2

Excursion en Allier : Cusset et Billy

Le musée de la tour prisonnière et les souterrains de Cusset

Le musée de la tour prisonnière à Cusset (Allier) propose un circuit de visite de la ville et de ses souterrains ! Des souterraiiiiiiiiiiins !!!! C’est la turbo hype dans la chaumière ! Ni une, ni deux (c’est faux, ça nous a pris 3 ans) on a profité d’un weekend pour aller découvrir tout ça.

Pour un peu de contexte, c’est un musée situé dans le reste d’une tour qui faisait partie des fortifications de la ville datant du XVe siècle. On y trouve toute la partie historique sur l’évolution de la ville à travers les époques.

Le billet d’entrée est couplé avec la visite des souterrains (7€ en tarif plein) et il y a un départ de visite à chaque heure. Vous pouvez déambuler dans les trois étages du musée avant ou après la visite guidée, en fonction de l’heure à laquelle elle est prévue.

Le musée est très sympa et bien fait, on y trouve des maquettes, des objets de la période médiévale de la ville, des sculptures, gravures et des peintures.

On a suivi le petit jeu de piste pour les enfants qui est proposé (et qui s’appelle Borva et les secrets de la tour). C’était vraiment très chou et assez rigolo alors si vous avez le temps, on vous conseille de vous laisser prendre au jeu.

La visite guidée vous amène jusqu’à une entrée des souterrains mais avant, on déambule dans le centre ville et on découvre plusieurs points d’intérêt. C’est super intéressant et instructif et finalement on découvre que Cusset, c’est fort joli (oui bon on était jamais vraiment venu visiter aussi) !

Et enfin, petite descente dans les souterrains où on se balade un peu avec encore plein d’explications. Les souterrains sont en fait les galeries les plus basses des fortifications qu’il y avait tout autour de la ville au Moyen Age et qui ont été enterrées quand les fossés ont été comblés plus tard.

Pour finir sur cette visite, c’était très sympa et assez insolite. On avait un bon groupe qui posait des questions intéressantes et un guide très calé. C’est très complet parce qu’on a la partie musée, la visite dans la ville et la descente dans les souterrains. Une chouette sortie donc !

On a aussi fait la Pépit dans la ville et c’était parfait ! Le parcours de la Pépit est différent de celui de la visite, elles sont tout à fait complémentaires, s’il vous reste assez de temps (la Pépit prend 1h30 environ).

La forteresse de Billy

Pour coupler avec la visite de Cusset, on a décidé de continuer la lancée avec la forteresse de Billy (c’est à 20 minutes en voiture). Ça faisait si longtemps qu’on voulait venir et ça y est, c’est chose faite !

Il s’agit d’une vieille forteresse médiévale datant du XIIe siècle. Le reste du village est également très joli. Nous avons fait la visite guidée (il y en a plusieurs dans la journée en saison) et c’était fort intéressant. On s’est baladé dans l’enceinte du château et on a découvert son histoire et celle du territoire. 

4

On cherche de l’or à Wolframines (et autres activités)

Hellooooo

Au mois de juin, on a retrouvé la team Ambassadeurs de l’Allier (03 rpz) pour une journée autour du musée Wolframines et de la minéralogie à côté d’Echassières. C’était trop cool, on vous raconte tout ça ! Merci à la team pour ces bons moments et ces découvertes !

Où l’on patauge dans la rivière en cherchant de l’or

On a commencé les activités par descendre à la Sioule pour aller chercher de l’or ! Oui bon, on s’emballe peut-être un peu. Avec un animateur fort avisé, on était toutes et tous munis d’une batée, une espèce d’assiette en métal dans laquelle on fait tourner le sable récolté dans la rivière et qui va nous permettre de séparer les éléments que l’on veut garder de ceux que l’on relâche dans l’eau. On a pu observer une particularité de cette partie de la rivière : débarrassé de tous les cailloux et du sable normal, on découvre un joli sable noir-rosé.

C’était une activité très rigolote, on patauge les pieds dans l’eau et on prend rapidement le coup de main. Et hop, on est bien content quand notre traînée rose apparaît. A découvrir en famille ou entre amis !

Cette animation est proposée tous les mercredis matins en été.

Où l’on découvre les anciennes carrières à ciel ouvert

Retour au camp de base après ce petit barbotage rafraîchissant. La suite du programme c’est de découvrir les anciennes carrières à ciel à ouvert qui se sont remplies d’eau au fil du temps. C’est un endroit insolite et très beau qui est complètement dépaysant. On était déjà venu il y a longtemps alors que l’eau était très bleue, c’était encore plus impressionnant (mais avec les sècheresses successives, l’eau a perdu sa couleur bleue-verte saturée).

Lors de cette balade commentée toujours accompagné de notre super animateur, on a également pu observer des droséras sauvages (se sont des plantes carnivores) !

droséra

L’accès à cette ancienne carrière de la Bosse est libre et le lac fait partie de l’itinéraire de plusieurs randos si ça vous intéresse. L’endroit est protégé (c’est un site Natura 2000).

Où l’on regarde des cailloux au microscope

Enfin, on découvre l’espace muséal et on suit les explications autour des minéraux qu’on a pu observer dans la carrière ou dans la Sioule. Il y a de nombreuses pierres exposées, qui proviennent des environs ou même du monde entier, la collection est très complète !

Mais avant d’admirer tous ces beaux cailloux brillants, on passe par l’observation au microscope pour découvrir tous les petits détails.

La visite se termine par le film (une vingtaine de minutes) sur l’histoire du lieu, de ses carrières et des personnes qui ont découvert et exploité les gisements. Ça donne un nouvel éclairage et c’est très intéressant. La salle de projection est plutôt chouette et bien mise en scène.

Où l’on part à la recherche des vestiges des mines

Après avoir dit au revoir à tout le monde, avec Kara on est partie en vadrouille sur les traces des mines de tungstène, on voulait en savoir plus héhéhé. On a repéré sur les cartes du musée où étaient les installations de l’époque et on a fait le parallèle avec les vues satellite actuelles. Bim on est tombé sur quelques ruines et notamment le fronton de la porte aux couleurs de la compagnie minière. Il ne restait pas grand chose mais ça nous a permis de faire la rencontre d’un couple de locaux qui nous ont donné des anecdotes sur l’époque de la mine et des conseils de visites aux alentours.

On a donc suivi leurs indications et on est passé découvrir la fontaine Sainte Colette de l’ancien village minier (aujourd’hui complètement disparu).

Une très bonne journée remplie de découvertes, d’aventures et de moments conviviaux. Le musée Wolframines est très complet entre les animations, le petit film ou l’espace muséal. De plus, on peut voir directement les applications en se promenant autour du site avec les anciennes carrières. Un coin de l’Allier à découvrir !

11

Paléopolis, la colline aux dinosaures

Bonjour à tous ! Hihihi.

Et oui, comme le laissait présager cette introduction (pas du tout), aujourd’hui on vous parle de dinosaures ! Et plus particulièrement de Paléopolis, un parc de loisirs situé dans l’allier, près de chez nous.

Paléopolis ou la Colline aux dinosaures, c’est, vous l’aurez compris, un endroit consacré aux dinosaures et aux grosses bestioles très anciennes. Il s’agit d’un petit parc local et familial, sans prétention. Il rassemble plusieurs espaces avec différentes finalités qui vont venir se compléter.

Lire la suite

13

Street Art City

Hello les haricots, aujourd’hui on vous emmène dans un lieu haut en couleur, Street Art City. Meuh alors, qu’est ce que c’est que ça ? C’est une sorte de musée (slash galerie d’art) immersif sur le street art (oui, y’avait un indice dans le nom) qui se situe dans l’Allier, à côté de Lurcy-Lévis.

C’est un lieu qu’on a adoré découvrir. C’est totalement insolite, on est tout de suite happé dans l’ambiance, c’est une expérience très intéressante à vivre.

Lire la suite

12

On part à la chasse aux trésors en Allier

Adeptes de geocaching depuis une dizaine d’années, avec Kara on est aussi très friandes des chasses aux trésors familiales Terra Aventura (il y en a dans toute la Nouvelle Aquitaine). Nous étions méga contentes quand notre département (l’Allier) a lancé sa propre version : Pépit ! On va vous faire découvrir quelques parcours dans cet article mais sachez qu’actuellement, il y en a une quarantaine sur tout le territoire (quant aux Terra aventura, je crois qu’on est à plus de 400, de quoi occuper vos weekends uhu). 

Bref, si vous savez pas du tout ce que c’est, Pépit c’est une sorte de chasse aux trésors / balade à thème que vous suivez à l’aide d’une application sur votre smartphone. Il y a plein de parcours différents en fonction de thèmes (urbanisme, nature, châteaux…) qui sont présentés par des petites bestioles sympathiques (un cerf pour le thème des châteaux par exemple). Ces Zooms (lesdites bestioles) vous accompagnent et vous donnent de nombreuses informations tout au long de la balade. On adore ces petites mises en situation car les Zooms sont super mignons et souvent très drôles (ils doivent bien s’amuser à écrire les parcours !) et puis on apprend généralement plein de choses. 

En suivant l’histoire sur votre application, vous allez être menés de points d’intérêt en points d’intérêt et vous allez devoir effectuer des petites missions (genre compter le nombre d’échauguettes sur cette ancienne maison là). A la fin du parcours, si vous avez tout bien répondu, vous débloquez les coordonnées de la cache finale ! Il faut la trouver et vous pouvez alors collectionner les badges à l’effigie des Zooms des parcours

Là c’est la cache d’une Terra Aventura (La Souterraine), j’ai pas de photo pour les Pépit mais c’est exactement la même chose avec des petits personnages différents.

Bref, c’est super ludique, c’est trop choupi, généralement c’est pas trop dur et ça vous fait découvrir ou redécouvrir des endroits super sympas.  

Lire la suite

12

Le Mupop (et quelques potes)

Hello les petits potes ! Comme jusqu’ici il a fait très beau cet été (non), j’en ai profité pour faire quelques musées de par chez nous. Et notamment le Mupop, le musée des musiques populaires, qui se trouve dans ma ville. Ce n’est pas la première fois que je le visite, mais la dernière fois les photos n’étaient pas autorisées (là, il n’y avait rien qui les contre-indiquait (ce verbe n’existe pas ?) donc yolo les biches). Bon par contre, je n’avais pas de vrai appareil sur moi, donc ce sera la qualité (plus ou moins bonne) du portable.

En bonus, en fin d’article, je vous ai mis un petit paragraphe sur les expo actuelles du CNCS et du MIJ (des classiques du blog : ici, ici et ici) que j’ai aussi refait cet été.

Lire la suite
16

[Japon#4]Nikko, Nara et Osaka

Hello les abricots ! On continue de vous raconter notre voyage au Japon, et cette fois on quitte la capitale pour explorer trois villes qui nous ont beaucoup marqué ! C’est parti mon kiki pour Nikko, Nara et Osaka !

Nikko : le japon traditionnel à quelque pas de Tokyo

Accessible via Tokyo (de la gare Asakusa), c’est à environ 1h45 de train de la capitale (à 140km). Si vous êtes à Tokyo en automne, on vous conseille grandement d’inclure ce passage dans votre séjour, le décor et les temples sont magnifiques avec les feuilles rouge et orange. Au printemps aussi ça doit envoyer du pâté d’ailleurs. Et puis durant les autres saisons il y a peut-être moins de touristes donc ça doit être sympa aussi !

Nikko est une destination touristique connue pour son parc national abritant temples, sanctuaires et autres bâtiments traditionnels (inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco)… tout ça au sein de magnifiques forêts à flanc de montagne (oui ça monte un peu, préparez vous mentalement).

Nous n’étions pas véhiculées (on est venu en train de Tokyo), mais même sans avoir de voiture, on peut accéder au parc et à de nombreux lieux touristiques. De quoi occuper une bonne journée déjà ! Mais c’est facilement un endroit où on pourrait rester plusieurs jours pour profiter de tout ce qu’il a à offrir (il y a plein d’autres lieux à visiter dans les montagnes).

A noter qu’il y a des bus qui font le circuit entre les lieux touristiques donc vous n’êtes pas obligé de tout faire à pied (enfin, faut aimer être compressé contre les autres touristes par contre, parce qu’ils étaient hyper bondés les bus qu’on a croisé).

Voici ce qu’on a pu y voir :

  • Le pont Shinkyo : le premier arrêt obligatoire, juste avant d’entrer dans le parc du sanctuaire. On ne peut pas le louper, c’est là où il y a tous les touristes. C’est un vieux pont au dessus d’un joli torrent de montagne (la rivière Daiya). La photo hyper clichée d’un Japon tradition et pittoresque, c’est ici que ça se passe.
  • Le sanctuaire Tosho (Tosho-gu), dédié au shogun Tokugawa Ieyasu, célèbres pour ses bâtiments magnifiques aux multiples décorations et sculptures, et aussi à la représentation des trois singes de la sagesse aux dessus des écuries. En gros, ici, c’est grand et doré ! (mais nous on a surtout retenu la montée de 210 marches jusqu’en haut du sanctuaire et le fait que les pins sont câblés pour pas qu’ils tombent lol).
  • Taiyuin temple : il est un peu plus à l’écart du sanctuaire Tosho, et du coup il y a un peu moins de monde. Pourtant, on a trouvé que c’était le plus beau, notre préféré ! C’était vraiment magnifique avec les couleurs automnales. On a pu entrer dans le temple (il faut enlever les chaussures) et assister à une lecture donnée par un moine.
  • Après être sorti du parc, nous avons délaissé les foules touristiques avec un arrêt à la villa impériale Tamozawa. C’était une visite très intéressante car elle permet de découvrir (en long en large et en travers) une maison traditionnelle japonaise (à base de cloison et de tatami). La villa est immense et c’est totalement labyrinthesque. Et le jardin attenant est splendide. Par contre, il faut enlever ses chaussures et ça fait froid aux petons à cette période de l’année ! Il y avait un couple de japonais qui faisaient des photos de mariage en vêtement traditionnels, on a cru qu’on avait remonté le temps ^^
  • Les abysses de Kanmangafuchi Bakejizo : ah, ça en jette comme nom hein ? C’est un chemin au bord de la rivière Daiya (petite gorges), bordé par des statues Jizo (des statues protectrices pour les enfants perdus). La balade est assez courte (30min aller retour) et permet de sortir un peu des sentiers battus par les touristes.

Ah oui, dernier détail, on est en hauteur par ici (à + de 500 mètres d’altitude), donc si comme nous vous venez en automne/hiver, il y fait beaucoup plus froid qu’à Tokyo ! On s’est bien gelé d’ailleurs le soir en attendant le train !

Nara : des daims wsh

À proximité de Kyoto se trouve une ville célèbre pour … ses daims (des cerfs shika) ! Vous nous connaissez, une particularité pareil, on a pas pu résister ! On peut s’y rendre en train d’Osaka (35 min) ou de Kyoto (45min). Une fois sur place c’est assez facile de trouver le parc où les daims ont élu résidence, c’est fléché un peu partout (c’est la principale attraction de la ville).

On voulait des daims et on a pas été déçu. Ils sont partout. Mais vraiment partout. Il n’y a pas de barrière entre le parc et la ville, donc les daims n’y sont pas cantonnés, mais ils restent dans le parc, on n’en a pas croisé ailleurs. Ils sont sauvages mais vraiment pas farouches. Dès notre arrivée dans le parc, on a été assailli par deux daims, donc un qui a particulièrement apprécié notre carte des lieux.

Les daims ne sont pas agressifs, mais assez envahissants. On a remarqué qu’il suffisait de leur faire un petit signe le main (en mode stop) pour qu’ils se désintéressent totalement de vous (c’est des daims plein de dédain ahahahaha). C’était plutôt pratique quand ils étaient un peu trop insistants et en plus, ça te donne l’impression d’avoir un super pouvoir. De plus, ils sont bien élevés alors quand on les nourrit, il faut attendre qu’ils fassent une petite révérence avant de leur donner la friandise (mais des fois c’est des gros forceurs, faîtes gaffe).

La ville est une ancienne capitale impériale et dans le parc de Nara, en plus d’une nuée de daim, on trouve le temple Todai-ji qui abrite un bouddha immeeeeeeense à l’intérieur (il fait 15m de haut !).

Osaka

On finit l’article avec cette dernière ville, qui fut notre base pour visiter Kyoto (c’est grave moins cher et à 30 min en train). Et comme ça, ça nous a permis de découvrir une nouvelle ville. Anecdote, dans notre livre on avait vu qu’Osaka c’est la ville du crime (lol!), c’est une des villes japonaise avec le taux de criminalité le plus élevée, et en effet on a remarqué que contrairement à Tokyo, les gens d’Osaka ils traversent sur les passages piétons… au rouge ! C’était bigrement inattendu.

Bref, Osaka n’est pas une ville hyper-hyper touristique mais elle est pourtant agréable à vivre (en tout cas du peu de temps qu’on y est resté) et il y a tout de même un tas de choses à découvrir ! Voilà ce qu’on a pu y visiter durant les quelques soirées qu’on y a passés (en rentrant de Kyoto).

  • Le château d’Osaka : bah oui, c’est l’attraction touristique de la ville ! C’est l’un des plus célèbres château du Japon. Il est tout grand, tout beau et abrite un musée ainsi qu’un observatoire au dernier étage. On a fait le musée, franchement c’était pas ouf. Pas par rapport aux contenus, très complet et intéressants, mais du fait que l’espace est pas très adapté pour un public aussi important, il fait chaud, il y a du monde, c’est étouffant et les espaces sont confinés… bref ce n’était pas une visite agréable et on était plus heureuse quand on s’est posé devant sur un banc juste pour l’admirer.
  • La rue Dotonbori, qui longe le canal du même nom, est une avenue haute en couleur et hyper dynamique. Il y a des devantures lumineuses partout, des restaurants, des magasins, des pachinko, des clubs… ! Il y a même une mini grande roue dans un des magasins (Don Quijote), ou encore une enseigne géante de crabe (animée en plus) sur un des restaurants. Quand on y est allé, il y avait un happening, un groupe de Jpop (Generations from Exile Tribe) était en train de se produire sur un bateau au milieu du canal, il y avait du monde partout avec pancartes et tout, c’était très rigolo. (c’était un gros groupe apparemment haha).
  • L‘observatoire de Umeda Sky Building : certainement l’observatoire que j’ai préféré de tout notre voyage au Japon. Et la raison est simple : il est en extérieur ! Il est connu car pour y accéder, on emprunte deux escalators qui forment une diagonale entre les deux tours qui constituent le building. L’immeuble culmine à plus de 170 mètres et il ya deux étages pour l’observatoire (un en intérieur et le toit de l’immeuble). On y est monté à la nuit tombée et c’était super cool. Le reste de l’immeuble abrite un centre commercial, des restaurants, des bureaux etc. Il y a aussi une reconstitution d’une rue d’Osaka des années 20 (Takimi Koji) avec des restaurants et magasins. Malheureusement je m’en rends compte que maintenant, à l’heure où j’écris cet article (un article japon sans une anecdote de la loose, ça n’existe pas lol).

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui ! On a beaucoup apprécié la visite de ces deux endroits et on vous les conseille fortement si vous vous rendez au Japon !

Vous êtes déjà allé au Japon ? Vous avez envie de vous y rendre ? Des lieux qui vous font rêver ? Dites nous tout !

11

[Japon#3] Tokyo, les autres trucs cools qu’on a pas encore évoqué mais dont on aimerait parler

(oui, on aime les longs titre ici)

Bon. Il nous restait encore quelques petits trucs à dire sur Tokyo alors on a été obligé de faire un nouvel article. Dans cet article, on s’axe plus sur la découverte de quartiers !  Et la question que tout le monde se pose : y aura-t-il une nouvelle anecdote dedans ? Suspense.

Lire la suite

26

[Japon#2] Les Pokémon Centers et les autres magasins cools (feat. des trucs bien trop mignons)

Hello les petites crevettes ! En fin d’année dernière (en novembre pour être exactes), on vous a bassiné sur nos réseaux avec notre voyage au Japon, il est grand temps de vous en parler sur le blog ! (ça a même déjà commencé) Comme pour la Corée du Sud, on prévoit une série d’article (et comme pour la Corée du Sud, avant que vous le demandiez tous en commentaire, oui, on vous en prépare un sur la nourriture). Mais pour l’heure, on vous parle de nos boutiques préférées ! (parce que nous sommes très matérialistes lol).

Disclaimer : attention, il y a beaucoup de parenthèses dans cet article ! Elles ne devraient toutefois par développer de comportement agressif à votre égard, mais évitez tout de même de leur donner à manger après minuit. Lire la suite

40

[Japon#1] Tokyo, les lieux typiques et traditionnaux

Ohayo gazaimasu !

Comme vous le savez, notre gros voyage de l’année dernière, c’était le Japon ! Et comme d’habitude, nous avons encore mille choses à vous raconter dessus ! (RIP à ceux qui nous suivent juste pour les articles sur les livres lol). Du coup, ça promet une nouvelle série d’articles à venir ! Bon faut pas être pressés, car pour le moment ils ne sont pas encore écrits …

Mais sans plus attendre, attardons nous (en faisant des alitérations en « t » s’il vous plait) sur les visites traditionnelles et les lieux typiques que nous avons découverts à Tokyo !

A noter, avant de commencer, nous avons effectué ce voyage durant l’automne (en novembre), à la saison des feuilles rouges (Momiji), c’était magnifique, y’a pas à dire, mais par contre on s’est pris le flux touristique en pleine poire (principalement des touristes japonais et asiatiques).

A noter (bis), que le Japon, c’est grave cher. Il faut donc prévoir un petit budget pour le voyage !

C’est parti mon kiki !

Lire la suite