ascension. Accusé à tort, me voilà contraint de fuir des ennemis redoutables… Jusqu’où dans cette tour sans fin ? Je l’ignore encore. Heureusement, je peux compter sur Rukia, une nomade, pour m’aider à leur échapper. « 

Hello los amigos !

Merci à Scrineo pour l’envoi. Alors que dire ? Déjà j’ai mis longtemps à trouver une idée pour la photo (pourtant pas révolutionnaire lol) et encore plus longtemps à aller la prendre. Voilà, cette information n’a aucune forme d’intérêt pour la chronique mais j’avais envie de le dire, et vous êtes certainement fort contents de le savoir (si si).

J’ai bien aimé ce petit bouquin. On y suit les aventures de 3 jeunes héros à travers la grande tour qui leur sert d’habitat. Sur terre, la surface est devenue toxique, les hommes ont donc construit des tours planètes reliées entre elles par de grandes arches, et plus on monte dans la tour, plus on monte dans la hiérarchie sociale. Notre héros, Titus, fait partie de ceux qui se trouvent proche du sommet (il est ambassadeur). Mais pouf, du jour au lendemain il se retrouve traqué et doit descendre tout en bas de la tour pour tenter de trouver des solutions. Sur le chemin il se fait des potes, se fait des moins potes et tente de découvrir le fin mot de l’histoire (#complot). Bref, y’a de l’action et des rebondissements et nous on est content. (comme quoi il nous en faut pas tant que ça, finalement, bande de mauvaises langues).

Ce livre se lit très rapidement car il est relativement court. C’en est même un peu dommage (pas si content que ça alors ?), certaines parties auraient pu être plus étoffées que ça ne m’aurait guère dérangée. Du coup, les événements s’enchaînent rapidement et on ne s’ennuie pas, mais dans un autre sens on n’a pas non plus beaucoup le temps de s’attacher aux personnages. L’histoire reste aussi relativement classique, ça fonctionne bien, mais il m’a manqué un peu de substance pour que je l’appréhende dans toute sa dimension. Et puis la fin arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, je l’ai trouvé un peu expédiée.

En somme, un bon petit roman d’aventure, mais je regrette un peu sa brièveté qui fait que je suis restée sur ma faim. Je conseille pour les plus jeunes ou les lecteurs qui ont envie d’une lecture sans prise de tête et rapide.

~Kara

Publicités

11 réflexions sur “Chronique n°211 : La tour sans fin

  1. J’ai le même sentiment que toi sur certains bouquin que je trouve trop court, c’est bien « mais » … si ça avait été plus long ça aurait été mieux lol
    Sinon j’ai rigoler lol: « il se fait des potes, se fait des moins potes »

  2. Le manque de substance dans ce genre d’univers me gène particulièrement.
    Du coup, je pense que je passerai mon tour pour le moment :)
    Ma petite cousine (11ans et demi) l’appréciera peut-être par contre, je lui en parlerai!

  3. Mvouii je suis pas spécialement convaincue, j’ai l’impression d’avoir déjà lu 10 fois ce genre d’histoire :/
    Mais bisoooous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s