Chronique 15 : Wake

Wake
PCV

Fantastique

Auteur : Lisa McMann
Date de parution : 2008
Editeur : édition anglaise/américaine

Quatrième de couverture :  » Not all dreams are sweet.
For seventeen-year-old Janie, getting sucked into other people’s dreams is getting old. Especially the falling dreams, the naked-but-nobody- notices dreams, and the sex-crazed dreams. Janie’s seen enough fantasy booty to last her a lifetime.
She can’t tell anybody about what she does — they’d never believe her, or worse, they’d think she’s a freak. So Janie lives on the fringe, cursed with an ability she doesn’t want and can’t control.
Then she falls into a gruesome nightmare, one that chills her to the bone. For the first time, Janie is more than a witness to someone else’s twisted psyche. She is a participant….
« 

________

Bien le bonjour mes petits amis (ou pas. j’aime pas les gens.), whassup ? L’année scolaire ayant repris, je pense que Kinoko et moi même n’auront l’occasion de venir poster ici que de temps en temps, mais ne vous inquiétez pas, on est toujours là ! Sinon aujourd’hui, une petite chronique qui va vous réveiller ! (oui avec un titre pareil, je me devais de faire au moins une vanne pourrite dessus.)

Le roman m’a laissé plutôt mitigée-cochon d’inde. Je l’ai bien aimé, mais sans que se soit mirobolant non plus. C’est plutôt bien écrit (je l’ai lu en anglais), on rentre vite et bien dans l’histoire. Qui plus est, celle-ci est originale (tout est relatif) et le récit est bien mené. Mais bon. Voilà.

Je trouve qu’on a vite fait le tour. Tout est posé mais ça décolle pas. On reste relativement sur notre faim (en tout cas pour ma part), tellement il y a de possibilités et de potentiels non exploités. J’aurais aimé que le roman ait plus de profondeur, et au final, après la lecture c’est comme si j’avais l’impression d’avoir survolé l’histoire, sans avoir réellement été impliquée. C’est dommage,  parce que comme je l’ai dit, l’histoire est sympa et ça aurait pu pas mal envoyer du clafoutis. En plus le roman est relativement court, et le rythme pas franchement trépignant, ce qui rend l’intrigue un peu inégale : certaines choses mériteraient d’être plus développées et d’avoir plus de place, ça l’épaissirait un peu et lui ferait gagner en substance.

Ceci-dit, c’est très agréable à lire, le must quand on le lit en anglais, c’est que les personnages disent pleins de gros mots donc du coup ça enrichit beaucoup le vocabulaire (yeah tu peux te la péter et sortir pleins de mots en anglais !), je retiens le très choupi « fuckity fuck », j’ai trouvé l’expression (d’un point de vue élocutionnel (oui ce mot existe !!!(…ou pas) ) ) très mignonne (entrainez vous à le dire plusieurs fois rapidement et vous verrez ce que je veux dire) ( …et ça fait beaucoup de parenthèses en une phrase). Bref, fin de la parenthèse (aha), sinon, les personnages sont assez biens, même si pour ma part je ne me suis pas trop attachée à eux, et l’adolescence est plutôt bien abordée, c’est pas cliché et bisounours comme dans bien des romans de ce genre, c’est relativement crédible (d’où les gros mots !). Même si l’histoire d’amour est très … bah histoire d’amour quoi. Bon par contre je valide pas moult le prénom de l’héroïne « Janie », mais ça c’est purement subjectif (pas comme le reste de la chronique ?).

C’est une série en 3 tome, mais je ne pense pas prolonger l’expérience, celui-ci peut très bien se lire tout seul (comme un grand!), donc pour le moment ça me suffit ^.^. En gros, j’ai bien aimé, mais sans plus, j’ai pas été embarquée.

Publicités

2 réflexions sur “Chronique 15 : Wake

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s