Chronique n°290 : La ville sans vent

La ville sans vent

Jeunesse, Fantasy

Auteurices : Eleonore Devillepoix
Date de parution : avril 2020
Maison d’édition : Hachette Jeunesse

Quatrième de couverture : À dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…

Yoh les petits potes, on était en vacances la semaine dernière, mais nous revoilà pour vous parler d’une nouvelle lecture, La Ville sans vent d’Eleonore Devillepoix. 

Cette fois, on remercie chaleureusement notre Cha’ nationale pour le cadeau de Noël ! 

Tout d’abord, arrêtons nous un instant sur un point. Il est grave beau ce livre, on est tous d’accord ? L’illustration de couverture est sublime et avec le travail d’embossage en doré, ça rend particulièrement bien. Sauf que, oh la la, et là c’est le drame, le dorée de la couverture s’étiole ! Quelle ne fut ma déconvenue quand j’ai découvert que les lettres du titre disparaissaient au fur et à mesure de ma lecture ! Et par la même occasion, que mes doigts étaient devenus tout doré ! C’est donc un livre qu’il faut lire sans les mains (ou du moins, sans manipuler la couverture), vous voilà prévenus ;)

Mis à part ces petits aléas techniques, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman

J’ai particulièrement accroché à l’esthétique (tranquille svp (omg blague de darons là mdr)), avec cette cité verticale aux multiples niveaux et parsemée de canaux, ça m’a rappelé la cité du Roi et l’oiseau, un petit côté Ba(by)bel quoi, et moi j’aime bien. Et puis on y voyage en tortue, si c’est pas génial, ça (un argument à lui tout seul, on est bien d’accord).

Ensuite, l’histoire m’a bien embarquée, il y a de nombreuses péripéties, des rebondissements et plein de mystères à désépaissir. J’ai beaucoup aimé découvrir cet univers aux inspirations mythologiques, qui mêle aventure, magie et un brin d’intrigue politique (mais ça va, calmez-vous, c’est léger). Pour autant, la trame reste relativement classique, on ne révolutionne rien, mais c’est bien fait et le charme opère, alors moi ça me va. 

Niveau personnages, ils sont bien construits et très sympathiques. On s’attache particulièrement aux héros, qui sont bien développés grâce à l’alternance de point de vue (omniscient cpdt) dans la narration. J’ai particulièrement aimé Arka, qui hésite pas à mettre les deux pieds dans le plat, mais sans être teuteu pour autant.

Je regrette toutefois un peu le manque de diversité dans les personnages, et puis je trouve qu’on enfonce un peu des portes ouvertes pour les thématiques un peu plus engagées, mais en soit, rien qui vient gêner la lecture, juste quelques petites remarques (et du doré) qui émergent quand on gratte un peu.

Dernier détail, ce n’est indiqué nulle part, mais c’est le tome 1 d’une duologie. Donc il y a un deuxième tome à la série (c’est le principe oué). Perso, ça m’agace un peu quand c’est pas mis en évidence que c’est pas un stand alone, c’pour ça, je préviens. Je pense lire la suite un jour en tout cas, parce que c’était cool !

En somme, un roman d’aventure et de magie très accrocheur, dont j’ai particulièrement apprécié l’ambiance et l’esthétique du décor.

~Kara

25 réflexions sur “Chronique n°290 : La ville sans vent

  1. Ah tiens étrange pour le doré car je viens de vérifier il s’est pas du tout détérioré sur mon exemplaire. T’as les doigts décapant que veux tu 🤣 j’ai un peu moins accroché que toi (la faute à un plan d’ensemble dans lequel il y a des trous pour moi) mais c’était bien sympa. Je lirais le tome 2 aussi :)

  2. Mon exemplaire vient de la bibliothèque donc -> couvert, pas de doré sur les doigts. Je crois qu’il s’était sensiblement passé la même chose avec la couv’ du Prieuré de l’oranger d’ailleurs. Sinon hâte de le lire, tous les retours sont très positifs !

  3. C’est ma dernière lecture en date. Je suis d’ailleurs en train de préparer un blog dessus. J’ai aussi beaucoup aimé cette lecture. Pas de problème de doré pour moi, le titre est toujours là.;) . J’ai mis un peu de temps à rentrer dedans pour ma part, mais après j’étais à fond :). Et je suis d’accord: les tortues c’est top

  4. Pingback: La ville sans vent – Eleonore Devillepoix #PLIB2021 – Very Important Book

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s