Chronique n°110 : Sky Mundy et les Dinosaures

Sky Mundy et les Dinosaures, tome 1 : l’Arche Perdue

Dystopie, jeunesse

Auteur : Laura Martin
Date de parution : mars 2017
Maison d’édition : Michel Lafon

Quatrième de couverture : « Il y a cent cinquante ans, les dinosaures ont été clonés et ont repris leur place au sommet de la pyramide alimentaire. Pour l’humanité, une seule façon de survivre : se réfugier sous terre. Il y a cinq ans, Jack Mundy s’est enfui du complexe souterrain. Il a abandonné derrière lui sa fille, Sky, âgée de sept ans. Aujourd’hui, Sky découvre l’ultime message de son père, lui expliquant que le sort des hommes dépend d’elle, et surtout d’une carte mémoire qu’il lui a laissée et qu’elle doit livrer quelque part, à la surface. Mais, à l’extérieur, les dinosaures sont-ils vraiment la plus grande menace ? »

Merci à Babélio et aux éditions Michel Lafon pour cette lecture. Que dire de ce roman… Je l’ai lu assez vite, pas parce que j’étais passionnée par l’histoire mais plutôt parce que j’avais très envie de passer à autre chose. Verdict donc : j’ai pas aimé (la fameuse phrase !).

Elle était facile celle-là, j’avoue.

Pourquoi me direz-vous, il y a des dinosaures pourtant, et on sait tous que j’adooore les dinosaures. Mais je problème, c’est que je m’attendais à un livre d’aventure jeunesse, à la sauce Jurassic Park. Et que je me suis retrouvée dans une énième dystopie YA mal déguisée.

Aah, cruelle déconvenue !

Encore, ça aurait été bien fait. Mais non ! (tu pousses le bouchon un peu loin Kinou) J’ai eu un gros problème avec tout plein de trucs dans ce roman et ce, dès les premières lignes. Attention, ça va secouer du cocotier.

hihihi

Déjà l’écriture. Soit c’est mal traduit, soit c’est mal écrit mais il y a un moment faut arrêter de pousser Micheline dans les buissons.  Sérieusement, j’ai trouvé le style lourd et maladroit, même si j’ai fini par m’y habituer au fur-et-à-mesure On s’attarde sur des détails sans importance alors qu’on passe du coq à l’âne sur des trucs qui pourraient l’être. Dans tout ça, on applaudit quand même les rares traits d’humour (quand ils ne tombent pas à plat).

On nous prend aussi un peu pour des prunes en nous vendant des personnages d’une douzaine d’années qui en fait n’agissent pas du tout comme tels. Je veux dire, quelle incidence ça aurait eu sur le récit de leur donner seize ou dix-sept ans, à part de le rendre crédible ? Les personnages sont bien trop matures et développés physiquement pour douze ans. J’avoue, ça m’a un peu énervé cette histoire. Arrêtons-nous deux minutes.

J’ai dit qu’on arrêtait !

Ensuite, l’histoire reprend encore et toujours les codes de la dystopie actuelle. Inutile que je vous fasse un topo, si vous avez lu au moins une dystopie, vous voyez certainement le schéma. Les dino (qu’on ne voit pas franchement beaucoup), servent juste de contexte et d’excuse. Pour l’originalité donc, on repassera. Le dernier tiers du roman bouge un peu plus et a relevé un chouille le niveau de ce roman dans mon estime. 

Et puis j’ai même pas trouvé les personnages sympathiques. Ils sont assez creux et je m’en tamponnais un peu l’oreille avec une babouche de savoir s’ils allaient finir dans la gueule du vilain T-rex (je priais plutôt pour que ce soit le cas).

lol

L’objet livre est sympa sinon, la couverture est jolie et il y a des illustrations. (Oui bon, faut bien que je trouve des trucs positifs à dire). En vérité, je suis peut-être (sûrement) un peu exigeante parce que le livre se lit quand même bien et ça reste mignon.

En gros, j’ai été très déçue de retrouver une intrigue classique mettant en scène des personnages creux et peu crédibles dans un univers pas franchement original. Je ne lirai pas la suite. Mais par contre, je vous incite à aller voir la chronique d’Allisonline qui, elle, a trouvé ça chouette ! 

~Kin

Publicités

17 réflexions sur “Chronique n°110 : Sky Mundy et les Dinosaures

  1. Ouch… Critique venimeuse mais juste, à ce quil semblerait….
    Sinon le « je m’en tamponne l’oreille avec une Babouche » ne viendrait il pas du donjon de Naheulbeuk ???
    J’ai beaucoup aimé ta façon d’écrire… Et aussi triste que tu n’aies pas aimé ta lecture.
    Les dystopies de valeur manquent beaucoup je trouve

  2. Jusqu’à Hunger Games ça passait bien (je parle bien de la date de la sortie des livres, hein, pas des films) mais depuis ils se sont un peu enflammés avec les dystopies ! Vivement que ça se calme, mais vu qu’on commence seulement à sortir de la période vampire post-Twilight, je dirais qu’on en a encore pour un moment x)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s