Chronique n°321 : Les trois mousticaires

Auteur : ce cher Alexandre Dumas
Maison d’édition : diverses
Date de parution : jadis

Résumé : bah les trois mousquetaires, tu connais le bail. 

Coucou les petits poulets, on se retrouve aujourd’hui pour un nouveau classique ! C’est une lecture commune à trois (c’est d’occurrence hihi) avec Hélène (la fabuleuse) et Kinou, mais Kara (la personne qui écrit cette chronique et parle d’elle à la troisième personne) a un peu été perdue en chemin (chuuuut, elle a juste mis un peu plus de temps à le finir, c’est tout).

Alors, on connait tous l’histoire des 3 mousticaires de par les films ou autres productions audiovisuelles qui y sont consacrés. Du coup, ça a été rigolo de découvrir le roman et de pouvoir revivre les aventures des mousquetaires via le support original.

Le style est rigolo comme tout, c’est assez agréable à lire. Rien que dans les premières pages, c’est drôle avec tout plein d’expressions désuètes et des situations d’un autre temps. Pour le coup, ça nous plonge vraiment dans l’époque, c’est un peu une machine à remonter le temps. Rien que pour ça, ça vaut le coup de le lire.

Bon, je vous avoue que le livre est un peu long et qu’on finit malgré tout par se lasser un peu… En fait, le rythme est assez inégal ; il y a des passages qui souffrent de longueurs mais pour autant, il y a quand même beaucoup d’action et de rebondissements donc c’est un peu mi-figue mi-raisin.

Sinon, un autre truc plus ou moins rigolo : les mœurs du 16e siècle. Nan parce que ça fait rire 30 secondes, mais au bout d’un moment j’étais un peu désespérée. Déjà, rapidement le ton est donné quand, au début du roman, Dartagnan se demande comment inspirer respect/crainte à son valet, et que les autres lui répondent « vasy, les valets, c’est comme les femmes, faut les mettre tout de suite sur le pied où l’on désire qu’il reste ». Bien sûr, suite à ce très bon conseil Dartagnan tape son valet, lui interdit de quitter son service (alors qu’il ne le paie pas) en lui disant qu’en gros il va bientôt faire fortune donc en fait il fait preuve de bonté en lui interdisant de le quitter car bientôt il sera riche lui aussi. Comme c’est hyper logique, son valet tombe soudainement en admiration infinie devant lui (véridique lol).

Bref, c’était juste un exemple un peu wtf mais le bouquin est truffé de truc comme ça. Les meufs servent qu’à donner de l’argent, les hommes qu’à le dépenser (en jeux et paris débiles bien sûr), les amitiés (et toutes les relations en fait) sont toxiques (mettre les gens dans le caca, j’appelle pas ça des amis perso, mais bon, un pour tous et tous pour un tmtc), Dartagnan il a une amoureuse à qui il jure un amour éternelle pour l’oublier deux pages après (et potentiellement la laisser crever) et se rappeler enfin de son existence 100 pages plus loin (mais en étant sorti avec tout ce qui bouge entre temps).

Ce qui nous amène à un nouveau point : les héros sont insupportables. Bah oui, vous l’aurez compris, difficile d’avoir de l’empathie pour des gens dont les valeurs morales (qui pourtant sont louées à toutes les pages) sont proches du néant (selon notre société actuelle, du coup, ça va de soi). Ils sont pas sympas pour un sou, et ont tendance à tuer tout ce bouge (à tort ou à raison) et à être de bons gros dramaking insupportables de suffisance et d’égo surdimensionné.

Mais, le pompom sur la garonne, c’est quand même quand Dartagnan vend son cheval jaune dès la page trois. NAAAAAAN PAS TOI CHEVAL.

En somme un classique un peu long mais plutôt facile à lire et assez rigolo à lire, même si les personnages et situations ont tendance à faire un peu grincer des dents. Je vous en conseille quand même la découverte, si c’est pas déjà fait !

Kara

Mini avis de Kin : j’adore Les trois mousticaires ! (c’était vraiment un mini avis)

 

Publicité

9 réflexions sur “Chronique n°321 : Les trois mousticaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s