[Japon#4]Nikko, Nara et Osaka

Hello les abricots ! On continue de vous raconter notre voyage au Japon, et cette fois on quitte la capitale pour explorer trois villes qui nous ont beaucoup marqué ! C’est parti mon kiki pour Nikko, Nara et Osaka !

Nikko : le japon traditionnel à quelque pas de Tokyo

Accessible via Tokyo (de la gare Asakusa), c’est à environ 1h45 de train de la capitale (à 140km). Si vous êtes à Tokyo en automne, on vous conseille grandement d’inclure ce passage dans votre séjour, le décor et les temples sont magnifiques avec les feuilles rouge et orange. Au printemps aussi ça doit envoyer du pâté d’ailleurs. Et puis durant les autres saisons il y a peut-être moins de touristes donc ça doit être sympa aussi !

Nikko est une destination touristique connue pour son parc national abritant temples, sanctuaires et autres bâtiments traditionnels (inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco)… tout ça au sein de magnifiques forêts à flanc de montagne (oui ça monte un peu, préparez vous mentalement).

Nous n’étions pas véhiculées (on est venu en train de Tokyo), mais même sans avoir de voiture, on peut accéder au parc et à de nombreux lieux touristiques. De quoi occuper une bonne journée déjà ! Mais c’est facilement un endroit où on pourrait rester plusieurs jours pour profiter de tout ce qu’il a à offrir (il y a plein d’autres lieux à visiter dans les montagnes).

A noter qu’il y a des bus qui font le circuit entre les lieux touristiques donc vous n’êtes pas obligé de tout faire à pied (enfin, faut aimer être compressé contre les autres touristes par contre, parce qu’ils étaient hyper bondés les bus qu’on a croisé).

Voici ce qu’on a pu y voir :

  • Le pont Shinkyo : le premier arrêt obligatoire, juste avant d’entrer dans le parc du sanctuaire. On ne peut pas le louper, c’est là où il y a tous les touristes. C’est un vieux pont au dessus d’un joli torrent de montagne (la rivière Daiya). La photo hyper clichée d’un Japon tradition et pittoresque, c’est ici que ça se passe.
  • Le sanctuaire Tosho (Tosho-gu), dédié au shogun Tokugawa Ieyasu, célèbres pour ses bâtiments magnifiques aux multiples décorations et sculptures, et aussi à la représentation des trois singes de la sagesse aux dessus des écuries. En gros, ici, c’est grand et doré ! (mais nous on a surtout retenu la montée de 210 marches jusqu’en haut du sanctuaire et le fait que les pins sont câblés pour pas qu’ils tombent lol).
  • Taiyuin temple : il est un peu plus à l’écart du sanctuaire Tosho, et du coup il y a un peu moins de monde. Pourtant, on a trouvé que c’était le plus beau, notre préféré ! C’était vraiment magnifique avec les couleurs automnales. On a pu entrer dans le temple (il faut enlever les chaussures) et assister à une lecture donnée par un moine.
  • Après être sorti du parc, nous avons délaissé les foules touristiques avec un arrêt à la villa impériale Tamozawa. C’était une visite très intéressante car elle permet de découvrir (en long en large et en travers) une maison traditionnelle japonaise (à base de cloison et de tatami). La villa est immense et c’est totalement labyrinthesque. Et le jardin attenant est splendide. Par contre, il faut enlever ses chaussures et ça fait froid aux petons à cette période de l’année ! Il y avait un couple de japonais qui faisaient des photos de mariage en vêtement traditionnels, on a cru qu’on avait remonté le temps ^^
  • Les abysses de Kanmangafuchi Bakejizo : ah, ça en jette comme nom hein ? C’est un chemin au bord de la rivière Daiya (petite gorges), bordé par des statues Jizo (des statues protectrices pour les enfants perdus). La balade est assez courte (30min aller retour) et permet de sortir un peu des sentiers battus par les touristes.

Ah oui, dernier détail, on est en hauteur par ici (à + de 500 mètres d’altitude), donc si comme nous vous venez en automne/hiver, il y fait beaucoup plus froid qu’à Tokyo ! On s’est bien gelé d’ailleurs le soir en attendant le train !

Nara : des daims wsh

À proximité de Kyoto se trouve une ville célèbre pour … ses daims (des cerfs shika) ! Vous nous connaissez, une particularité pareil, on a pas pu résister ! On peut s’y rendre en train d’Osaka (35 min) ou de Kyoto (45min). Une fois sur place c’est assez facile de trouver le parc où les daims ont élu résidence, c’est fléché un peu partout (c’est la principale attraction de la ville).

On voulait des daims et on a pas été déçu. Ils sont partout. Mais vraiment partout. Il n’y a pas de barrière entre le parc et la ville, donc les daims n’y sont pas cantonnés, mais ils restent dans le parc, on n’en a pas croisé ailleurs. Ils sont sauvages mais vraiment pas farouches. Dès notre arrivée dans le parc, on a été assailli par deux daims, donc un qui a particulièrement apprécié notre carte des lieux.

Les daims ne sont pas agressifs, mais assez envahissants. On a remarqué qu’il suffisait de leur faire un petit signe le main (en mode stop) pour qu’ils se désintéressent totalement de vous (c’est des daims plein de dédain ahahahaha). C’était plutôt pratique quand ils étaient un peu trop insistants et en plus, ça te donne l’impression d’avoir un super pouvoir. De plus, ils sont bien élevés alors quand on les nourrit, il faut attendre qu’ils fassent une petite révérence avant de leur donner la friandise (mais des fois c’est des gros forceurs, faîtes gaffe).

La ville est une ancienne capitale impériale et dans le parc de Nara, en plus d’une nuée de daim, on trouve le temple Todai-ji qui abrite un bouddha immeeeeeeense à l’intérieur (il fait 15m de haut !).

Osaka

On finit l’article avec cette dernière ville, qui fut notre base pour visiter Kyoto (c’est grave moins cher et à 30 min en train). Et comme ça, ça nous a permis de découvrir une nouvelle ville. Anecdote, dans notre livre on avait vu qu’Osaka c’est la ville du crime (lol!), c’est une des villes japonaise avec le taux de criminalité le plus élevée, et en effet on a remarqué que contrairement à Tokyo, les gens d’Osaka ils traversent sur les passages piétons… au rouge ! C’était bigrement inattendu.

Bref, Osaka n’est pas une ville hyper-hyper touristique mais elle est pourtant agréable à vivre (en tout cas du peu de temps qu’on y est resté) et il y a tout de même un tas de choses à découvrir ! Voilà ce qu’on a pu y visiter durant les quelques soirées qu’on y a passés (en rentrant de Kyoto).

  • Le château d’Osaka : bah oui, c’est l’attraction touristique de la ville ! C’est l’un des plus célèbres château du Japon. Il est tout grand, tout beau et abrite un musée ainsi qu’un observatoire au dernier étage. On a fait le musée, franchement c’était pas ouf. Pas par rapport aux contenus, très complet et intéressants, mais du fait que l’espace est pas très adapté pour un public aussi important, il fait chaud, il y a du monde, c’est étouffant et les espaces sont confinés… bref ce n’était pas une visite agréable et on était plus heureuse quand on s’est posé devant sur un banc juste pour l’admirer.
  • La rue Dotonbori, qui longe le canal du même nom, est une avenue haute en couleur et hyper dynamique. Il y a des devantures lumineuses partout, des restaurants, des magasins, des pachinko, des clubs… ! Il y a même une mini grande roue dans un des magasins (Don Quijote), ou encore une enseigne géante de crabe (animée en plus) sur un des restaurants. Quand on y est allé, il y avait un happening, un groupe de Jpop (Generations from Exile Tribe) était en train de se produire sur un bateau au milieu du canal, il y avait du monde partout avec pancartes et tout, c’était très rigolo. (c’était un gros groupe apparemment haha).
  • L‘observatoire de Umeda Sky Building : certainement l’observatoire que j’ai préféré de tout notre voyage au Japon. Et la raison est simple : il est en extérieur ! Il est connu car pour y accéder, on emprunte deux escalators qui forment une diagonale entre les deux tours qui constituent le building. L’immeuble culmine à plus de 170 mètres et il ya deux étages pour l’observatoire (un en intérieur et le toit de l’immeuble). On y est monté à la nuit tombée et c’était super cool. Le reste de l’immeuble abrite un centre commercial, des restaurants, des bureaux etc. Il y a aussi une reconstitution d’une rue d’Osaka des années 20 (Takimi Koji) avec des restaurants et magasins. Malheureusement je m’en rends compte que maintenant, à l’heure où j’écris cet article (un article japon sans une anecdote de la loose, ça n’existe pas lol).

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui ! On a beaucoup apprécié la visite de ces deux endroits et on vous les conseille fortement si vous vous rendez au Japon !

Vous êtes déjà allé au Japon ? Vous avez envie de vous y rendre ? Des lieux qui vous font rêver ? Dites nous tout !

14 réflexions sur “[Japon#4]Nikko, Nara et Osaka

  1. Merci pour ce beau voyage qui fait rêver! Vu que irl c’est un peu compliqué de voyager votre article est un vrai bouffée d’air frais.
    J’ai toujours rêvé d’aller au Japon justement pour voir les temples ou tout ce qui est « Japon traditionnel ». Avec votre article je m’en suis pris plein les yeux (et je note les bonnes adresses pour quand on pourra enfin voyager ^^)

  2. Naoooon, je suis encore plus perdue du coup pour notre futur voyage au Japon !! Je veux trop tout visiter c’est tout trop beau ! Il va me falloir une vie pour tout faire T_T Ce que je kiffe c’est toujours ce contraste entre la nature et le côté hyper citadin ! Article à point nommé en tout cas !!

  3. Vos articles sur le Japon me fait vraiment rêver ❤❤
    Les photos sont vraiment belles en tout cas, ça donne envie !
    MDR pour l’histoire de la carte et du daim 😂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s