Chronique n°297 : Le monde enfin

Science-Fiction

Auteur : Jean-Pierre Andrevon
Date de parution : juin 2021
Maison d’édition : Hélios (Actu SF)

Résumé : Un vieil homme à cheval parcourt la France, vidée de ses habitants comme la totalité de la planète, à la suite d’une pandémie foudroyante quarante-cinq ans plus tôt.
En chemin, il traverse des villes envahies par la végétation et peuplées par des animaux sauvages, ainsi que quelques communautés de survivants octogénaires. Au crépuscule de sa vie, égrenant ses souvenirs, il veut une dernière fois voir la mer.

Bonjour les copains et copines, ça va bien ? Il est bien votre été ? Moi ça va, merci. Et d’ailleurs, merci à ActuSF pour l’envoi de ce titre ! Le résumé me tentait bien, ça avait l’air original et sympa. Je me suis lancée dans ce bouquin en pensant que ça allait être contemplatif et plein de poésie. Ouais, bah non (tristesse).

On va mettre les mains dans le cambouis direct et oui déso, on va pas y aller avec le dos de la petite cuillère.

J’ai pas du tout adhéré à l’écriture que j’ai trouvé désuète et d’un autre temps (ça c’est posé). Ça vient aussi principalement du fait que j’ai pas supporté le sexisme ambiant et ce, dès le début. Sans blague, à chaque fois qu’il y a une femme qui apparait dans le texte, il faut qu’on mentionne ses seins dans les 3 lignes qui suivent. Nan mais vraiment en plus, j’exagère même pas, c’était hallucinant. Je sais pas, y’a un truc qui explose si on sexualise pas toutes les filles de la planète et qu’on les rabaisse pas uniquement à leurs « attributs féminins » ? Bref, ça m’a gavé.

C’est dommage parce que j’étais bien partie en mode « oui ça va être un peu philosophique sur la fin du monde, l’introspection, toussa toussa… » je m’étais mis dans le mood et tout… et en fait pas du tout, j’ai trouvé ça vulgaire et c’est tout. Mode Kara ronchon enclenché.

Et puis à un moment il qualifie un cheval d’Ardennais et deux secondes plus tard c’est un Percheron… bah faut savoir, c’est pas la même race, c’est pas pareil, oh. Pour votre information, ce sont deux races de chevaux de trait françaises :

à gauche un Ardennais et à droite un Percheron (les photos viennent de wikipédia). (ça faisait beaucoup trop longtemps qu’on avait pas mis de poneys sur le blog, on est d’accord ?) (ils sont trop mimi ayfgaeipfzegupe, on est à nouveau d’accord ?)

Oui, bon, là c’est du détail, mais ça perd de la crédibilité (alors que c’est fait exprès pour faire genre d’utiliser des mots un peu spécifiques lol). Bah non, c’est n’importe quoi ce que tu dis Jean-Michel-Jean-Pierre. On change pas la race d’un cheval tout les 4 matins nanmého (on change pas la race d’un cheval du tout en fait). Le pire c’est quand ça a commencé à parler d’Ardennais, j’étais là « oh bah dis, monsieur est connaisseur » et puis 3 chapitres après, ça switch en Percheron et j’étais juste là « ah bah non, en fait il a juste tapé ‘cheval de trait’ sur internet il a noté tous les mots en pensant que c’étaient des synonymes lol ». (mais les Ardennes c’est pas le Perche !)

Bref, j’ai tenu 200 pages et j’ai abandonné. Oui, ça m’arrive d’abandonner (rarement, heureusement). Je crois que c’est une des premières chroniques de livre abandonné sur le blog d’ailleurs (c’est pour dire). C’était vraiment pas pour moi, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus subtil et enchanteur (ET BIN NON).

Mais en tout cas, la couv est très belle :) (lol on se raccroche aux meubles).

Comme d’habitude pour les chroniques « négatives », n’hésitez pas à aller voir d’autres avis (et notamment des positifs) pour avoir des angles différents sur la question ;)

Kara

10 réflexions sur “Chronique n°297 : Le monde enfin

    • Ca me rassure, on est plusieurs ! C’est comme quand je lis museau ou pattes à la place du nez ou des jambes des chevaux (encore que c’est peut être moins gros finalement que de changer la race du cheval toutes les 4 pages mdr)

  1. Je comprends tout à fait tes raisons, je pense que ça m’aurait gonflée aussi. Pour l’histoire du cheval, c’est du détail, mais les détails comptent aussi, donc c’est quand même nul comme erreur ! Bref, je ne connaissais pas ce livre et je crois que ce n’est pas grave.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s