Chronique n°306 : Phoebos

Fantasy

Auteur.rice.s : Gabriel Shokan / Date de parution : 2021 / Maison d’édition : AngelCorp

Résumé : Tombé du ciel dans la Lande Foudroyée, Phoebos est adopté par une famille d’humains mutants. Il connaît une enfance paisible et heureuse. Mais une nuit, la tribu est attaquée et ses membres froidement exterminés. Phoebos se lance alors à la découverte de sa planète, dans l’espoir de retrouver d’autres survivants. En quête d’identité et d’une vie meilleure, l’Enfant mi-ange, mi-démon, tente de maîtriser le feu qui brûle en lui.

Hello les petits cornichons, comment vous allez ? Aujourd’hui, nouvel article sur un fort beau livre : Phoebos. Le ramage se rapporte-t-il au plumage ? Je dirai que c’est fort mitigé cochon d’Inde. Allonzy Allonzo.

Merci à AngelCorp pour ce service presse et les échanges très sympathiques. Petite parenthèse sur cette structure,  c’est un studio qui développe des projets transmedia. Avec Kara on est friandes de transmedia et on a déjà abordé la question plusieurs fois sur le blog. Pour expliquer brièvement, il s’agit de développer un univers sur plusieurs médias en proposant des contenus différents.

Pour Phoebos, on se retrouve dans l’univers de Tenebrae qui va comporter une série de 7 romans (dont Phoebos est le premier tome), un jeu vidéo prévu pour 2023 et un recueil de nouvelles (pour l’instant et si je ne m’abuse). Les romans sont également disponibles dans une version jeunesse (et ça c’est franchement cool !).

L’exemplaire qui nous a été envoyé est une édition limitée (tirage à 666 exemplaires héhéhé), elle est reliée et magnifique ! Pour parler un peu plus de cet bel écrin, on est sur un très grand format (A4) et c’est un bon gros bébé qui pèse à peu près 8,5 tonnes. Bon il est très beau tout ça tout ça mais pour le lire, c’est une autre paire de manches, pas besoin d’aller à la salle pendant trois semaines avec des sessions de lectures régulières uhu. En vrai, je pensais que ça allait être pire mais ça va. Attention aussi, je ne recommande pas si vous avez du mal avec un texte petit et serré.

Maintenant, de quoi donc ça parle ? On suit toute la vie de notre petit Phoebos qui est une sorte d’ange ou démon on sait pas trop et qui doit sauver tout le monde à peu près toutes les 3 minutes. J’ai bien aimé la première partie du roman (il y a deux parties à peu près égale, une sur l’enfance du héros et une sur son adolescence).

Dans cette première partie, on découvre les origines de Phoebos, la vie de sa tribu et surtout sa rencontre avec la team Fracass qui était très cool (c’est une bande d’aventuriers orcs). Ensemble, ils vont barouder dans un donjon pour récupérer un truc. J’ai beaucoup aimé, j’avais l’impression d’être dans un jeu de rôle et presque de tirer les dès pour déterminer sur quel monstre ils allaient tomber dans la prochaine salle ou s’ils allaient se prendre des dégâts critiques mdr. C’était rigolo, en plus les orcs sont trop choupis, j’ai trop aimé leur petite bande.

Je passe ensuite à la deuxième partie, je spoile pas vraiment mais si vous souhaitez rien savoir sautez ce paragraphe. Dans cette partie on entame l’adolescence de Phoebos et surtout on change complètement d’environnement et de troupe de personnages. Désormais, ça se passe en ville, dans une académie et on troque nos orcs pour les camarades de classe de notre héros. C’est plus tourné autour de la politique, l’ambiance est beaucoup moins fun et bien plus pesante. J’ai pas aimé les nouveaux personnages ni la tournure que prenait l’histoire.

Je reviens plus globalement sur trois points qui m’ont chagrinée. Déjà, on a une représentation de la femme vraiment pas ouf. Je développerai pas la dessus parce que j’en ai marre de le faire à chaque fois. Ensuite Phoebos il est beaucoup trop cheaté, il faut le nerf là c’est plus possible. Du coup, ça enlève un peu le suspense et le dramatique des situations puisque de toute façon, Phoebos il va passer en avatar mode et tout défoncer en 2s. J’ai pas du tout réussi à m’attacher à lui en plus, dommage, dommage. Enfin, le côté trash (pire qu’une série HBO lol). Genre il y a du gore et des scènes de sévices/torture et sexe bien dégueux. J’ai déjà du mal quand elles sont justifiées dans l’histoire, mais quand elles servent à rien, ça me passe très loin au dessus des oreilles et ça gâche mon expérience de lecture (peut être me fallait-il plutôt la version jeunesse).

Donc pour résumé, j’aime beaucoup le concept de développer un univers entier en transmedia, là-dessus je signe. Concernant ce premier tome, je suis un peu plus mitigée car autant j’ai beaucoup aimé la première partie, autant j’ai détesté la deuxième et il y a quelques éléments qui m’ont vraiment gênée.

Kin

17 réflexions sur “Chronique n°306 : Phoebos

  1. J’avais failli craquer devant la beauté de l’objet-livre, mais je suis repartie de ma librairie sans, ce qui à la lecture de ton avis n’est peut-être pas si mal… Je reste tentée par le texte mais vu les défauts que tu soulignes, je pense revoir mes attentes à la baisse.

  2. Je vais bientôt le lire, la ME me l’a gentiment offert en SP. Je valide ce livre est magnifique, je suis une grande fan de la couverture. Pour le reste je verrais à la lecture ;)

  3. Je ne l’ai pas encore chroniqué (reçu et lu aussi en SP), et j’avoue que je suis bien contente de ne pas « passer la première » en quelque sorte (raison pour laquelle je ne l’ai toujours pas écrite). Même ressenti que toi, si ce n’est que je n’ai pas non plus aimé la première partie (j’ai trouvé les dialogues des orks sont très lourds à lire à cause de l’écriture).

  4. Pingback: Cycle de Tenebrae Tome 1 : Phoebos, Gabriel Shokan | L'Imaginaerum de Symphonie

  5. Bonjour Kin

    Un grand merci d’avoir pris le temps de lire le roman et d’écrire cette critique.
    Le temps est notre ressource la plus précieuse en ce bas monde. Je t’en suis donc sincèrement reconnaissant.

    Je suis très heureux que la 1ere partie et la Team Frakass t’ai plu.
    Effectivement cette partie reflète bien les inspirations JDR, à la Dungeons & Dragons, Warcraft, etc. ;)
    Elle est plus légère, avec la touche comique des orks, malgré tous les malheurs qui s’abattent sur eux.
    L’amitié, la résilience, sont des valeurs que je souhaitais mettre en avant.

    La 2nde partie suit plus des influences cyberpunk (oppression technologique et politique), intrigues, trahisons, avec une coloration différente de la 1ère partie.
    Sans trop spoiler, cette partie est basée sur l’opposition entre les Princes Lames, les Mages Noirs et la Confrérie des Tourments, puis les Vampires qui viennent foutre le bordel.

    Sur les trois points qui t’ont chagriné.
    1) Représentation de la femme :
    C’est un point qui peut déplaire, j’en suis conscient. Tenebrae est un monde violent, comprenant nombre de sociétés patriarcales, peu clémentes avec les femmes.
    Ce 1er roman Phoebos posait les bases de ce monde. Le second roman Lunae s’intéressera au développement et à l’émancipation de notre héroïne.
    Qu’as-tu pensé des personnages de Malgadorae, O’Ren, Diamante, Lola ?
    2) Phoebos est beaucoup trop cheaté
    Grosse inspiration de la culture asiatique, et des héros cheatés : Sangoku, Sangohan, Luffy, Naruto, Gatsu, Vash the Stampede, etc. Certains lecteurs adorent, d’autres moins.
    3) Le côté trash
    « Plus trash qu’une série HBO », ça sonne comme un bon argument marketing pour une partie du lectorat (lol).
    Pour les scènes hardcore, grosses inspirations de Stephen King, Clive Barker, ou la revue Ténèbres.
    Pour le sexe, un des objectifs était de créer un parallèle entre les 3 couples principaux (mais difficile de développer sans spoiler ;).

    Ce livre est fait de contrastes, tantôt très sombres, tantôt gris, rarement blancs, faits pour frapper le lecteur.
    Mix décapant de Dark Fantasy et Cyberpunk.

    La version jeunesse est plus épurée. Moins de sexe, violence, injures. L’accent est plutôt mis sur la découverte du monde, le voyage du héros, l’amitié, l’amour.
    Une façon différente de découvrir les aventures de Phoebos et Lunae.
    Le T1 jeunesse correspond à la partie JDR, ce peut être une bonne entrée en matière pour ceux qui souhaitent explorer cet partie là. ;)

    Encore merci, au plaisir d’un prochain échange !
    Sincères salutations
    Gabriel Shokan – auteur du cycle de Tenebrae

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s