Chronique n°281 : L’infinuit

L’infinuit

Fantasy, Jeunesse

Autrice : Ross Mackenzie
Date de parution : janvier 2021
Maison d’édition : Auzou éditions

Quatrième de couverture : Larabelle découvre une boîte étrange lors d’une de ses visites dans les égouts de Havre-du-roi. Ce qu’elle ignore, c’est que cette boîte contient un sort extrêmement puissant, et que de nombreuses personnes le recherchent : les sorcières, la terrible Mme Hester, et une créature inquiétante nommée Jack Dombre. Alors que Mme Hester déclenche l’Infinuit, une terrible malédiction, seul le sort contenu dans cette boîte peut sauver Larabelle, ses amis… et le royaume tout entier.

Hello Hello ! Tout d’abord, merci aux éditions Auzou pour l’envoi de ce service presse ! 

Donc aujourd’hui on retrouve les jolies éditions Auzou pour un nouveau livre jeunesse rempli d’aventures et de magie

En effet, dans L’infinuit, on suit Lara, une jeune fille, qui va voir son quotidien de glaneuse (en gros c’est des scavengers des égouts) basculer du jour au lendemain quand elle se découvre des pouvoirs magiques. Et puis après, il faut combattre une grande méchante sorcière, et ensuite un mal ancestral venu des profondeurs de la nuit, toussa toussa quoi (le topo habituel tmtc).

L’univers est assez sombre, on parle d’enfants abandonnés qui errent dans les égouts pour trouver des objets perdus, de stigmatisation et de chasse aux sorcières, de pendus sur la place publique, de mise à mort pas très sympathique et plus globalement de morts tout court. Les thèmes sont relativement sombres et pourtant bien abordés, même si ça donne tout de même un côté dur et parfois triste à l’histoire

Outre cet aspect là, on retrouve aussi pas mal de référence contesques (oui j’y dis si je veux d’abord, même si ça existe pas oh), avec la vilaine sorcière et son éternelle jeunesse, le djinn et son urne… ça donne une ambiance conte de fée assez bienvenue et poétique. 

Le concept de la magie est ici assez original puisque les sorts sont stockés dans des fioles et qu’on peut les envoyer comme des balles avec des sortes de baguette pistolet (ouais, alors dis comme ça, ça peut sembler un peu bizarre, mais je vous assure c’est bien fait dans le livre, ça marche très bien) ! J’ai beaucoup aimé cet aspect, et il y a une partie plus mystique encore avec l’âme et son importance dans la magie et tout

Les personnages sont intéressants également, même si la plupart restent assez classiques, quelques-uns montrent certaines nuances et maturité qui sont plutôt les bienvenues. Après, j’ai pas non plus hyper accroché aux personnages, les héros m’ont semblé un peu lisses encore pour le moment.

Bref, en soi, il y a tout de même plein d’éléments assez profonds qui se cachent derrière ce petit livre, et ça c’est plutôt cool ! 

J’ai donc été embarqué dans cet univers magique et sombre, avec une utilisation de la magie originale, et des implications plus profondes qu’il n’y parait de prime abord. Seul bémol pour moi, les personnages, qui m’ont paru un peu plat par rapport à l’histoire.

~Kara

8 réflexions sur “Chronique n°281 : L’infinuit

  1. J’avoue, j’ai été attirée par la couverture :) Et en lisant le résumé, puis ton avis, j’ai très envie de découvrir ce roman jeunesse. J’aime bien quand les auteurs n’hésitent pas à ajouter une part d’ombre !

  2. Cette maison d’édition a des livres jeunesses sympathiques, mais je ne connaissais pas celui-ci ! Il a l’air plutôt cool à découvrir, surtout pour le système de magie 😀

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s