Chronique n°222 : Comment le dire à la nuit

Comment le dire à la nuit

Fantastique

Auteur : Vincent Tassy
Date de parution : septembre 2018
Maison d’édition : Le Chat Noir

Quatrième de couverture : La dame en noir vivait seule dans son château. Elle ne pouvait pas mourir. De tout ce temps qu’elle avait, elle ne faisait rien. Et puis un jour, elle trouva sur son chemin le garçon aux cheveux blancs.
Elle l’enleva.
Elle voulait vivre une histoire. Une histoire d’amour et de nuit qui traverserait les siècles.

Hey hey hey ! On est de retour pour un nouvel article sur … Le plib (le prix littéraire de l’imaginaire des blogueurs) ! Et oui, si vous avez bien suivi, il nous reste deux livres à chroniquer pour compléter la série des cinq finalistes ! (mais comme vous avez pas bien suivi, il s’agit de Comment le dire à la nuit et du Dieu oiseau).

Et pour tout vous dire, on a un peu trainé parce qu’on était pas hyper motivé pour lire les deux derniers romans en question. Disons que les résumés nous bottaient pas trop de prime abord. Mais comme c’est dommage de s’arrêter en si bon chemin et qu’on est jamais à l’abri de de bonnes surprises, j’ai repris les choses en main (parce que Kin a clairement abandonné) et me voilà devant vous aujourd’hui pour vous parler de Comment le dire à la nuit !

merci merci

Bon. Pour être tout à fait honnête, j’ai pas hyper hyper accroché à cette lecture. On a déjà établi précédemment que de base, le livre ne me faisait pas plus envie que ça. Et malheureusement, cette première impression s’est confirmée au fil de la lecture.

Premièrement, c’est bien trop sombre pour moi, dans le sens où il y a un côté totalement mélancolique et dramatique (assumé) à l’histoire et que c’est typiquement le genre de style qui me déprime (et m’ennuie, oui, disons le, je sais pas un peu à la Thérèse Raquin, quoi. Du coup c’est peut-être un compliment en fait ?). J’ai donc eu beaucoup de mal à rentrer dedans.

Le rythme est plutôt lent et laisse la place à de nombreuses introspections de la part des personnages. Encore une fois, c’était tragique et inéluctable, ça m’a profondément déprimée. Et puis j’ai parfois eu l’impression que c’était aussi un peu redondant. Au début, j’ai plutôt bien accroché à l’histoire et les destins croisés des personnages, il y a du mystère et du suspense et tu veux comprendre le pourquoi du comment. Mais finalement mon intérêt s’est tari sur la longueur.

Sinon, le style et l’univers sont quand même très poétiques et c’est plutôt joli à lire (bien qu’un peu alambiqué). Au final c’est très gothique comme roman.

En somme, une lecture intéressante, mais définitivement pas pour moi ! Allez-y si vous recherchez une ambiance mélancolique et tragique.

(cette chronique est sponsorisée par LaLigueDesChroniquesCourtes,BisousAurevoir)

Kara

28 réflexions sur “Chronique n°222 : Comment le dire à la nuit

  1. Mon ressenti a été quasi-identique lorsque je l’ai lu pour le PIB au printemps dernier, malgré des moments où j’ai franchement admiré le style de l’auteur.
    Passé la moitié de l’histoire, tout m’a semblé vraiment trop long.

  2. J’entends beaaaaucoup parler de ce bouquin comme un truc de ouf genre THE livre de l’année et je culpabilisais presque de pas avoir trop envie de le lire ! Cet article m’a soigné ! Je tenterais peut-être mais pas de suite !

  3. Un peu à la Thérèse Raquin….j’ai ris toute seule comme une tarte maintenant.

    Ce roman est dans ma sélection pour le Pumpkin autumn challenge, du coup…je sais pas si je vais le sortir tout de suite, mais les truc gothiques, déprimants avec un univers bien à lui…moi ça me botte complètement :D

    ps: Certes la chronique était courte, MAIS constructive :)

  4. Malgré la belle plume, j’avoue que les longueurs mentionnées me font peur… Du coup, je ne pense pas tester… :/ Les romans gothiques, je ne cours plus trop après…
    Par contre, si tu n’aimes pas les ouvrages sombres, tu vas vite abandonner le Dieu Oiseau… :s C’est vraiment de la dark fantasy…

  5. J’ai pas lu parce que je veux pas fausser mon ressenti, mais j’ai cru comprendre que ça n’avait pas fonctionné pour toi, j’espère mieux le vivre (pour le moment ça va mais j’ai lu 2 chapitres donc bon)
    SI j’oublie pas je repasserais par ici à la fin de ma lecture :D

  6. Huhuhu bravo déjà pour la motivation ♥
    Ensuite je comprends bien ton avis même si je suis quand même tristounette que tu n’aies pas accrochée !
    Bisoous petit hobbit ♥

  7. Pingback: Notre #PLIB2019 | Plumes de lune

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s