Chronique n°226 : Le secret de l’inventeur

Le secret de l’inventeur T.1 : Rébellion

Science Fiction

Autrice : Andrea Cremer
Date de parution : 2015
Maison d’édition : Lumen

Quatrième de couverture : Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie. 

J’ai ce livre dans ma PAL depuis mouuuuuuuult années (tu la sens l’emphase là ?), si mes souvenirs sont exacts (à moins que je ne sois abusée par quelques sorcelleries) je l’ai acheté au salon du livre 2015 (ou 2014 ?) et fait dédicacé sur le stand de Lumen parce que y’avait absolument personne et que j’avais un peu pitié de l’autrice et qu’elle avait l’air gentille. Bref, mille trois cent ans après, j’ai enfin sorti le livre de l’étagère ! Hourra !

Résultats des courses (attention, l’enthousiasme va retomber d’un coup) : mouuuais…. je suis mitigée cochon d’inde.

… et c’est parti mon kiki

Le livre se lit pourtant facilement, et on entre rapidement dedans. Mais voilà, j’ai trouvé que globalement, c’était superficiel et plat (comme une limande (la limande est un poisson plat vivant dans la Manche et l’Atlantique (je suis sûre tu le savais pas, avoue (et non j’écris pas juste des informations random parce que je sais pas quoi dire pour remplir ma chronique, je suis juste d’humeur à digresser, bisous (gresser))))).

Donc je disais que les ficelles sont un peu grossières (et pas très originales non plus) et puis franchement… il ne se passe pas grand chose. (c’est pas comme dans cette chronique, uhu). Pour tout vous dire, je ne saurais pas trop résumer ce qu’il se passe dans ce tome car …. bah c’est un peu le néant. Si, en vrai, il y a un peu d’action au début, mais ensuite on passe dans la deuxième phase du roman et là bim, plus rien.

(En vrai je suis peu être un peu vache (la vache est un mammifère ruminant super choupi-trognon, surtout les Aubracs qui sont les plus belles vaches du monde), mais je suis d’humeur vache alors prout, je fais ce que je veux dans ma chronique d’abord).

Le côté intéressant de l’histoire (la partie sur la résistance (parce qu’il faut toujours des résistants dans un livre YA lol)) est complètement sous-exploité, en fait c’est simple, les personnages font leur trucs dans notre dos et on a jamais de vraies infos dessus. Genre, ils en ont rien à faire qu’on soit là pour lire l’histoire quoi, les trucs qui semblent intéressant, on en parle pas. La déception. En fait, je pense que ça sera développé dans les tomes suivants mais en attendant, c’est juste très frustrant. C’est comme si c’était un chapitre introductif, mais déguisé en livre de 400 pages.

Et puis la traduction quoi. Du coup je sais pas si c’est comme ça en VO, mais la VF a fortement tendance à infantiliser le truc, je trouve. Et puis, c’est in-su-ppor-ta-ble (et je mâche mes mots (comme la vache)) de voir des gens de 17 ans utiliser des qualificatifs comme « gamin »/ »ce garçon »/ »ton petit protégé » pour désigner d’autres gens de 16 ans. Nan mais les mecs, vous avez quasiment le même âge quoi ! (à une vache prêt) Fichtre à la fin ! (ça y est, elle s’énerve).

Redis ça pour voir

Sinon niveau personnage, l’héroïne dès qu’elle a commencé à ramener sa fraise je me suis dit « oulala ma cocotte, ça va pas le faire entre nous », mais finalement, elle s’est calmée (pas moi) au fil du roman et elle est devenue plus réfléchie et posée et c’était appréciable ! (oui j’ai un problème avec les héroïnes trop tête brûlée et spontanée). Sinon les autres personnages sont un peu lisses pour le moment, mais j’imagine qu’ils évoluent sur la suite.

Ensuite, (oui cette chronique est interminable (ou juste minable tout court lol)), j’ai pas compris le coup des enfants qui vivent en autarcie dans les catacombes. Je vous recontextualise : ce sont les enfants des résistants, et donc leur parents ont mieux à faire que de s’occuper d’eux (faut pas pousser, c’est chiants les gosses), du coup les enfants sont cachés dans des catacombes et vivent tous seuls totalement livrés à eux même. Voilà. La logique. En vrai, c’est soi-disant pour les protéger, mais alors faudra m’expliquer à quel moment tu laisses des enfants (et encore moins les tiens (les autres on s’en fout à la limite)) se débrouiller tout seul dans un endroit totalement insalubre et inhospitalier. Ils risquent leur vie quotidiennement pour aller se ravitailler par exemple. Du coup, à quel moment c’est safe ça, hein ? HEIN ?

Et donc, encore plus incongru, les enfants peuvent (et doivent a priori) quitter le « refuge » (lol) dès qu’ils atteignent 18 ans pour rejoindre leurs parents et embrasser la cause ! (on a toujours pas compris ce que c’était d’ailleurs). Et c’est pareil, j’ai trouvé cette règle trop pas crédible, mais le pire c’est que tout le monde a l’air de s’y plier sans se poser de questions. Trop bizarre, j’vous dis.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré, je lirai la suite avec grand plaisir ! (Tbh, c’était vraiment pas si pire, mais franchement décevant).

~Kara

Publicités

14 réflexions sur “Chronique n°226 : Le secret de l’inventeur

  1. Je tiens à dire que je sais ce qu’est une limande! (parce que j’aime bien les manger, ça fait bizarre de dire ça)
    La couverture me plaît moyen et ta chronique me dit que c’est pas trop ça alors je vais surement passer gentiment mon chemin :)

  2. « je suis d’humeur vache » merci. xD
    C’était beau. ♥
    Sinon, on est d’accord, bon sang JPP de ces héroïnes de YA qui réfléchissent PAS. Et après « Ah Gè pEutêTR fAI unE BétIZ ». PUTAIN. C’était un message du CLVHYARPDS (Comité des Lecteurs qui Veut des Héroïnes de YA qui Réfléchissent Plus Deux Secondes)
    Et euh…

    GRESSE !

  3. Bon… Comme d’hab, je me suis marrée grâce à votre humour et vos images ! xD
    Je passe néanmoins mon tour sur ce livre plat de 400 pages avec des scènes improbables voire illogiques ainsi que cette traduction très moyenne (j’avoue, j’ai ri pour les qualifications de l’ado et le gif juste après !).

  4. T’as été vache dans ta chronique (tu vois, je suis :D ). Plus sérieusement, j’avais bien aimé les deux premiers tomes quand je les avais lus et j’avais été déçue du troisième, je pense que j’étais devenue plus sélective entre temps et y a des choses qui ne sont pas passées. J’avais l’impression qu’il nous manquait des infos tout au long pour bien comprendre les tenants et les aboutissants. Y avait que Jack qui m’intéressait au final :P

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s