Chronique n°311 : Les Hauts Hurle-vent

Les Hauts de Hurle-vent

Classique

Auteur.rice.s : Emily Brontë Date de parution : 1847 Maison d’édition : Disney Hyperion

Résumé : Lorsque Mr Earnshaw ramène d’un voyage un enfant abandonné, Heathcliff, les réactions de ses enfants évoquent les orages qui s’abattent sur le domaine des Hauts du Hurlevent. Le fils Hindley n’accepte pas cet enfant sombre et lui fait vivre un enfer. La fille, Catherine, se lie très vite à lui, d’un amour insaisissable et fusionnel. Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu’opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes ayant empêché le déploiement de son amour : Hindley, le frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine.

Hello folks ! Aujourd’hui on vous présente un classique ! Comme nous avions deux exemplaires (de la même édition en plus, récupérés dans des boites à livres), nous avons effectué une lecture commune, c’était rigolo. Par contre, la lecture l’était moins, parce que c’est vachement sombre comme histoire et très déstabilisant.

On suit une famille aisée mais très reculée du 19e siècle dans la campagne anglaise. On s’attarde sur plusieurs personnages et sur la relation plus ou moins amoureuse entre Catherine et Heathcliff qui sont autant les héros que les antagonistes. Il se passe pas grand chose de notable à part les mauvais coups qu’ils se font entre eux parce qu’ils se détestent absolument tous (et qu’ils sont tous absolument détestables). Du coup, on enchaîne maltraitance (physique et psychologique), complots familiaux et délires paranoïaques et égocentriques.

On sent que ça a été écrit pour choquer et avec beaucoup de cynisme donc dans un sens, c’est intéressant. Par contre, à quel moment on parle d’histoire d’amour (parce que beaucoup en parle comme tel) ? C’est juste malsain du début à la fin avec des personnages qui essayent de se détruire mutuellement, et qui y arrivent en détruisant tout le monde autour par la même occasion.

On n’arrive pas du tout à ressentir de l’empathie pour les deux personnages principaux (surtout Heathcliff) même si c’est peut être fait exprès, ça complique la lecture. C’est un roman très noir et sombre par tous les abus qu’il peut contenir et qui n’épargnent personne (enfants, adultes, vieux, animaux, riches, domestiques…) Donc parfois c’est très dur à lire.

Néanmoins, le style désuet et champêtre de l’époque reste très charmant, d’un point de vue purement stylistique c’est agréable à lire. De même, cela permet, malgré la satire, de se plonger dans les mœurs de l’époque et c’est très intéressant à découvrir.

En résumé, c’était une lecture intéressante pour la science mais un peu éprouvante (beaucoup) pour nos nerfs. Si vous aimez les prises de tête pour pas grand chose, les grandes scènes enflammées et les personnages complètement tordus et torturés, on vous le conseille fort. Sinon, bin non.

Kara & Kin

22 réflexions sur “Chronique n°311 : Les Hauts Hurle-vent

  1. Haha après une lecture en français en fin d’adolescence, qui ne m’avait laissé que de vagues souvenirs, je l’ai relu très récemment en anglais, et j’ai eu la même réaction : mais quelle horreur !! (mais bien écrite, donc vraiment horrible :D)

  2. A 3000% d’accord avec vous ! Votre conclusion reflète tout à fait mon état d’esprit après la lecture de ce roman. Je me dis que l’auteur devait quand même avoir un drôle d’état d’esprit pour écrire un roman pareil ! XD

  3. Je n’ai jamais compris pourquoi on en parlait comme d’une histoire d’amour! J’avais vu une analyse intéressante qui expliquait que cela parlait notamment du cycle de l’abus et donc des relations abusives.
    Je n’ai jamais réussi à savoir ce que j’en pensais alors que je l’ai lu 2 fois et que j’aime beaucoup me renseigner sur la vie des sœurs Brontë!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s