Chronique n°228 : Au Pays de l’Ailleurs

Au pays de l’Ailleurs

Fantasy, Jeunesse

Autrice : Tahereh Mafi
Date de parution : 2016
Maison d’édition : Michel Lafont

Quatrième de couverture : Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d’un don magique. La blanche Alice n’a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n’a-t-elle plus qu’un seul but : le retrouver. Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?

Hello mes petits abricots à la crème ! Comment ça va bien ?

Bon, trêve de formalités, on est pas là pour badiner, ouh dis donc.

J’ai emprunté ce livre à ma bibliothèque, j’avais déjà pas mal entendu parler de l’autrice, notamment pour son autre série, Insaisissable. Et c’est vrai que les avis qu’on peut voir sont souvent nuancés, donc j’étais curieuse de découvrir ce que ça pouvait donner.

Au final, j’ai bien aimé (oui oui, vous avez bien lu). J’ai accroché à la plume de l’autrice et à l’histoire qui m’a transporté dans le Pays de l’Ailleurs.

En premier lieu, parlons du style. Je pense qu’on peut classer ça dans la catégorie des contes (avec la rupture du 4ème mur, oulah je me mets à utiliser des termes techniques dis donc, ça va plus du tout). Bref, le narrateur y va de ses petits commentaires et s’adresse directement aux lecteurs. Des fois c’est pas hyper bien fait et ça te sors du bouquin, mais pas là. Au contraire, j’ai trouvé que ça s’intégrait bien et que c’était cohérent avec l’atmosphère onirique de l’histoire. Et du coup, le style est très conté, personnellement j’aime beaucoup. Mais je suppose que comme tous les trucs très assumés et très poussés dans un style en particulier, ça peut ne pas parler à tout le monde. Pour le coup, c’est une expérience de lecture qui change un peu (presque bizarre, mais dans le bon sens du terme), et je comprends que ça puisse en déstabiliser plus d’un. Mais pas moi vu que je suis bizarre (mais dans le bon sens du terme).

Lol, ça n’a plus aucun sens.

Et bien justement, ça me permet de faire la transition sur ce nouveau paragraphe : ici, on est dans l’absurde et le surréaliste. C’est onirique à souhait, on se croirait dans un rêve (mais quand même, il y a une vraie trame, rassurez-vous), le haut est en bas, l’ailleurs est ici, et le soleil se met à pleuvoir. Moi, j’adoooooooooore. L’absurde c’est un peu ma tasse de thé, alors forcément, eh ben voilà quoi (hum, oui, c’est pertinent).

Du coup, l’histoire part un peu dans tous les sens mais sans pour autant se perdre (en tout cas moi, je ne me suis pas sentie perdue), l’autrice fait preuve de beaucoup d’imagination dans les différentes contrées traversées par nos héros, et dans les événements auxquels ils vont devoir faire face. Encore une fois, l’histoire s’en retrouve emprunte de poésie. En résulte que moi, j’ai été transportée.

Ensuite, les personnages sont hauts en couleur (et oui, c’est un mauvais jeu de mots avec le thème du livre). Ils sont parfois insupportables mais ça passe parce que comment c’est fait, ça fonctionne (on notera au passage mon talent incommensurable pour expliquer des trucs d’une façon tout à fait évasive et floue).

En plus de tout ça, comme tout bon conte qui se respecte, il y a une morale et des valeurs qui sous-tendent derrière la magie et les couleurs vives, comme la tolérance, l’acceptation de soi, l’amitié

Friendship is magic !

Par contre, j’ai trouvé que les résolutions étaient parfois un peu simples et la fin est hyper rapide, genre « bon écoutez les gars, j’ai autre chose à faire, alors je vous résume ça en 2/2, ça vous va ? Nan répondez pas, c’était purement rhétorique. »

Mais en somme une jolie histoire qui m’a transportée dans un pays onirique et coloré avec une bonne dose d’absurde et de poésie, j’ai beaucoup aimé. 

Du coup je me demande si on retrouve ce côté absurde dans les autres livres de l’autrice ? Ceux qui ont lu Insaisissable vous confirmez ou infirmez ? Parce que sinon, je les lirai peut être.

~Kara

Publicités

14 réflexions sur “Chronique n°228 : Au Pays de l’Ailleurs

  1. Ton article donne très envie de découvrir cette histoire / cette auteure. A la base je n aurais pas forcément prêté attention à ce genre de couverture (très jolie mais pas dans ma zone de confort). Ravie d’avoir lu ton avis car tu vois, en tant que fan de l’absurde et du bizarre , ton résumé a titillé ma curiosité ;)

    • Oui, je trouve pas que la couv corresponde beaucoup à l’atmosphère du livre, il me semble que la couverture de la version VO est mieux (en tout cas de mon avis)
      Si t’aime l’absurde, tu devrais pouvoir t’y retrouver alors ! 😉

  2. J’ai adoré cette histoire ! C’est vrai qu’avec ce récit, on aime ou on aime pas et je me sentais un peu seule du côté des On aime ^^ Les contes et l’onirisme c’est aussi ma tasse de thé alors ça ne pouvait que le faire. Je n’ai pas lu les autres livres de l’autrice donc je ne sais pas si c’est pareil mais je ne pense pas que ce soit le cas dans Insaisissable mais à confirmer avec qqn qui l’a lue.

    • Ah chouette !! Oui, c’est vrai que c’est spécial, donc forcément ça va pas plaire à tout le monde ! ^^
      Oui, j’ai cru comprendre que c’était moins original insaisissable, mais à confirmer 😅

  3. Ta chronique donne trop envie de le découvrir !!!!!!!
    J’en avais jamais entendu parler de celui-ci mais entre l’héroïne qui s’appelle Alice, l’absurdité et le conte, je pense franchement que la grande fan d’Alice au pays des merveilles que je suis va être séduite 😂

  4. Mince, encore une fois, nous n’avons pas les mêmes goûts ! x) Avec Mikasa (lecture commune), le côté absurde nous a rebutées et bloquées. Cela dit, je suis d’accord avec toi : les thématiques et les sujets abordés sont intéressants.
    (Comme dit sur Insta, j’adore ta photo !!! <3)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s