Chronique n°137 : Wonderwoman, Warbringer

Wonderwoman, WarbringerSuper héros

Auteur : Leigh Bardugo
Date de parution : Octobre 2017
Maison d’édition : DC Icons Series / Bayard

Quatrième de couverture : «Un jour, elle sera la plus grande superhéroïne de tous les temps : Wonder Woman. Mais elle n’est encore que Diana, 17 ans, princesse des Amazones. Quand un bateau explose au large de son île, Diana porte secours à la jeune Alia, bravant ainsi l’interdiction faite aux Amazones d’accueillir des humains parmi elles. Et Diana pourrait le payer d’autant plus cher qu’Alia est une Warbringer : descendante d’Hélène de Troie, elle fait souffler partout un vent de discorde. Ensemble, de New York à la Grèce, les deux jeunes filles vont pourtant tenter de contrer la malédiction qui pèse sur Alia.»

On a décidé de lire ce roman avec Sphinxou en LC, pour pouvoir en parler ensemble lors de la foire du livre de Brive. Au final, on a plutôt parlé d’autres choses, mais le fait est qu’on partage à peu près toutes le même avis, à savoir : c’était pas top top moumoute.

Pourtant, Wonderwoman, on aime. Depuis le reboot de la série au cinéma, ça envoie du pâté, et puis Kin qui arrêtait pas de lancer des fleurs à Leigh Bardugo, alors on partait très enthousiastes dans cette lecture.

Et, au début, ça commence plutôt bien. Il y a toute une partie d’introduction sur Themyscera, l’île des amazones, et on se retrouve plongé dans un univers mythologique rempli d’héroïnes badass. Et puis, y’a un élément perturbateur qui apparaît et hop, Diana se lance dans une quête. Jusqu’ici, rien d’anormal, l’ambiance est cool, les personnages sont cools et le rythme est bon.

Pourtant, c’est à partir de ce moment là, que ça commence à devenir un peu n’importe quoi. Déjà, au niveau de l’histoire, entre le manque de crédibilité (bonjour les explications scientifiques clichés et sorties de nul part), et les retournements de situation catalogués, on est bien servi.

Et puis au niveau des personnages, dans les faits ils sont plutôt sympathiques et attachants, mais les événements du livre sont en décalage avec leur âge (c’est des adolescents), et ils ont des réactions totalement wtf par rapport à leur situation. Genre je suis en danger de mort et y’a plein de gens qui me courent après, mais c’est pas grave je vais faire une grosse fête ce soir, et histoire de passer inaperçue, je mettrai une robe dorée. Avec des paillettes.

like, really ? 

Et puis genre (bis), y’a plein de gens qui meurent autour d’eux mais ça les perturbe pas plus que ça. D’ailleurs, le roman est assez sombre, je trouve. Et ça le rend parfois malaisant.

Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé le personnage de Diana, droite dans ses bottes et fidèle à elle-même, et je regrette un peu que le roman ne soit finalement pas qu’axé autour d’elle. Les autres personnages sont importants et prennent parfois le devant sur elle, tant au niveau de la narration que de l’histoire. Et ça m’a un peu frustrée, j’étais là pour Diana, moi !

En somme, un roman sympathique mais qui nous a semblé un peu brouillon, prévisible et peu crédible. On attendait mieux (surtout que c’est du Leigh Bardugo quand même !) et on en ressort déçues. 

~ Kara (et Kin)

 

36 réflexions sur “Chronique n°137 : Wonderwoman, Warbringer

  1. Zut alors pour une fois qu’on a une héroïne super héros, c’est dommage que l’histoire ne suit pas. Robe à paillette, j’aime bien, je ne vois pas où est le problème ! ^.^ L’héroïne doit aimé les challenges, je dirai…

    • Moi aussi j’adore les robes à pailettes ! Mais dans le contexte, je pense que c’était vraiment cliché et pas nécessaire la scène du shopping >.<'
      Oui, du coup, c'était une grosse déception quoi :(
      Hep poulette, y'a un truc avec ton blog ? Je peux plus y accéder, il me dit que t'es passé en mode "privé" ?
      ~à bientôt :-)

  2. Arf dommage apparemment Leigh Bardugo avait fait un sans faute jusque là d’après ce que j’avais pu lire de vos chroniques.
    Et du coup je suis curieux, ils le justifient comment que Diana soit parti de Themyscera alors que dans le film c’est la première fois qu’elle sort de l’île ? (ou alors ils s’en foutent la choucroute et c’est pas canon par rapport au film) ?

    • Oui c’est tout à fait indépendant du film. Donc les histoires n’ont rien à voir. Même si elles commencent pareil : Diana sauve un naufragé sur l’île et se voit contrainte de partir dans le monde des hommes avec ledit naufragé.
      Donc faut bien distinguer les deux supports.

    • Oui, mais là, ce n’est pas le roman du film. Les deux sont bien distincts. Après, je pense que cette nouvelle série (DC légend) s’inscrit dans la stratégie crossmedia de DC, mais, c’est pas du tout la même histoire que celle développée dans les films. Et puis, l’auteure est plutôt reconnue alors on s’attendait à un truc bien. Mais non en fait XD

  3. Haa zuuut :/
    Je n’ai lu que des critiques mitigées par rapport à cette histoire et c’est dommage, surtout que Leigh Bardugo quoi ♥
    Boon, je me tournerai peut être plutôt vers le film quoi ^^

    • Bah oui c’est pour ça qu’on a été très déçue. l’histoire sent franchement le réchauffé et on sent limite que c’est juste une opération marketing, c’est dommage.
      Après, les deux histoires (film et livre) sont totalement différentes, donc c’est pas tant comparables que ça. (mais le film était cool, lui lol).
      ~Kara

  4. J’avoue, je ne connais pas vraiment Wonder Woman, je n’ai même pas été voir le film … Le livre aurait pu être intéressante mais dommage pour le manque de crédibilité … Du coup je ne sais pas vraiment si je me lancerais dans cette lecture …

  5. Je suis d’accord avec toi, j’ai plutôt bien apprécié ce livre mais pas mal de choses m’ont dérangé. J’aurais préféré que Diana et les autres personnages soient plus âgés, ça aurait peut-être évier de suivre certains complètement immatures, ce qui m’a beaucoup dérangé (je pense surtout aux amis de la Warbringer, surtout le mec doué en informatique). Les facilités dans l’intrigue sont parfois dures à accepter, mais bon, on ressent bien le côté jeunesse du livre. J’aurais préféré quelque chose de plus adulte.

  6. Ah, on a comme qui dirait exactement le même avis. Par contre j’ai trouvé le personnage de Diana dans ce roman hyper fade… du coup ouais j’étais quand même plutôt déçu. Surtout que j’avais des attentes à peu près grandes comme moi ( c’est-à-dire pas hyper hyper grandes non plus dans les faits, mais on s’est comprises) (Non?).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s