Chronique n°98 : L’Aura Noire

L’Aura Noire

couvertureFantasy

Auteur : Ruberto Sanquer
Date de parution : janvier 2017
Maison d’édition : Scrineo

Quatrième de couverture : « Louyse et ses douze camarades entrent en apprentissage pour devenir des sorcières-guérisseuses, capables de protéger leur peuple en s’unissant à la Nature. Un beau jour, cette symbiose est brisée par un Démon assoiffé de vengeance et de conquête, qui jette une malédiction sur Louyse. Celle-ci voit ses proches disparaître les uns après les autres. Elle va alors se battre pour se défaire de l’Aura noire et sauver son peuple des griffes du démon ! Mais comment porter le poids d’un tel destin lorsque l’on est une adolescente timide et secrète ? »

Aujourd’hui, on vous annonce une grande nouvelle, en décembre 2016, nous avions candidaté au club des lecteurs Scrineo et nous avons été sélectionnées. Champomy pour tous le monde !

club des lecteurs

On vous présente notre première lecture via ce partenariat : le joli L’Aura Noire. Merci à Clara pour s’être occupée de nous (et bonne chance pour la suite) !

On entre direct dans le vif du sujet : pour moi ce fut une lecture en demi-teinte : j’ai particulièrement apprécié certains aspects mais d’autres m’ont fait grincer des dents.

On commence par quoi ? Le bon ou le mauvais ? Allé, le bon !

L’univers : la Sylve avec ses sorcières d’un côté et ses doctes de l’autre m’a séduite. J’ai aimé l’originalité des pratiques sylves et des rites sorciers, leur lien avec la nature. Il y a aussi les ringtree, ce sont des espèces d’anneaux que les sorcières acquièrent lors du Sabbat et qui leur confèrent leurs pouvoirs. Ils s’intègrent à même la peau des poignets de leur maîtresse, ça m’a paru peu ragoutant au début mais en même temps, c’est une façon intéressante d’aborder le sujet !

On suit la jeune Louyse dans son apprentissage à l’école pour devenir une fameuse Ringsey, les sorcières qui ont les anneaux aux poignets. Leurs dons servent principalement à guérir les gens, c’est un peu des supers médecins.

Je me suis particulièrement attachée à certaines de ces Ringsey comme Inga, Maurey ou Ismeralde et Mastress Angélique. Et puis le directeur Coll qui s’occupe des élèves garçons (parce qu’il y en a aussi) est très cool également. J’ai même apprécié les méchants !

Non ce qui m’a posé problème, ce sont les enfants.

A-k-a nos jeunes héroïnes de quinze ou seize ans, au nombre de treize. J’avais cordialement envie de les pendre par les pieds sur un pont au dessus d’une autoroute.

Parce que j’ai été choquée par le traitement des relations qu’elles partagent et que je l’ai trouvé très maladroit. Pour moi il s’agit clairement de harcèlement. On a Louyse, qui faillit aux attentes de son groupe d’amies et celles-ci se retournent contre elle. Les coups pleuvent, les injures et rumeurs, s’en suit une ostracisation de notre héroïne.

Mais le pire, c’est que Louyse légitimise le comportement de ses amies, qu’aucun adulte ne lui vient en aide alors qu’ils sont témoins de ce qu’il se passe, et que les douze petites pestes ne sont absolument jamais remises en cause.

Je vais pas m’épancher là-dessus parce qu’on y serait encore jusqu’à ce soir mais c’est comme ça que je l’ai vécu à ma lecture et ça ne m’a pas mise dans les meilleures conditions, m’voyez. (ô, doux euphémisme)

Et pour continuer dans la lancée, j’ai trouvé Louyse immature et n’ai pas vraiment vu d’évolution au fil du bouquin, elle se plaint sans cesse, n’est jamais contente et a parfois des réactions qui ne m’ont pas paru crédibles (bon en même temps, elle s’en prend plein la tronche aussi). Bref, j’ai eu du mal à m’attacher.

Et puis, il y a l’histoire d’amour. Déjà les amourettes, ça a tendance à me courir sur le haricot mais quand j’ai envie d’attacher les protagonistes sur un bûcher au milieu d’une forêt de ronces, ça n’arrange rien (vous en conviendrez).

J’ai conscience que je suis un peu dur avec les personnages mais ils m’ont vraiment énervée. Et pourtant, l’intrigue est bien pensée et bien amenée. Les pages se tournent toutes seules et j’ai littéralement adoré certains passages ! Comme les cents premières pages, les moments dans la forêt maudite, dans le tombeau et la fin. Cette dernière est complètement ouverte, ça me permet d’imaginer cent quinze trucs et j’adore !

Pour mettre tout ça dans une coquille de noix, autant j’ai beaucoup apprécié le monde dépeint par l’auteur et l’intrigue, autant j’ai eu énormément de mal avec les adolescentes et la relation qui les unit (ou pas en fait). Je serais curieuse d’avoir vos ressentis là-dessus, pour ceux qui l’ont lu !

~Kin

Challenge de l’imaginaire
Avancement : 12/12

Publicités

26 réflexions sur “Chronique n°98 : L’Aura Noire

  1. Hum c’est bon le Champomy 😋 Je passe mon tour pour celui-ci mais de Scrineo je viens de tester La voie des oracles et Le puit des mémoires et ce fut une réussite pour les deux donc je vais forcément m’intéresser de plus près à cette maison

  2. J’en conviens, avoir envie d’attacher les protagonistes sur un bûcher perdu entre des ronces ET pendu au-dessus d’une autoroute, c’est embêtant… Belle chronique, je me suis bien amusée en te relisant! ;)

  3. J’ai trouvé aussi les traitements que subit Louyse assez injustes, ça m’a donné encore plus envie de la protéger même si elle est pénible quelques fois ^^ Aaah l’amourette, ça m’a bien agacée aussi ça !

    • J’avais aussi envie de la prendre sous mon aile et d’aller fâcher toutes les autres filles lol. C’est rare quand on peut échapper à une histoire d’amour dans les romans jeunesse :/
      Merci de ton passage :)

  4. Ha oui c’est celui-là dont tu parlais sur insta ! J’aime bien le côté druidesse mais j’ai peur des persos du coup :p Je verrais !

    Et bravo pour le club Scrinéo ! Bisous à vous deux !

    • Et bien si tu as tendance par être énervée par les mêmes choses que moi, je sais pas si je te conseille cette lecture. Cependant, l’univers est vraiment chouette ! Merci de ton passage !

  5. Il est dans ma PAL, faudrait vraiment que je le sorte un de ces jours.
    Je lis beaucoup d’avis mitigés sur ce livre pourtant je ne sais pas du peu que j’en sais j’ai l’impression que moi je vais beaucoup l’aimer. Enfin, j’espère !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s