Chronique n°183 : Aru Shah et la fin du temps – The End of Time

Aru Shah and the end of time

Jeunesse, Aventure, Fantastique, Mythologie
Auteur : Roshani Chokshi
Date de parution :  37 mars 2018
Maison d’édition : Disney Hyperion

Quatrième de couverture : «Twelve-year-old Aru Shah has a tendency to stretch the truth in order to fit in at school. One day, three schoolmates show up at Aru’s doorstep to catch her in a lie. To prove them wrong, Aru lit a magic lamp and Kaboum ! Time froze. Maybe not the best idea.»

J’avais repéré ce livre car c’est le premier de la Collection « Rick Riordan presents » featuring les mythologies en tout genre, et sponsorisé validé par le maître himself. Comme je suis une groupie fanne de l’oeuvre de Riordan, j’étais mouuuuuuult curieuse de voir ce que ça pouvait donner. Et contente aussi !

Yay ! toujours plus de mythologie !

Dans cette série, puisque c’est bien le premier tome d’une saga, on part à la rencontre de la culture Hindouiste et du panthéon Hindou. Bon, à priori ça aborde seulement une petite partie de celui-ci, puisqu’il y a de nombreuses interprétations et variantes différentes (après, perso, j’y connais rien, j’avoue), mais à plusieurs moment l’auteure y fait allusion, alors on comprend bien qu’elle prend un peu des pincettes parfois.

C’est donc l’histoire de Aru, charmante (plus ou moins) pré-ado de 12 ans, qui se découvre fille spirituelle d’un dieu lorsqu’elle provoque la fin du monde sans le faire exprès (mais elle le cherche un peu quand même). On sent l’influence Riordanesque, n’est ce pas ? Alors que dire sur cette lecture ? Eh bien, tout d’abord, éclaircissons nous la gorge.

Oui, c’est tout à fait inutile puisque c’est une chronique écrite, mais j’avais envie de placer un pigeon dans cette chronique. (deux pigeons, en fait).

C’est donc un livre bourré d’actions et d’aventures. Ça s’enchaîne à un rythme effréné à coup de moult rebondis et rebondissements. Mais, pour être tout à fait honnête, je suis plutôt mi-framboise mi-prune. Je savais pas trop à quoi m’attendre en commençant la lecture, et j’avais pas de trop grandes attentes parce que je voulais pas être déçue, mais le résultat reste mitigé cochon d’inde.

Dans les faits, ça ressemble pourtant beaucoup à du Riordan. Donc oui c’est cool ! Mais en fait, non. Tant sur le fond que la forme (l’histoire que le style narratif), c’est très similaire à ce qu’aurait pu écrire Riordan. Du coup, je sais pas si c’est le style normal de l’auteure ou pas (je pense lire d’autres romans d’elle pour comparer), mais j’ai trouvé ça un peu … surfait. Genre pas très authentique. C’est dommage, on peine à voir l’identité d’un autre auteur derrière le livre qu’un copycat de Riordan. Surtout que niveau histoire, c’est vraiment pareil, hein, les mêmes ressorts scénaristiques, une intrigue quasi similaire, … Je suis bonne pomme, mais je pense que y’a d’autres façons d’utiliser la mythologie et les dieux que d’exploiter toujours la même idée de filiation. C’est frustrant limite, je voulais quelque chose de nouveau (vu que c’est pas le même auteur), où est l’innovation (que dis-je, l’audace ?). Nan sérieux, c’était le moment d’intégrer des idées neuves et de la fraîcheur dans le concept, d’exploiter ce cerveau tout nouveau, tout neuf. D’ouvrir le champ des possibles, quoi ! Mais ils ont pas du avoir le mémo. (je sais pas si ça vient d’une volonté des éditeurs ou des auteurs, cependant).

Mais breeeeeeeeeef.

Passons.

Sinon, l’intrigue n’est pas bien originale, mais elle reste crédible. On ne s’ennuie pas, il y a de l’humour, c’est bien écrit et c’est entraînant. Par contre, on n’évite malheureusement pas certains clichés du genre (les dieux qui en ont rienàf, les adultes en mode papier peint, l’héroine tête à claque, le moment « tu m’as menti, je t’aime plus. Mais en fait, si », …). MAIS (et j’emphase sur ce mais), y’a aussi certains clichés qu’on met à la poubelle, et ça, ça fait du bien au moral. Par exemple les personnages principaux sont 2 filles (et oui, parce que les filles ça peut aussi être des héroïnes, c’est marrant ça, hein) et un pigeon sidekick (qu’on aime beaucoup). Et le bouquin véhicule des valeurs cools d’équité, de respect et d’estime de soi. Et pas mal de girl power aussi. Ce qui est franchement cool !

En somme, un début de série sympathique, qui permet de découvrir une culture hyper riche qu’on ne voit pourtant pas souvent dans ce genre de littérature, avec des personnages charismatiques (bien qu’un peu chiants), un style frais, mais une intrigue très redondante par rapport à l’oeuvre de Riordan. Je pense lire la suite et les autres sagas qui sortiront dans cette collection, mais j’espère tout de même qu’ils arriveront à se renouveler et à explorer de nouvelles possibilités et de nouveaux horizons, parce que, personnellement j’en attends un peu plus que ça.

Pas autant, non plus, merci.

~Kara

Publicités

24 réflexions sur “Chronique n°183 : Aru Shah et la fin du temps – The End of Time

  1. Annnw, j’ai le livre dans mon viseur. J’avais adoré les autres romans de Roshani mais, alors là, sa collaboration avec Uncle Rick fait plaisir ! Après, c’est dommage si colle un peu trop aux schémas scénaristiques de notre dieu de la mythologie, mais bon, j’aime beaucoup sa façon d’exposer la culture hindouiste. Je trouve ça beau :D

    Puis, bon, y a l’air d’avoir pas mal d’aspects positifs ! Si on passe un super moment, c’est le plus important, hihi

      • Je n’ai lu que The Star-Touched Queen et A Crown of Wishes, mais je ne sais pas que tu aimerais… Haha. Je te vois pas trop calée romance XD. Même si c’est vrai que la magie et la mythologie y sont magnifiques ! :P

        D’ailleurs, je sais pas si j’aimerais toujours autant… J’ai beaucoup de mal avec les romances, j’ai les yeux qui roulent constamment dans leur orbite, haha

  2. Je vais relire les Riordan pour reprendre car j’avais laissé tombé la 2ème série de Percy (oublié comment elle s’appelle).
    Il est super sympa et fait un chouette travail dans ses livres, du coup, je suis très curieuse à propos de ces livres « approuvés » par lui!
    Je pense tenter un jour, j’espère que les clichés ne me gêneront pas car j’aime le fait que d’autres se font dégommer :)

  3. Très mignons ces pigeons, mais bref, c’est pas le sujet!
    Pour en revenir à nous pig…hm, moutons, je ne connaissais pas du tout du coup, ça m’intrigue un peu quand même (j’ai bien aimé Percy Jackson. Pour moi c’est pas l’oeuvre du siècle non plus *pas taper* mais je passe un bon moment). C’est le côté hindouisme (et la couverture) qui m’intrigue, de voir ce qui existe ailleurs. Ah et puis la couverture est super belle!
    Bref, je le garde dans un coin de ma tête mais ça ne sera pas ma priorité de lecture ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s