Chronique n°283 : Gumiho

Gumiho (The Wicked Fox)

Fantasy YA

Autrice : Kat Cho
Date de parution : 2019
Maison d’édition : G.P. Putnam’s Sons Bfyr (anglais)

Quatrième de couverture : Eighteen-year-old Gu Miyoung has a secret. She’s a gumiho-a nine-tailed fox who survives by consuming the energy of men. But she’s also half-human and has a soft spot for people. So she won’t kill indiscriminately. With the help of a shaman, Miyoung only takes the lives of men who have committed terrible crimes. Devouring their life force is a morbid kind of justice… or so she tells herself.

Hello hello ! J’ai récemment lu Gumiho (aussi appelé Wicked Fox), un roman qui me tentait beaucoup car il se déroule en Corée du Sud et que j’aime beaucoup ce pays (d’ailleurs, on y a voyagé en 2018 et on en a fait pas mal d’articles si ça vous intéresse #autopromo). J’en ressors avec un avis très mitigé (roooh ça n’arrive jamais pourtant), c’est parti mon kiki !

Au début, ça partait pourtant bien, j’aimais beaucoup l’écriture, il se passait pas mal de choses, c’était sympa. On y suit notre héroïne Miyoung qui est une gumiho, une démone renarde à neuf queues qui doit absorber l’énergie des gens pour survivre. Elle emménage dans un nouveau quartier à Séoul avec sa maman (gumiho aussi). Chemin faisant elle sauve la vie à un clampin du coin (et évite aussi de le manger). Il s’agit de Jihoon qui va dans le même lycée et qu’on suit certains chapitres. Et donc, vous le voyez arriver gros comme un pâté de maisons, va y avoir de l’amour dans l’air (doux euphémisme lol). Et puis des petites intrigues à droite à gauche, voilà voilà.

Au début j’ai adoré retrouver l’ambiance de Séoul, il y a beaucoup de références à la culture coréenne, aux lieux, aux traditions et tout et c’est super chouette. On parle aussi pas mal de dramas et même un peu de kpop (la chanteuse préférée de Miyoung c’est IU, si quelqu’un se le demandait (non)). Le principe des Gumihos ressemble beaucoup aux kitsunes japonais et même si on aborde un peu le folklore coréen avec d’autres créatures, on ne va pas non plus très très loin (dommage un peu).

Ensuite, ça a commencé à me taper sur le haricot mais j’insiste sur le fait que ce que je vais dire dans ce paragraphe n’est pas forcément une mauvaise chose. J’ai trouvé que le roman avait des airs de dramas coréen. Malheureusement pour moi, je déteste les dramas coréens. Mais pour le coup, je trouve que c’est une bonne idée et que c’est vachement bien fait (donc si vous aimez, peut être que ça peut vous plaire).

J’ai retrouvé plein de points que je déteste dans les dramas, on va commencer par le plus obvious : l’histoire d’amour. Tout est centré autour des deux personnages principaux et du développement de leur romance. En vrai, le reste c’est juste pour valoriser et servir la romance et ses rebondissements. Fort bien, mais moi je m’en bats l’oreille avec un babouche.

Je trouve aussi que l’histoire d’amour est super cliché, la meuf est en mode : « je suis un monstre, personne ne peut m’aimer, je me renferme et renvoie chier tout le monde, wsh », et l’autre Jihoon là, il va peu à peu briser la glace (parce que c’est grave un forceur qui sait pas ce que veut dire « non » (ça aussi, ça m’a soulé)). Et puis je veux pas trop spoiler mais il y a des rebondissements incroyables et forts dramatiques qui m’ont laissé complètement de glace (tout ça pour les séparer, les torturer un peu parce que ça peut pas être simple et les remettre ensemble ensuite (ou pas)).

Et parlons-en des rebondissements parce qu’à un moment faut être un peu crédible non ? non, oké, j’ai rien dit. Donc bref, on tombe un peu de Charybde en Scylla et genre il y a un twist à la fin, il m’a fait mourir de rire tellement il était éclaté. Il y a aussi beaucoup de clichés autant dans les personnages et leurs relations, que dans le développement de l’histoire (notamment la partie qui concerne le lycée avec du harcèlement scolaire parce que ça fait bien (non) et que c’est pratique pour insérer d’autres moments clichés (oui)), etc, etc.

Et autre chose qui m’a chiffonné, c’est qu’on parle beaucoup mais qu’on fait pas avancer le schmilblick pour autant (si vous vous demandez si j’ai été voir sur google pour vérifier l’orthographe, la réponse est oui). Ça cause, ça cause, mais en même temps il y a tellement de problèmes de communication et c’est si frustrant ! Il y a des secrets dans tous les sens, des non-dits et plein de trucs du genre qui font que tout le monde est d’accord mais que c’est quand même la guerre parce qu’on peut pas se dire les choses simplement.

Voilà donc en somme, j’ai beaucoup aimé retrouvé Séoul mais j’ai assez vite déchanté parce que je trouve que l’histoire d’amour prend le pas sur le reste, que le livre est très cliché et qu’il est trop dans en mode dramaqueen avec des retournements de situation qui ont enterré la crédibilité au fin fond du jardin. Après, il y a un côté très drama coréen qui peut être intéressant.

Kin

7 réflexions sur “Chronique n°283 : Gumiho

  1. Tu as fini par m’intriguer avec les rebondissements :) Dommage pour les clichés mais je commence à avoir l’habitude, alors l’ambiance Corée pourrait les rattraper… En tout cas, j’ai beaucoup aimé le ton de ton avis :)

  2. Oooh, j’en avais entendu du bien sur ce roman, mais justement, je suis contente de lire un autre son de cloche ! Bon, l’ambiance drama corréen m’intrigue (même si je ne suis pas une fana du genre non plus – surtout pour la romance), mais si la relation entre les deux protagonistes bouffent toute l’intrigue je ne pense pas me pencher dessus dans l’immédiat. Je suis prévenue au moins o/

    • Bin ouais, après c’est vendu comme ça aussi donc je me plains d’un truc auquel j’aurais pas dû m’étonner mais personne n’a jamais dit que j’étais de bonne foi XDD mais si comme moi, les romances ça te passe un peu au dessus des oreilles, c’est effectivement pas un titre que je te conseille ^^

  3. Je ne suis pas sure que le ton drama coréen puisse me plaire, même si pour les amateurs c’est cool.
    Le fait que la culture coréenne soit représenté c’est chouette aussi, c’est pas si courant (en plus c’est une américano-coréenne non?). Bref, pas sur que ce soit pour moi, mais la couv est jolie et ça a du être chouette de retrouver l’ambiance du voyage en Corée :)

    • Je pense que l’autrice est effectivement américano coréenne. Nan il y a pas tant que ça (commence cependant à y en avoir quelques uns mais surtout au niveau des contemporains). Ouais donc je trouve que c’est chouette parce que ça pousse le concept jusqu’au bout mais du coup, ça ne m’a pas plu XD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s