Chronique n°304 : Les contes détraqués

Fantastique, conte

Auteur.rice.s : Adeline Leroy
Date de parution : octobre 2021
Maison d’édition : Poulpe Fiction

Résumé : Yaëlle est passionnée de contes de fées. Quelle n’est donc pas sa surprise quand un gnome nommé Grimre apparaît un matin dans son sac d’école, et lui apprend qu’à Anecdotia, l’univers magique où sont créées les histoires pour enfants, c’est la panique ! Là-bas, la créativité a toujours fait loi, mais elle semble s’épuiser : depuis quelque temps, les histoires inventées par les souffleurs de rêves se ressemblent de plus en plus. Pire, elles deviennent fades et ennuyeuses, au point que les personnages eux-mêmes se rebellent. D’ailleurs, le loup du Petit chaperon rouge s’est échappé ! Yaëlle, bien décidée à sauver ses histoires préférées, sera-t-elle aider Grimre à retrouver le loup et à rétablir l’équilibre du monde magique ?

Merci à Poulpe éditions pour l’envoi de ce livre !

Et c’est avec joie que j’ai découvert ce nouveau roman jeunesse des éditions Poulpes, j’aime bien leurs romans, c’est souvent chouette et mignon, et il y a rarement de fausse note. Ce petit livre n’y a pas fait exception, puisque j’ai beaucoup aimé cette lecture.

Yaëlle, une jeune fille très imaginative se retrouve entrainée malgré elle dans une aventure un peu loufoque, à la recherche de personnages de contes évadés et ensuite, mise à contribution pour résoudre un complot dans le monde des contes.

On suit avec plaisir les péripéties que vont vivre nos petits héros.

L’histoire est bien construite et, je me suis bien retrouvé dans Yaëlle, surtout quand elle s’offusque des incohérences et des facilités scénaristiques qu’elle retrouve de plus en plus dans ses lectures. Ça m’a parlé, ça, on partait sur de bonnes bases, quoi. Bref, j’ai été attentive quand même, parce que ça l’aurait moyen fait si justement on tombait dans ces travers avec ce roman, mais nan, pas d’affolement, c’était cool du début à la fin !

Ceci étant dit, l‘histoire reste tout de même assez classique, surtout dans la forme. Mais ça fonctionne bien, c’est bien fait, et en plus le background est bien construit.

Les personnages sont choupinous, surtout Yaëlle, que l’on suit principalement. Après les autres on les voit un peu plus fugacement, mais ils restent intéressants.

A travers les lignes, il y a aussi une ode au livre et à l’imagination, et les petits clins d’oeil à d’autres oeuvres existantes sont très mignons.

En somme, un bon roman jeunesse que j’ai trouvé très agréable à découvrir avec une héroïne pragmatique mais qui ne manque pas d’imagination.

Kara

4 réflexions sur “Chronique n°304 : Les contes détraqués

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s