Chronique n°194 : A.I Amis Imaginaires

A.I, Amis Imaginaires

Fantastique

Auteur : Betty Piccioli
Date de parution : aout 2018
Maison d’édition : Castelmore

Quatrième de couverture : « Il y a sept ans, les amis imaginaires des enfants se sont soudain matérialisés dans le monde réel, sur toute la planète. Elena, douze ans, vit depuis lors une existence paisible avec ses parents et son A.I. John, un lion dandy qui s’est parfaitement intégré dans la société. Mais un jour, aussi mystérieusement que sont apparus les A.I., des vagues d’enfants se mettent à disparaître. Elena et John décident aussitôt de mener l’enquête, une enquête qui va les amener à déjouer des pièges mortels, à pirater des systèmes informatiques et à affronter des individus tout droit sortis de mauvais rêves…»

Yoh les carpettes ! Dans le cadre du #PLIB2019, j’ai lu ce joli petit livre qui a une couverture toute choute. Si vous connaissez pas le plib, (c’est que vous êtes encore plus paumé que moi), je vous invite joyeusement à visiter ce site. Sur ce, let’s go pour la chronique !

J’avais repéré ce bouquin pour une masse critique de Babelio (mais finalement on est parti sur Nihil (que nous n’avons toujours pas reçu, soit dit en passant (ça fait deux mois)) et du coup quand j’ai vu qu’il était sélectionné pour le plib et qu’il était dispo gratuitement pour les jurés, j’ai dit banco. Je l’ai donc mis ni une ni deux sur ma tablette et allons-y Alonso en quelques heures c’était plié.

Oui parce que premièrement, le bouquin n’est pas très très épais, et deuxièmement c’est un bon petit page turner le loulou ! Comme c’est une histoire à suspense avec pas mal de mystères, le livre se lit très rapidement, on a envie de savoir comment tout va se terminer et comment nos héros vont réussir à se dépatouiller.

C’est donc l’histoire de Elena (si je me trompe pas #syndrômedulecteurquioublielesprénoms) et de son ami imaginaire, John, un lion un peu dandy, qui vont se retrouver à enquêter sur des vagues de disparitions d’enfants. Le truc un peu particulier c’est que dans cette histoire, les amis imaginaires (AI) sont réels. Disons qu’une fois imaginés par les enfants, ils ont ensuite pu passer dans notre monde pour les rejoindre pour de vrai. Et c’est les enfants des amis imaginaires qui se mettent à disparaître successivement. C’est bon, tout le monde suit ? Donc, de base, le contexte est plutôt fun et l’histoire très originale.

Ce qui fait qu’au fil du bouquin on croise sans cesse des personnages haut en couleur et atypiques. Ceci dit, j’aurai pensé l’ambiance plus fun et bon enfant, alors que finalement on est beaucoup plus du côté thriller (bon je m’imagine, parce qu’en vrai j’y connais rien en thriller lol #BlogueuseEnCarton). C’est très sérieux et par moment l’atmosphère est relativement sombre. Mais c’est pas un reproche, hein, c’est juste que je m’attendais pas à retrouver une atmosphère pesante avec une couverture comme celle-ci. (la meuf a quand même un bonnet panda, hein).

Pour cela le livre est intéressant (pas pour le bonnet panda, hein (même s’il est cool)), mais pour l’ambiance qui s’en dégage, y’a comme un décalage avec le côté léger et innocent du concept des amis imaginaires et avec leur intégration dans la réalité, leur vie en vrai. L’auteure évoque des thèmes durs et percutants comme la tolérance, l’ostracisme, des questionnements de moralité et d’éthiqueet c’est plutôt intéressant !

Toutefois, c’est aussi ce qui a fait que je suis restée un peu sur le carreau, j’ai trouvé que c’était un peu trop pesant, et j’ai pas trop accroché à cette ambiance justement. D’autant plus que les héros m’ont laissée sensiblement de marbre. Ils sont bien développés et tout, mais je ne m’y suis pas plus attachée que ça. La relation entre Elena et son lion m’a aussi un peu gênée.

Ah, oui, en relisant mes notes (que je n’ai pas perdu cette fois, merci), je me rends compte que je n’ai trop aimé le mode de narration. C’est à la première personne et on alterne d’un chapitre à l’autre entre Elena et John. Je saurai pas trop dire pourquoi (#BlogueuseEnCartonLeRetour), mais j’ai trouvé que ça ne marchait pas trop dans cette histoire, et ça m’a empêché de rentrer totalement dedans.

En somme une lecture entraînante qui développe des thématiques intéressantes mais avec une ambiance un peu trop pesante pour moi.

~Kara

Publicités

13 réflexions sur “Chronique n°194 : A.I Amis Imaginaires

  1. J’ai failli craquer pour ce roman en le demandant en sp, mais j’ai passé mon tour (pas trop attirée par le résumé)… Du coup, même si la lecture est entrainante, je crois que j’ai bien fait de suivre mon instinct. J’ai peur que, comme toi, l’ambiance ne me plaise pas…

  2. Bon j’ai hésité à le lire pour le Péhelibé (coucou Kin) aussi, mais j’avais peur que ça soit trop jeunesse, en plus j’ai lu genre 2 bouquins de chez Castelmore dans ma vie et je n’ai pas accroché à un seul. Donc je vais me contenter de ton avis pour ne pas le mettre dans ma liste des finalistes mouhahaha.

  3. Ah ben je ne connaissais pas le PLIB…
    Le réflexion autour de l’histoire pour un public jeunesse me paraît intéressante, mais ça reste trop jeunesse pour moi.
    Ça me fait penser que j’ai quelques livres jeunesses dans ma PàL qui m’attendent depuis des lustres mais à force l’envie est moins présente, c’est pas facile de vieillir XD

    • Oh mais faut y aller ! T’as qu’à te dire que c’est vite lu ! XD
      Perso, j’ai pas de problème avec les livres jeunesse, c’est juste quand c’est des préjugés que ça me gave. Après, ici le fait que j’ai pas trop trop accroché vient pas du fait que ce soit un jeunesse. C’est l’atmosphère et les personnages qui m’ont pas embarqué avec eux plutôt.

  4. Je ne connaissais pas du tout le PLIB :D Ce livre a l’air sympathique mais plutôt à offrir pour une jeune cousine (vu que j’étais justement en manque d’inspiration). C’est cool d’avoir des livres jeunesse assez bien développé parce qu’à part les soeurs Carmine et ceux d’Anne-Laure Bondoux, je reste assez difficile.

  5. J’ai lu ta chronique sur mon téléphone, du coup j’ai eu la flemme de me connecter mais ça m’a donné envie de lire le livre même si tu avais l’air un peu mitigée parce que… Je dois être curieuse ^^
    Enfin du coup, maintenant je suis sur mon PC et en plus j’ai lu le roman alors je peux dire que j’ai aimé sans plus aussi ^^ Je me suis pas spécialement attachée aux personnages, Elena m’a un peu gavée par moment, j’avoue que la relation entre elle et « son gros lion » m’a parfois un peu fait bizarre. En fait je dirais que c’était pas maaal mais assez oubliable :/
    Peut être que je deviens trop grande pour ce genre d’histoire ? ^^
    Bisoooous ♥

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s