Chronique n°277 : These violent delights

These violent delights

Romance, fantastique

Autrice : Chloe Gong
Date de parution : novembre 2020
Maison d’édition : Margaret K. McElderry Books

Quatrième de couverture : A blood feud between two gangs runs the streets red, leaving Shanghai in the grip of chaos. At its heart is eighteen-year-old Juliette Cai, a former flapper who has returned to assume her role as the proud heir of the Scarlet Gang – a network of criminals far above the law. Their only rivals in power are the White Flowers, who have fought the Scarlets for generations. And behind every move is their heir, Roma Montagov, Juliette’s first love . . . and first betrayal.

Aujourd’hui on parle de Roméo et Juliette, de Shanghai et des années 20 avec These violent delights ! J’avais reçu ce livre dans une fairyloot et j’étais super contente parce que c’est vendu comme une réécriture de Roméo et Juliette et que j’aime bien cette histoire (enfin j’aime bien surtout parce que je partage le prénom de l’héroïne et que je garde de très bons souvenirs de ma visite de Vérone quand j’avais 16 ans, sinon j’ai lu la pièce de théâtre l’année dernière et je me suis ennuyée ferme mais on est pas là pour ça lol). Et puis aussi j’étais super hype sur l’aspect gang dans les années 20 à Shanghai wesh, ça ouvre de nombreuses potentialités pour de la coolitude x 10000 ! 

Mais vous le voyez certainement venir comme un éléphant au milieu d’un couloir, ça ne l’a pas fait André.  

Déjà je me suis ennuyée comme une souris décédée à peu près 85% du bouquin, j’ai trouvé que c’était long, mais long. Il y a beaucoup de descriptions ou même de passages (ou chapitres entiers) qui viennent alourdir l’histoire et l’intrigue sans y apporter quoique ce soit.  

Ensuite, je m’attendais à une réécriture de Roméo et Juliette. Je voulais de l’amour dégoulinant, un coup de foudre incroyable, du tragique, du mélodramatique, des larmes, des cris, des morts et des trahisons, tout ça tout ça. J’étais prête à pardonner tout ce que j’aime pas, à savoir, une romance bien des familles avec du drama à gogo. Et nan, Roma (qui s’appelle plus Roméo) et Juliette se connaissaient déjà et sont au stade où ils ont déjà eu une romance quand ils étaient au collège, ils ont cassé avec pas mal de ressentiment, la nana est partie à New York 4 ans et on prend le train en route à son retour à Shanghai. Du coup, ça m’a un peu chagrinée parce que ça m’intéressait pas de ouf de les voir se détester là et évoquer parfois leur amourette de jeunesse au détour de deux regards assassins.  

Les deux familles sont des gangs rivaux de la mafia de Shanghai, fort bien. Mais j’ai pas aimé toutes les intrigues qui tournaient à l’intérieur des familles, dans Roméo et Juliette c’est puissant parce qu’elles sont centrées autour de ces deux personnages, elles se déchirent pour eux. Ici, autant l’un que l’autre ils sont pas du tout respectés voire même les familles cherchent à s’en débarrasser et s’en contrefichent pas mal de leur trogne. Dommage parce qu’on s’attache pas du tout au gang eux-mêmes, on les comprend pas et on s’en fout un peu en vrai

Et c’est pareil pour l’aspect historique. Ça aurait pu être vachement intéressant parce que c’est les années 20 et qu’on les voit pas énormément dans la littérature YA donc ça change un peu. Mais il y avait beaucoup trop de politique pour moi (c’est certainement un bon point pour d’autres cependant), ça m’a paru beaucoup trop compliqué avec les deux gangs, les Français, les Anglais, les communistes et j’en passe, j’ai pas compris grand-chose.  

Élément intéressant, l’ajout du fantastique avec un monstre chelou qui force les gens à se suicider. Franchement, pourquoi pas, ça m’a assez plu mais malheureusement c’est très loin d’effacer tout le reste. Autre mention positive sur les personnages secondaires qui sont intéressants (mais ne m’ont pas paru sympathiques pour autant malheureusement), notamment un personnage transgenre. 

Donc voilà, beaucoup de hype pour pas grand-chose, la promesse de départ me faisait tellement envie et finalement c’est retombé sur le mauvais côté de la tartine. J’ai assez peu ressenti l’influence de Roméo et Juliette et même le côté années 20 et Shanghai ne m’a pas branché. Dommage, dommage. 

Kin

15 réflexions sur “Chronique n°277 : These violent delights

  1. Alors 1) j’ai beaucoup trop ri en lisant ton avis et 2) je connaissais pas le livre mais je le lirais pas parce que beaucoup trop de choses ne m’intéressent pas là dedans.
    Ceci dit, si tu as réussi à trouver des bons points pour rattraper le fait que tu te sois vraiment ennuyé c’est toujours ça de pris 🤷‍♀️
    La prochaine lecture sera sûrement meilleure ahah 🤞🏻

    • Merci Vivi ! Bin comme j’aime pas du tout ne pas finir de livres j’essaye de trouver toujours un côté positif auquel me raccrocher mdr. Nan mais il y avait des choses pas si mal ! juste je pense que le rythme est trop lent pour moi, que l’écriture est trop descriptive et que la plupart des idées ne m’ont pas plu (bon ça fait beaucoup effectivement XD)
      La prochaine lecture était mieux ^^
      Kin

  2. Je ne connaissais absolument pas ce roman, mais figure-toi que malgré ton avis négatif dessus je suis plus qu’intriguée ! o/ Au moins, je sais à quoi m’attendre sur certains éléments de l’intrigue et je ne risque pas d’être aussi déçue que toi. Bien que ce soit dommage pour la romance et le drama que j’adorais beaucoup dans la pièce de théâtre ❤

    • Ca me fait trop plais quand mes avis négatifs intriguent ! Bin oui, j’ai trouvé qu’ils auraient pu s’appeler Bidule et Truchette ça changeait pas grand chose et qu’il y a beaucoup d’autres romans qui ont plus d’inspiration R+J-esque (déjà rien que l’amour impossible) et qui en font pas tout un foin mdr

  3. Bon bah j’étais pas super tentée de base, mais avec ton avis, je le suis encore moins 😆 Dommage pourtant l’idée des gangs (un peu comme West side story d’ailleurs) avait l’air vraiment cool ♥
    « l’ajout du fantastique avec un monstre chelou qui force les gens à se suicider », sympathique dis donc… 🙃

    • ouais pour le coup, c’était assez original cette histoire de monstre ^^ un peu glauque aussi c’est sûr ^^
      et tout à fait même si j’ai pas vu West side story mais c’est prévu avec Kara ! XD

  4. Quand même… Drôle de mélange le Roméo/Juliette et Shanghai des années 20 ! ^^ Vu ce que tu en dis, je vais passer mon tour. (Cela dit le côté monstre chelou forçant les gens à se suicider me plaît ! C’est glauque et original.)

  5. Ah dommage, il me tentait bien quand même. Même si les réécritures de Roméo et Juliette (42537ème du nom) sont pléthore, que ce soit à Shanghai et dans les 20s paraissait chouette! Je le lirais surement quand même mais avec moins d’attentes du coup^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s